Skip to Main Content

Bulletin #0615-P

Policy
Approval of Amendments to MFDA By-law No.1 to Transition to the Canada Not-for-profit Corporations Act (Amendments Now in Effect)

Approval of Amendments to MFDA By-law No.1 to Transition to the Canada Not-for-profit Corporations Act (Amendments Now in Effect)

On July 4, 2014, the MFDA issued Bulletin #0610-P, which advised Members of amendments made to MFDA By-law No. 1 to bring the By-law into conformity with the Canada Not-for-profit Corporations Act (the “NFP Act”). 

The amendments to By-law No. 1 have received all requisite approvals and are now in effect.  A blacklined version of the By-Law, showing the amendments, is attached as Schedule “A” to this Bulletin.

To view MFDA By-law No. 1, as revised, please go to: https://mfda.ca/policy-and-regulation/by-law/.

393682

Schedule “A”

AMENDED AND CONSOLIDATED
TO December 6, 2013 September 29, 2014

MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA/
ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS

BY-LAW NO. 1

(as amended by By-laws Nos. 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17,18, 19 and 20)

TABLE OF CONTENTS

Section

Interpretation and Effect
  1. Definitions
  2. Interpretation
Directors and Officers
  1. Directors
  2. Meetings of Directors
  3. Powers of Directors
  4. Interested Director and Officer Contracts
  5. Officers
  6. For the Protection of Directors, Officers and Others
Membership
  1. Eligibility
  2. Application
  3. Approval Process
  4. Members’ Meetings
  5. Resignations, Reorganizations and Terminations
Annual and Other Fees
  1. Annual Fee
  2. Other Fees
  3. Effect of Non-Payment of Fees
Regional Councils
  1. Regions
  2. Regional Councils
  3. Appointed Members to Regional Council and Hearing Panels
  4. Disciplinary Hearings
Examinations and Investigations
  1. Power to Conduct Examinations and Investigations
  2. Investigatory Powers
  3. Co-operation with Other Authorities
  4. A. Ombudservice
Discipline
  1. Discipline Powers
  2. Rules, Forms and Other Instruments
Review by Applicable Securities Commission
  1. Review of Decisions
General Administration
  1. Head Registered Office
  2. Seal
  3. Execution of Instruments
  4. Cheques, Drafts, Notes, Etc.
  5. Notices
  6. By-laws
  7. Auditors
  8. Financial Year
  9. No Actions Against the Corporation
  10. A. MFDA Investor Protection Fund
  11. Use of Name or Logo: Liabilities: Claims
  12. Exemptions
  13. Transition Periods for By-laws and Rules

BY-LAW NO. 1

(as amended by By-laws Nos. 2 , 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 1,2 13, 14, 16, 17, 18, 19 and 20)
being the General By-law of

MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA/
ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS

(hereinafter referred to as the “Corporation”)

INTERPRETATION AND EFFECT

1. DEFINITIONS

In this By-law and in the Rules and Policies, unless the context otherwise specifies or requires:

Act” means the Canada Not-for-profit Corporations Act, R.S.C. 1970 2009, c. C-3223 as from time to time amended and every statute that may be substituted therefore and, in the case of such substitution, any references in the By-laws of the Corporation to provisions of the Act shall be read as references to the substituted provisions therefore in the new statute or statutes;

Articles” means the articles of continuance of the Corporation and includes any articles of amendment;

affiliate” or

affiliated corporation” means in respect of two corporations, either corporation if one of them is the subsidiary of the other or if both are subsidiaries of the same corporation or if each of them is controlled by the same person;

Annual Meeting” means the Annual Meeting of the Corporation;

applicable” in relation to a Regional Council means the Regional Council for the Region:

  1. in which the applicant for Membership or the Member has its principal office;
  2. in which a Member has a branch office;
  3. in which the respondent, if an individual in a disciplinary action pursuant to Section 24, was approved at the time the activities which are the subject of the disciplinary action primarily occurred, provided that,
    1. if the individual was approved in more than one Region at the relevant time, and the matter which is the subject of the disciplinary action involves a client in a Region where the respondent was approved other than that in which the respondent resides, then in which such client resided at the time such activities occurred; or
    2. if the applicable Regional Council cannot otherwise be determined, then in which the respondent resided at the relevant time; or
  4. in which the activities which are the subject of a disciplinary action against a respondent Member pursuant to Section 24 primarily occurred, or, if such activities are not referable to any specific Region, in which the principal office of the respondent Member is located, provided that, if a disciplinary action involves both an individual and a Member, the Regional Council having jurisdiction pursuant to clause (3) herein.

Appointments Committee” means in respect of a Region a committee appointed pursuant to Section 19.1.

Approved Person” means an individual who is a partner, director, officer, compliance officer, branch manager, or alternate branch manager, employee or agent of the Member who

  1. is registered or permitted, where required by applicable securities legislation, by the securities commission having jurisdiction, or
  2. submits to the jurisdiction of the Corporation.

assets under administration” means the assets under administration of the business of a Member as prescribed by the Board of Directors from time to time in accordance with Section 14.1;

associate“, where used to indicate a relationship with any person, means:

    1. any corporation of which such person beneficially owns, directly or indirectly, voting securities carrying more than 10 per cent of the voting rights attached to all voting securities of the corporation for the time being outstanding;
    2. a partner of that person;
    3. any trust or estate in which such person has a substantial beneficial interest or as to which such person serves as trustee or in a similar capacity;
  1. any relative of such person who resides in the same home as that person;
  2. any person who resides in the same home as the person and to whom that person is married, or with whom that person is living in a conjugal relationship outside of marriage; or
  3. any relative of a person mentioned in clause (e) above who has the same home as such person;

“auditor” means a public accountant, as defined in the Act, appointed for the Corporation;

Board of Directors or “Board” means the board of directors of the Corporation and any committee or panel of directors appointed by the Board under the By-laws with the authority to exercise any powers of the Board of Directors;

branch office” means any office or location from which any dealer business of a Member is conducted;

By-laws” means any By-law of the Corporation from time to time in force and effect;

carrying dealer” means a Member that carries customer accounts in accordance with Rule 1.1.6 to the extent, at a minimum, of clearing and settling trades, maintaining books and records of customer transactions and the holding of client cash, securities and other property;

client name” means in respect of an account or client property, an account established by a Member for a client in accordance with the By-laws and Rules, and the cash, securities or other property held for such account, where the cash, securities and property is held in the name of and by a person other than the Member, its agent or custodian;

control” or “controlled“, in respect of a corporation by another person or by two or more corporations, means the circumstances where:

  1. voting securities of the first-mentioned corporation carrying more than 50% of the votes for the election of directors are held, other than by way of security only, by or for the benefit of the other person or by or for the benefit of the other corporations; and
  2. the votes carried by such securities are entitled, if exercised, to elect a majority of the Board of Directors of the first-mentioned corporation, but where the Board of Directors orders that a person shall, or shall not, be deemed to be controlled by another person, then such order shall be determinative of their relationships in the application of the By-laws, Rules, Policies and Forms with respect to that Member;

Corporation” means Mutual Fund Dealers Association of Canada Association canadienne des courtiers de fonds mutuels, a corporation incorporated pursuant to the Act, and any reference in the By-laws, Rules and Policies to an act being or to be performed by the Corporation shall be deemed to be a reference to the Corporation acting through any duly authorized director, officer, employee or agent of the Corporation;

financial year” or “fiscal year” means the financial year of the Corporation determined in accordance with Section 34;

firm” means a partnership, or other form of unincorporated business organization approved as such by the Corporation;

Form” means a form prescribed or provided for by the By-laws, Rules or Policies;

guaranteeing” includes becoming liable for, providing security for or entering into an agreement (contingent or otherwise) having the effect or result of so becoming liable for or providing security for a person, including an agreement to purchase an investment, property or services, to supply funds, property or services or to make an investment primarily for the purpose of directly or indirectly enabling such person to perform its obligations in respect of such security or investment or assuring the investor of such performance;

Hearing Panel” means in respect of a Regional Council a hearing panel of a Regional Council appointed pursuant to Section 19.9.

individual” means a natural person;

Industry Director” means a director who is not a Public Director or the President and Chief Executive Officer.

industry representative” means in respect of a Regional Council a person appointed pursuant to Section 19.2.

introducing dealer” means a Member that introduces customer accounts to a carrying dealer in accordance with Rule 1.1.6;

Letters Patent” means the letters patent and any supplementary letters patent of the Corporation;

Member” means a member of the Corporation;

Member corporation” means an incorporated Member;

Membership” means membership in the Corporation;

MFDA” means the Corporation;

“monitor” means a person or company appointed to oversee and report on a Member’s activities and to act in furtherance of powers granted by a Hearing Panel;

mutual fund dealer” means a person registered or licensed by a securities commission to deal in mutual fund or investment fund securities, other than a securities dealer;

nominee name” means, in respect of an account or client property, other than client cash held in a trust account of a Member, an account established by a Member for a client in accordance with the By-laws and Rules in which the securities or other property is held by the Member, its agent or its custodian in the name of the Member or its agent or its custodian, for the benefit of the client;

Notice of Hearing” means a notice of hearing given pursuant to Section 20.1;

officer” means the chairman or any vice-chairman of the board of directors, the president, any vice-president, the secretary, the assistant-secretary, the treasurer, the assistant treasurer, the comptroller or the general manager of a Member, or any other person designated an officer of a Member by by-law or similar authority;

ownership interest” means all direct or indirect ownership of the securities of a Member;

person” means an individual, a partnership, or corporation, a government or any department or agency thereof, a trustee, any unincorporated organization and the heirs, executors, administrators or other legal representatives of an individual;

Policies” means the guidelines, policies, bulletins, notices and other communications developed and issued pursuant to Section 25.4;

Public Director” means a director who is not:

  1. an officer (other than the Chair or a Vice-Chair) or an employee of the Corporation;
  2. a current partner, director, officer, employee or person acting in a similar capacity of, or the holder of a Significant Interest in:
    1. a Member;
    2. an associate of a Member; or
    3. an affiliate of a Member; or
  3. an associate of a partner, director, officer, employee or person acting in a similar capacity of, or the holder of a Significant Interest in, a Member.

Significant Interest” means in respect of any person the holding, directly or indirectly, of the securities of such person carrying in aggregate 10% or more of the voting rights attached to all of the person’s outstanding voting securities.

public representative” means in respect of a Regional Council a person appointed pursuant to Section 19.4.

Region” means any geographic area in Canada designated by the Board of Directors as a Region of the Corporation in accordance with Section 17.1.

Regional Council” means a council established pursuant to Section 18 of the By-laws and includes any Hearing Panel or other committee of such Regional Council authorized to act on its behalf.

Regulations” means the regulations made under the Act as from time to time amended and every regulation that may be substituted therefor and, in the case of such substitution, any references in the By-laws of the Corporation to provisions of the regulations shall be read as references to the substituted provisions therefore in the new regulations.

related Member” means a partnership or corporation which:

  • is a Member; and
  • is related to a Member in that either of them, or their respective partners, directors, officers, shareholders and employees, individually or collectively, have at least a 20% ownership interest in the other of them, including an interest as a partner or shareholder, directly or indirectly, and whether or not through holding companies;

provided that the Board of Directors may, from time to time, include in, or exclude from this definition any person, and change those included or excluded;

Rules” means the Rules made pursuant to Section 25 and any Forms prescribed thereunder;

securities commission” means in any jurisdiction in Canada, the commission, person or other authority authorized to administer any legislation relating to trading in securities and/or to the registration or licensing of persons engaged in trading securities;

securities dealer” means a person acting as dealer (principal) or broker (agent) in carrying out transactions in securities and commodity futures contracts or options on behalf of clients and includes, without limitation, acting as an underwriter or advisor, but excludes a person registered or licensed as a mutual fund dealer;

securities legislation” means any legislation relating to trading in securities in Canada enacted by the Government of Canada or any province or territory of Canada and includes all regulations, rules, orders or other regulatory directions made pursuant thereto by any authorized body including, without limitation, a securities commission;

securities related business” means any business or activity (whether or not carried on for gain) engaged in, directly or indirectly, which constitutes trading or advising in securities for the purposes of applicable securities legislation in any jurisdiction in Canada, including for greater certainty, securities sold pursuant to exemptions under applicable securities legislation;

sub-branch” means any branch office having in total less than 4 four Approved Persons and supervised by an Approved Person as required under the Rules who is not normally present at such sub-branch office;

subordinated debt” means any debt the terms of which specify that its holder will not be entitled to receive payment if any payment to any holder of a senior class of debt is in default;

subsidiary“, in respect of a corporation and another corporation, means the first mentioned corporation if:

  1. it is controlled by:
    1. that other; or
    2. that other and one or more corporations each of which is controlled by that other; or
    3. two or more corporations each of which is controlled by that other; or
  2. it is a subsidiary of a corporation that is that other’s subsidiary;

2. INTERPRETATION

This By-law, the Rules and the Policies shall be, unless defined otherwise herein or the context otherwise requires, construed and interpreted in accordance with the following:

2.1 Act and Regulations

All terms contained herein and which are defined in the Act or the Regulations shall have the meanings given to such terms in the Act or such Regulations.

2.2 Words Importing the Singular

Words importing the singular number only shall include the plural and vice versa; and the word “person” shall include individuals, bodies corporate, corporations, companies, partnerships, syndicates, trusts and any number or aggregate of persons.

2.3 Words importing any gender

Words importing gender shall include all genders.

2.4 Headings

The headings used in this By-law, the Rules and Policies are inserted for reference purposes only and are not to be considered or taken into account in construing the terms or provisions thereof or to be deemed in any way to clarify, modify or explain the effect of any such terms or provisions.

2.5 References

Unless otherwise specified or the context requires, references to Sections in the By-laws and Rules shall be references to the Sections of this By-law 1.

2.6 Interpretation of the Board of Directors

In the event of any dispute as to the intent or meaning of the ArticlesLetters Patent, By-Laws, Rules, Policies or Forms, the interpretation of the Board of Directors, subject to the provisions of Section 26.1, shall be final and conclusive.

DIRECTORS AND OFFICERS

3. DIRECTORS

3.1 Duties and Number

The affairs of the Corporation shall be managed by a Board of Directors. The number of persons comprising the Board of Directors shall be 13.

3.2 Composition of the Board of Directors

The Board of Directors shall be composed of 6 Public Directors, 6 Industry Directors and the President and Chief Executive Officer. The members of the Board of Directors (other than the President and Chief Executive Officer) shall collectively and over time be nominated and elected on the basis that there will be timely and appropriate regional representation on the Board of Directors of Members of the Corporation across Canada, provided that at any time (subject to the occurrence of vacancies) not less than 4 of the directors shall represent regions other than the Provinces of Ontario and Quebec. In addition, at any time (subject to the occurrence of vacancies) 5 five of the Industry Directors shall be officers or employees of a Member of the Corporation or of an affiliate or corporation which is an associate of a Member. No Member, affiliate or corporation which is an associate of a Member shall have more than 1 director, officer, employee or other representative on the Board of Directors and, if such event should occur, the Board of Directors in its discretion may request the resignation of or remove as a director, any director or directors in order that the requirements of this section are satisfied. Each director shall be at least 18 years of age.

3.3 Election and Term
3.3.1 Initial Election

At the Annual Meeting of the Corporation when this Section 3 of By-law No. 1 is sanctioned and becomes effective, 12 directors shall be elected from persons nominated and recommended to the Board of Directors by an ad hoc nominating committee established by the Board of Directors according to the requirements of Section 3.6.1 as if that Section were in force and a Governance Committee had been established in accordance with its provisions. Of the 6 Public Directors to be so elected, the terms of 3 Public Directors to be designated by the Board of Directors shall each expire at the second and third successive Annual Meetings. Of the 6 Industry Directors to be so elected, the terms of 3 such Industry Directors to be designated by the Board of Directors shall each expire at the first and second successive Annual Meetings on the election of their successors.

3.3.2 Public Directors

At each Annual Meeting commencing in the year 2005, 3 Public Directors shall be elected to fill the vacancies created by the expiry of the terms of office of the 3 Public Directors whose terms have expired at such meeting. The term for each Public Director to be elected at an Annual Meeting shall expire at the third Annual Meeting next following such election on the election of his or her successors, unless expired earlier in accordance with this By-law. The Board of Directors shall be authorized to fix the term of any Public Director to be elected for a period of less than 3 years in order to maintain the intended staggered terms of all Public Directors, but no such term shall be shortened if the Public Director has commenced his or her term of office. A Public Director shall be eligible to serve for only 2 successive terms of 3 years which shall include any shorter term as may have been fixed by the Board of Directors in accordance with this By-law, but shall exclude any portion of a term of office in respect of a vacancy filled pursuant to Section 3.5. Unless nominated otherwise in accordance with the Act, eEach Public Director to be elected at an Annual Meeting shall have been recommended by the Governance Committee to the Board of Directors for nomination for election by the Members according to the requirements of the By-laws and the terms of reference of the Governance Committee adopted by the Board of Directors. Any Member shall be entitled to submit to the Governance Committee nominations for Public Directors provided that such nominations shall have been received by the Corporation not less than 60 days prior to the relevant Annual Meeting.

3.3.3 Industry Directors

At each Annual Meeting commencing in the year 2004, 3 Industry Directors shall be elected to fill the vacancies created by the expiry of the terms of office of the 3 Industry Directors whose terms have expired at such meeting. The term for each Industry Director to be elected at an Annual Meeting shall expire at the second Annual Meeting next following such election on the election of his or her successors, unless expired earlier in accordance with this By-law. The Board of Directors shall be authorized to fix the term of any Industry Director to be elected for a period of less than 2 years in order to maintain the intended staggered terms of all Industry Directors, but no such term shall be shortened if the Industry Director has commenced his or her term of office. An Industry Director shall be eligible to serve only 3 successive terms of 2 years which shall include any shorter term as may have been fixed by the Board of Directors in accordance with this By-law, but shall exclude any portion of a term of office in respect of a vacancy filled pursuant to Section 3.5. Unless nominated otherwise in accordance with the Act, eEach Industry Director to be elected at an Annual Meeting shall have been recommended by the Governance Committee to the Board of Directors for nomination for election by the Members according to the requirements of the By-laws and the terms of reference of the Governance Committee adopted by the Board of Directors. Any Member shall be entitled to submit to the Governance Committee nominations for Industry Directors provided that such nominations shall have been received by the Corporation not less than 60 days prior to the relevant Annual Meeting.

3.4 Vacancies

The office of a director shall be automatically vacated:

3.4.1 if the director by notice in writing to the Corporation resigns his or her office, which resignation shall be effective at the time it is received by the Secretary of the Corporation or at the time specified in the notice, whichever is later;

3.4.2 if the director is declared to be incapable by a court in Canada or in any other countryfound to be a mentally incompetent person or becomes of unsound mind;

3.4.3 if the director dies;

3.4.4 if the director becomes bankrupt or suspends payment of debts generally or makes an arrangement with creditors or makes an assignment or is declared insolvent;

3.4.5 in the case of a Public Director, if the director ceases to be qualified as a Public Director;

3.4.6 if the director is requested to resign pursuant to Section 3.2 and does not do so in a reasonable time;

3.4.7 if the Public or Industry Director is removed by a resolution passed by a majority either three-quarters of the votes cast at a meeting of the Board of Directors or two-thirds of the votes cast at a special meeting of Members;

3.4.8 in the case of the President and Chief Executive Officer, the director ceases to hold such office.

3.5 Filling Vacancies

If a vacancy in the Board of Directors shall occur for any reason, the vacancy shall be filled by a resolution electing or appointing a director passed by either a majority of the votes cast at a meeting of the Members or the Board of Directors, provided that in either case the director has been identified and recommended by the Governance Committee to the Board of Directors for nomination for election and the nominee is otherwise qualified as a director. In recommending any such nominee as a director, the Governance Committee shall ensure the requirements for the composition of the Board of Directors set out in Section 3.3.2 are satisfied and that the nomination process followed by the Governance Committee shall be in accordance with the requirements for nominees to be recommended to the Board of Directors for the election of directors at Annual Meetings except that no notice of the vacancy or request for nominations need be given to Members.

3.6 Committees
3.6.1 Governance Committee

The Board of Directors shall establish a Governance Committee composed of 2 Public Directors and 2 Industry Directors. The 2 Industry Director members of the Governance Committee shall be officers or employees of a Member of the Corporation or of an affiliate or corporation which is an associate of a Member. The Chair of the Governance Committee shall be 1 of the 2 Public Directors as selected by the Board of Directors. The Governance Committee shall be responsible for identifying and recommending to the Board of Directors Public and Industry Directors for election to the Board of Directors in accordance with the By-laws and the terms of reference adopted for the Governance Committee by the Board of Directors. In addition, the Governance Committee shall perform such other duties as the Board of Directors may delegate or direct from time to time. 1 Public Director and 1 Industry Director shall constitute a quorum of the Governance Committee.

3.6.2 Audit Committee

The Board of Directors shall establish an Audit Committee composed of 3 Public Directors and 2 Industry Directors. The Chair of the Audit Committee shall be 1 of the 3 Public Directors as selected by the Board of Directors. The Audit Committee shall review and report to the Board of Directors on the annual financial statements of the Corporation and shall perform such other duties as the Board of Directors may delegate or direct from time to time. 2 Public Directors and 1 Industry Director shall constitute a quorum of the Audit Committee.

3.6.3 Executive Committee

The Board of Directors may in its discretion establish an executive committee (which may be otherwise named) composed of an equal number of Public Directors and Industry Directors. The Chair of the Executive Committee, if any, may be either a Public Director or Industry Director and shall be selected by the Board of Directors. The Executive Committee shall exercise such powers and such duties as are delegated or directed by the Board of Directors including, without limitation, the authority to exercise any of the powers of the Board of Directors. 1 Public Director and 1 Industry Director shall constitute a quorum of the Executive Committee.

3.6.4 Other Board Committees

The Board of Directors may from time to time in its discretion appoint any other committee or committees as it considers necessary or appropriate for such purposes and with such powers as the Board of Directors may determine including, without limitation, the authority to exercise any of the powers of the Board of Directors and to act in all matters for and in the name of the Board of Directors under the By-laws. Subject to any provisions of the By-laws otherwise, any such committee may be composed of Public Directors or Industry Directors, or both. A majority of the members of a committee established under this Section 3.6.4 shall constitute a quorum, provided that if the committee is composed of 1 or more Public Directors, a quorum shall include 1 Public Director.

3.6.5 Committee Membership and Procedures

Members of any committee of the Board of Directors including, without limitation, the Governance Committee, Audit Committee, Executive Committee (if any) or any other committee established pursuant to Section 3.6.4 and shall be appointed and subject to removal by the Board. The Board of Directors may prescribe rules and procedures not inconsistent with the Act and the By-laws relating to the calling of meetings of, and conduct of business by, committees of the Board. Subject to the By-laws and any resolution of the Board of Directors, meetings of any such committee shall be held at any time and place to be determined by the Chair of the committee or its members provided that 48 hours’ prior written notice of such meetings shall be given, other than by mail, to each member of the committee. Notice by mail shall be sent at least 14 days prior to the meeting. No error or accidental omission in giving notice of any meeting of a committee shall invalidate such meeting or make void any proceedings taken at such meeting.

3.7 Remuneration of Directors

The Board of Directors may determine from time to time such reasonable remuneration, if any, to be paid to the directors of the Corporation for serving as such and the Board may determine that such remuneration need not be the same for all directors including, without limitation, as between Public and Industry Directors. Public and Industry Directors may be reimbursed for reasonable expenses incurred by the director in the performance of the director’s duties. Subject to Sections 6 and 7.1, nothing herein contained shall be construed to preclude any director from serving the Corporation as an officer or in any other capacity and receiving compensation therefore.

4. MEETINGS OF DIRECTORS

4.1 Place of Meeting

Meetings of the Board of Directors may be held at any place within Canada.

4.2 Notice

A meeting of directors may be convened by the Chair of the Board, the Vice-Chair of the Board, the President and Chief Executive Officer or any 2two directors at any time. The Secretary, when directed or authorized by any of such officers or any 2two directors, shall convene a meeting of directors. Unless sent by mail, 7 seven days’ notice of such meeting shall be given to each director. Notice of any such meeting that is sent by mail shall be served in the manner specified in Section 31 not less than 14 days (exclusive of the day on which the notice is given) before the meeting is to take place; provided always that a director may in any manner and at any time waive notice of a meeting of directors and attendance of a director at a meeting of directors shall constitute a waiver of notice of the meeting except where a director attends a meeting for the express purpose of objecting to the transaction of any business on the grounds that the meeting is not lawfully called; provided further that meetings of directors may be held at any time without notice if all the directors are present (except where a director attends a meeting for the express purpose of objecting to the transaction of any business on the grounds that the meeting is not lawfully called) or if all of the absent directors waive notice before or after the date of such meeting.

4.3 Error or Omission in Giving Notice

No error or accidental omission in giving notice of any meeting of directors shall invalidate such meeting or make void any proceedings taken at such meeting.

4.4 Chair and Secretary

The Chair of the Board or, in his or her absence, the Vice-Chair, shall be chair of any meeting of the directors. If no such officer is present, the directors present shall choose 1one of their number to be chair. If the Secretary is absent, the chair of the meeting shall appoint some person, who need not be a director, to act as secretary of the meeting.

4.5 Adjournment

Any meeting of directors may be adjourned from time to time by the Chair of the meeting, with the consent of the meeting, to a fixed time and place. Notice of any adjourned meeting of directors is not required to be given if the time and place of the adjourned meeting is announced at the original meeting. Any adjourned meeting shall be duly constituted if held in accordance with the terms of the adjournment and a quorum is present thereat. The directors who formed a quorum at the original meeting are not required to form the quorum at the adjourned meeting. If there is no quorum present at the adjourned meeting, the original meeting shall be deemed to have terminated forthwith after its adjournment. Any business may be brought before or dealt with at any adjourned meeting which might have been brought before or dealt with at the original meeting in accordance with the notice calling the same.

4.6 Regular Meetings

The Board of Directors may appoint a day or days in any month or months for regular meetings of the Board of Directors at a place or hour to be named by the Board of Directors and a copy of any resolution of the Board of Directors fixing the place and time of regular meetings of the Board of Directors shall be sent to each director forthwith after being passed, but no other notice shall be required for any such regular meetings.

4.7 Quorum

A majority of the directors then in office shall form a quorum for the transaction of business provided that 2 at least two (2) Public Directors are present and, notwithstanding any vacancy among the directors, a quorum may exercise all the powers of directors.

4.8 Voting

Each director is authorized to exercise 1 vote. Questions arising at any meeting of directors shall be decided by a majority of votes. In case of an equality of votes the Chair of the meeting in addition to an original vote shall not have a second or casting vote.

4.9 Telephone Participation

If all the directors of the Corporation consent in advance, any meeting of directors may be held by means of such telephone, electronic or other communication facilities as permit all persons participating in the meeting to hear each other simultaneously and instantaneously, and a director participating in such meeting by such means is deemed to be present at that meeting. The directors shall take such reasonable precautions as may be necessary to ensure that such telephone, electronic or other communications facilities are secure from unauthorized interception or monitoring. For purposes of determining those present and recording votes at such a meeting the chair of the meeting shall require each director participating by such means to identify himself or herself and to acknowledge by voice such director’s presence or vote, as the case may be, and the chair of the meeting and the Corporation shall be entitled to rely thereon in the absence of evidence to the contrary.

4.10 Resolution in Lieu of Meeting

If permitted by law,Aa resolution in writing, signed by all the directors entitled to vote on that resolution at a meeting of directors or committee of directors, is as valid as if it had been passed at a meeting of directors or committee of directors.

5. POWERS OF DIRECTORS

5.1 Administer Affairs

The Board of Directors shall administer the affairs of the Corporation in all things and make or cause to be made for the Corporation, in its name, any kind of contract which the Corporation may lawfully enter into and, save as hereinafter provided, generally, shall exercise all such other powers and do all such other acts and things as the Corporation is by its ArticlesLetters Patent or otherwise authorized to exercise and do.

5.2 Expenditures

The Board of Directors shall have power to authorize expenditures on behalf of the Corporation from time to time and to delegate by resolution such power to an officer or officers of the Corporation.

5.3 Borrowing Power

The Board of Directors may from time to time:

5.3.1 borrow money on the credit of the Corporation;

5.3.2 limit or increase the amount to be borrowed;

5.3.3 issue, sell or pledge debt obligations (including bonds, debentures, debenture stock, notes or other like liabilities whether secured or unsecured) of the Corporation;

5.3.4 charge, mortgage, hypothecate or pledge all or any currently owned or subsequently acquired real or personal, movable or immovable property of the Corporation, including book debts, rights, powers and undertakings, to secure any debt obligations or any money borrowed, or other debt or liability of the Corporation; and

5.3.5 delegate the powers conferred on the directors under this Section to such officer or officers of the Corporation and to such extent and in such manner as the directors shall determine. The powers hereby conferred shall be deemed to be in supplement of and not in substitution for any powers to borrow money for the purposes of the Corporation possessed by its directors or officers independently of this By-law.

5.4 Agents and Employees

The Board of Directors may appoint such agents and engage such employees as it shall deem necessary from time to time and such persons shall have such authority and shall perform such duties as shall be prescribed by the Board of Directors at the time of such appointment.

6. INTERESTED DIRECTOR AND OFFICER CONTRACTS

6.1 Conflict of Interest

A director or officer of the Corporation who is in any way directly or indirectly interested in a contract or proposed contract with the Corporation shall make the disclose to the Corporation in the manner disclosure and circumstances required by the Act the nature and extent of any interest that the director or officer has in the material contract or material transaction, whether made or proposed, with the Corporation, and except as provided by the Act, no such director or officer shall vote on any resolution to approve any such contract or transaction. In supplement of and not by way of limitation upon any rights conferred upon directors by Section 98141 of the Act and specifically subject to the provisions contained in that Section, it is declared that no director or officer shall be disqualified from any such office by, or vacate any such office by reason of, holding any office with the Corporation or with any corporation in which the Corporation shall be a shareholder or by reason of being otherwise in any way directly or indirectly interested or contracting with the Corporation as vendor, purchaser or otherwise or being concerned in any contract or transaction arrangement made or proposed to be entered into with the Corporation in which the director or officer is in any way directly or indirectly interested as vendor, purchaser or otherwise. Subject to compliance with the Act, a no contract or arrangement transaction for which disclosure is required by Section 141 of the Act is not invalid, and the director or officer is not accountable to the Corporation or its Members for any profit realized from the contract or transaction because of the director’s or officer’s interest in the contract or transaction or because the director or officer was present or was counted to determine whether a quorum existed at the meeting of directors or committee of directors that considered the contract or transaction. entered into by or on behalf of the Corporation in which any director shall be in any way directly or indirectly interested shall be void or voidable and no director shall be liable to account to the Corporation or any of its Members or creditors for any profit realized by or from any such contract or arrangement by reason of any fiduciary relationship.

6.2 Submission of Contracts or Transactions to Members for Approval

The Board of Directors in its discretion may submit any contract, act or transaction with the Corporation for approval or ratification at any annual meeting of the Members or at any general or special meeting of the Members called for the purpose of considering the same and, subject to the provisions of Section 98 of the Act, any such contract, act or transaction that shall be approved or ratified or confirmed by a resolution passed by a majority of the votes cast at any such meeting (unless any different or additional requirement is imposed by the Act, the Letters Patent or the By-laws) shall be as valid and as binding upon the Corporation and upon all the Members as though it had been approved, ratified or confirmed by every Member of the Corporation.

7. OFFICERS

7.1 Appointment

The Board of Directors shall annually or more often as may be required, appoint a Chair of the Board and a President and Chief Executive Officer, and may, as often as may be required, appoint a Vice Chair of the Board, a Chief Operating Officer, 1one or more Vice-Presidents, a Secretary, and 1one or more Assistant Secretaries and/or other assistant officers. A director may be appointed to any office of the Corporation, except that the Chair shall not be the President and Chief Executive Officer or exercise any of the powers of the chief executive officer of the Corporation. None of the said officers need be a director of the Corporation except that the Chair of the Board, the Vice-Chair of the Board and the President and Chief Executive Officer shall be directors of the Corporation. 2two or more of the aforesaid offices may be held by the same person, except that neither the Chair nor any Vice Chair shall be the President and Chief Executive Officer or exercise any of the powers of the chief executive officer. The Board of Directors may from time to time appoint such other officers and agents as it shall deem necessary who shall have such authority and shall perform such duties as may from time to time be prescribed by the Board of Directors.

7.2 Vacancies

Notwithstanding the foregoing, each incumbent officer shall continue in office until the earlier of:

7.2.1 that officer’s resignation, which resignation shall be effective at the time the written resignation is received by the Secretary of the Corporation or at the time specified in the resignation, whichever is later;

7.2.2 the appointment of a successor;

7.2.3 that officer ceasing to be a director if such is a necessary qualification of appointment;

7.2.4 the meeting at which the directors annually appoint the officers of the Corporation;

7.2.57.2.4 that officer’s removal;

7.2.67.2.5 that officer’s death.

If the office of any officer of the Corporation shall be or become vacant, the directors may, by resolution, appoint a person to fill such vacancy.

7.3 Remuneration of Officers

The remuneration of all officers appointed by the Board of Directors shall be determined from time to time by resolution of the Board of Directors or by any officer authorized by the Board of Directors. All officers shall be entitled to be reimbursed for reasonable expenses incurred in the performance of the officer’s duties.

7.4 Removal of Officers

Officers shall be subject to removal by resolution of the Board of Directors at any time, with or without cause.

7.5 Duties of Officers May be Delegated

In case of the absence or inability to act of any officer of the Corporation or for any other reason that the Board of Directors may deem sufficient, the Board of Directors may delegate all or any of the powers of any such officer to any other officer or to any director for the time being.

7.6 Powers and Duties

All officers shall sign such contracts, documents or instruments in writing as require their respective signatures and shall respectively have and perform all powers and duties incidental to their respective offices and such other powers and duties respectively as may from time to time be assigned to them by the Board of Directors. The duties of the officers shall include:

7.6.1 Chair of the Board

If appointed, the Chair shall, subject to the provisions of the Act, preside at all meetings of the Board of Directors and the Members.

7.6.2 Vice-Chair of the Board

If the Chair of the Board is absent or is unable or refuses to act, the Vice-Chair of the Board, if any, shall, when present, preside at all meetings of the Board of Directors and the Members.

7.6.3 President and Chief Executive Officer

The President and Chief Executive Officer shall be the chief executive officer of the Corporation and, subject to the authority of the Board of Directors shall have general supervision of the business of the Corporation and shall have such other powers and duties as the Board may specify.

7.6.4 Chief Operating Officer

The Chief Operating Officer shall be the chief operating officer of the Corporation, shall report to the President and Chief Executive Officer and, under the President and Chief Executive Officer’s direction, manage the staff of the Corporation and carry out such administrative functions as are required for the operations of the Corporation. In addition, where required by any agreement or arrangement made between the Corporation and the IDA, the Chief Operating Officer shall report directly to the Board of Directors or the Executive Committee.

7.6.5 Vice-PresidentsPresident

A vice-president (including senior or other vice-presidents however designated) shall have such powers and duties as the Board or the President and Chief Executive Officer may specify.

7.6.6 Secretary

The Secretary, as and when requested to do so, shall: attend and be the secretary of all meetings of the Board of Directors, Members and committees of the Board of Directors and enter or cause to be entered in records kept for that purpose minutes of all proceedings thereat; give or cause to be given, as and when instructed, all notices to Members, directors, officers, auditors and Members of committees of the Board of Directors; be the custodian of the stamp or mechanical device generally used for affixing the corporate seal of the Corporation (if any) and of all books, papers, records, documents and instruments belonging to the Corporation, except when some other officer or agent has been appointed for that purpose; and have such other powers and duties as the Board of Directors or the chief executive officer may specify.

7.6.7 Controller

The controller shall keep proper accounting records in compliance with the Act and shall be responsible for the deposit of money, the safekeeping of securities and the disbursement of the funds of the Corporation; the controller shall render to the Board whenever required an account of all his or her transactions as controller and of the financial position of the Corporation; and the controller shall have such other powers and duties as the Board or the chief executive officer may specify.

7.6.8 Powers and Duties of Other Officers

The powers and duties of all other officers shall be such as the terms of their engagement call for or as the Board or the chief executive officer may specify. Any of the powers and duties of an officer to whom an assistant has been appointed may be exercised and performed by such assistant, unless the Board or the chief executive officer otherwise directs.

8. FOR THE PROTECTION OF DIRECTORS, OFFICERS AND OTHERS

8.1 Limitation of Liability

No past or present member of the Board of Directors, a Regional Council (including a Hearing Panel) or any committee or sub-committee thereof or of the Corporation, officer, employee or agent shall be liable for the acts, receipts, neglects or defaults of any other of such persons, or for joining in any receipt or other act for conformity, or for any loss, damage or expense happening to the Corporation through the insufficiency or deficiency of title to any property acquired for or on behalf of the Corporation, or for the insufficiency or deficiency of any security in or upon which any of the moneys of the Corporation shall be invested, or for any loss or damage arising from the bankruptcy, insolvency or tortious acts of any person with whom any of the moneys, securities or effects of the Corporation shall be deposited, or for any loss occasioned by any error of judgment or oversight on his or her part, or for any other loss, damage or misfortune whatever which shall happen in the execution of the duties of his or her office or in relation thereto; provided that nothing herein shall relieve any such person from the duty to act in accordance with the Act and the rRegulations thereunder or from liability for any breach thereof.

8.2 Indemnity

Each past and present member of the Board of Directors, a Regional Council (including a Hearing Panel) or any committee or sub-committee thereof or of the Corporation, officer, employee or agent of the Corporation, and any other person who has undertaken or is about to undertake any liability on behalf of the Corporation or any company controlled by it, and their heirs, executors and administrators, and estate and effects, respectively, shall from time to time and at all times, be indemnified and saved harmless out of the funds of the Corporation, from and against:

8.2.1 all costs, charges, fines and penalties and expenses which such Board, Council, Panel, committee or sub-committee member, officer, employee, agent or other person reasonably sustains or incurs, including an amount paid in or about or to settle any action or satisfy a judgment in respect of any civil, criminal, administrative, or other, suit or proceeding which is threatened, brought, commenced or prosecuted against him or her, or in respect of any act, deed, matter or thing whatsoever, made, done or permitted by him or her, in or about the execution of the duties of his or her office or in respect of any such liability; and

8.2.2 all other costs, charges and expenses which he or she sustains or incurs in or about or in relation to the affairs thereof, including an amount representing the value of time any such Board, Council, Panel, committee or sub-committee member, officer, employee, agent or other person spent in relation thereto and any income or other taxes or assessments incurred in respect of the indemnification provided for in this By-law; provided that such person (i) acted honestly and in good faith with a view to the best interests of the Corporation or any company controlled by it, and (ii) in the case of a criminal or administrative proceeding that is enforced by a monetary penalty, had reasonable grounds for believing that his or her conduct was lawful. , except such costs, charges or expenses as are occasioned by his or her own wilful neglect or default.

The Corporation shall also indemnify such persons in such other circumstances as the Act permits or requires. Nothing in this By-law shall limit the right of any person entitled to indemnity apart from the provisions of this By-law.

8.3 Action, Suit or Proceeding Threatened, Brought, etc. by the Corporation

Where the action, suit or proceeding referred to in Section 8.2.1 above is threatened, brought, commenced or prosecuted by the Corporation against a Board, Council, Panel committee or sub-committee member, officer, employee, agent or other person who has undertaken or is about to undertake any liability on behalf of the Corporation or any company controlled by it, the Corporation shall make application at its expense for approval of the court to indemnify such persons, and their heirs, executors and administrators, and estates and effects respectively, on the same terms as outlined in Section 8.2.

8.4 Insurance

The Corporation may purchase and maintain insurance for the benefit of any person referred to in Section 8.2 against such liabilities and in such amounts as the Board may from time to time determine and are permitted by the Act.

MEMBERSHIP

9. ELIGIBILITY

9.1 Discretion of the Board of Directors

The Board of Directors shall, in its discretion, decide upon all applications for Membership.

9.2 Requirements

Any firm or corporation shall be eligible to apply for Membership if:

9.2.1 in the case of a firm, it is a resident of Canada and, in the case of a corporation, it is incorporated under the laws of Canada or one of its provinces or territories;

9.2.2 the applicant carries on, or proposes to carry on, business in Canada as a mutual fund dealer and is registered or licensed in each jurisdiction in Canada where the nature of its business requires such registration or licensing, and is in compliance with such applicable securities legislation and the requirements of any securities commission having jurisdiction over the applicant; and

9.2.3 the applicant and its directors, officers, partners, employees and agents, and related companies (if any), would comply with, or would otherwise be subject to a regulatory regime with rules, by-laws or policies similar in effect to, the By-laws, Rules, Policies and Forms of the Corporation that would apply to them if the applicant were a Member.

9.3 Amalgamation of Members

If 2two or more Members propose to amalgamate and continue as 1one Member, the continuing Member shall not be considered to be a new Member or be required to re-apply for Membership, except as otherwise determined by the Board of Directors and provided that the continuing Member otherwise complies with the By-laws and Rules including the payment of Member fees.

10. APPLICATION

10.1 Form

10.1.1 An application for Membership shall be in such form and executed in such manner as the Board of Directors may prescribe and shall contain or be accompanied by such information and documents as the By-laws or the Board of Directors may require.

10.1.2 The prescribed Form shall be signed by the applicant.

10.2 Review Deposit

An application for Membership shall be accompanied by a non-refundable application review deposit in an amount to be determined by the Board of Directors, to be credited towards the Annual Fee in the event that the application is approved by the Board of Directors.

10.3 Reimbursement for Excessive Costs and Expenses

If in connection with the review or consideration of any application for Membership, the Board of Directors is of the opinion that the nature of the applicant’s business, its financial condition, the conduct of its business, the completeness of the application, the basis on which the application was made or any Corporation review in respect of the application in accordance with the By-laws of the Corporation has required, or can reasonably be expected to require, excessive attention, time and resources of the Corporation, the Board of Directors may require the applicant to reimburse the Corporation for some or all of its costs and expenses which are reasonably attributable to such excessive attention, time and resources or provide an undertaking or security in respect of such reimbursement. If an applicant is to be required to make such reimbursement of costs and expenses, the Corporation shall provide to the applicant a breakdown and explanation of such costs and expenses in sufficient detail to permit the applicant to understand the basis on which the costs and expenses were or are to be calculated.

11. APPROVAL PROCESS

11.1 Preliminary Review by the Corporation

An application for Membership with any accompanying documents shall be submitted to the Corporation, which shall make a preliminary review of the same and either:

11.1.1 if such review discloses substantial compliance with the requirements of the By-laws and Rules, transmit a copy to the Chair of the Board or a director or committee of directors authorized for that purpose; or

11.1.2 if such review discloses any substantial non-compliance with the requirements of the By-laws and Rules, notify the applicant as to the nature of such non-compliance and request that the application for Membership be amended in accordance with the notification of the Corporation and refiled or be withdrawn. If the applicant declines to amend or withdraw the application for Membership, the Corporation shall forward the same to the Chair of the Board or a director or committee of directors authorized for that purpose, together with any accompanying material and a copy of the notification to the applicant.

11.2 Submission of Financial Information

The application shall be accompanied by:

11.2.1 financial statements of the applicant as of a date not more than 90 days prior to the date of application for Membership (or as of such other date as the Corporation may require), prepared in accordance with Form 1 and audited by an auditor acceptable to the Corporation;

11.2.2 interim unaudited monthly financial statements, prepared in accordance with Form 1, for the period following the date of the audited financial statement submitted under Section 11.2.1 up to the most recent month prior to the date of the Membership application;

11.2.3 a report by the applicant’s auditor to the effect that, based on his examination of the affairs of the applicant, the applicant keeps a proper system of books and records; and

11.2.4 such additional financial information, if any, relating to the applicant as the Corporation may in its discretion request.

11.3 Notification to the Board of Directors

If and when the Corporation has received the financial statements and report referred to in Section 11.2, and is satisfied with respect to all relevant matters, then the Corporation shall so notify the Board of Directors.

11.4 Determination of the Board of Directors

Upon receipt of the application for Membership from the Corporation and the notification from the Corporation pursuant to Section 11.3, the Board of Directors may:

11.4.1 approve the application;

11.4.2 approve the application subject to such terms and conditions as may be considered appropriate by the Board of Directors if, in the opinion of the Board of Directors, such terms and conditions are necessary in order to ensure that the By-laws and Rules will be complied with by the applicant; or

11.4.3 refuse the application if, in the opinion of the Board of Directors, having regard to such factors as it may consider relevant including, without limitation, the past or present conduct, business or condition of the applicant;

  1. it is not satisfied that the By-laws and Rules will be complied with by the applicant;
  2. the applicant is not qualified by reason of the ownership, integrity, solvency, training or experience of the applicant or any of its partners, directors, officers, employees or agents, or any person having an ownership interest in the capital or  indebtedness of the applicant; or
  3. such approval is not in the public interest.

11.4.4 If, pursuant to the provisions of this Section 11.4, the Board of Directors approves an application subject to terms and conditions or refuses an application, the Board of Directors may order that the applicant may not apply for removal or variation of terms and conditions or reapply for approval, for such period as the Board of Directors provides.

11.5 Power to Vary or Remove Terms and Conditions

The Board of Directors shall have the power to vary or remove any such terms and conditions as may have been imposed on an applicant that may be considered appropriate by the Board of Directors, if such terms and conditions are or are no longer, as the case may be, necessary to ensure that the By-laws and Rules will be complied with by the applicant.

11.6 Notice

Any decision of the Board of Directors held pursuant to Sections 11.4 or 11.5 shall be in writing and shall contain a concise statement of the reasons for the decision. Notice of a decision shall be delivered to the Corporation which shall then promptly give notice to the applicant. A copy of the decision shall accompany the notice.

11.7 Review

11.7.1 In the event of a decision of the Board of Directors

  1. to approve an application subject to terms and conditions pursuant to Section 11.4.2;
  2. to refuse an application pursuant to Section 11.4.3;
  3. to order a period of time in which an applicant may not apply or reapply pursuant to Section 11.4.4; or
  4. to vary terms and conditions in a manner that would be more burdensome to an applicant pursuant to Section 11.5,

the Board of Directors shall, upon application by the applicant, made on notice in accordance with the rules of procedure adopted by the Corporation, review the decision and either (i) confirm the decision, or (ii) make such other decision as the Board of Directors considers proper.

11.7.2 If the Board of Directors is required to review a decision pursuant to Section 11.7.1, the applicant and the Corporation shall be entitled to be heard at a hearing conducted in accordance with the rules of procedure adopted by the Corporation in respect of such hearings including the right to:

  1. receive a summary of the facts and evidence to be relied on by the applicant and the Corporation, as the case may be; and
  2. appear on reasonable notice, with counsel or agent, to call evidence and cross-examine witnesses in order to show cause why (i) in the case of a decision referred to in Section 11.7.1(a) or (b), the application should not be subject to terms and conditions or should not be refused, or (ii) in the case of a decision referred to in Section 11.7.1(c) and (d), the period of time for reapplying or the variation of terms and conditions should not be imposed.

11.7.3 To the extent not otherwise specified in this Section 11, the procedures under Section 20 shall be applicable to a hearing under Section 11.7.1, mutatis mutandis.

11.8 Board of Directors

11.8.1 The authority of the Board under this Section 11 may be exercised by the Executive Committee or a committee of the Board appointed pursuant to Section 3.6.4 and, notwithstanding the provisions of Section 3.6.4, such committee may consist in whole or in part of persons who are not members of the Board including, without limitation, persons who are eligible to sit on a Hearing Panel. Any reference in this By-law or any rules of procedure made in respect of membership applications shall be deemed to include a reference to the Executive Committee or such other appointed committee. No member of the Board of Directors or any such committee who has participated in a decision in respect of an application or proceeding pursuant to Section 11.4.2, 11.4.3, 11.4.4 or 11.5 shall subsequently participate in a hearing pursuant to Section 11.7.1 regarding that decision.

11.8.2 Subject to Section 26, decisions of the Board pursuant to Section 11.7 are final and there shall be no further review of such decisions within the Corporation.

11.9 Actions Upon Approval of Application

11.9.1 If and when the application is approved by the Board of Directors, the Corporation shall compute the amount of the Annual Fee to be paid by the applicant pursuant to Section 14.

11.9.2 Subject to the provisions of Section 10.3, the Corporation shall advise at the next meeting of the Board of Directors the amount of the Annual Fee to be paid by the applicant, less the amount of the deposit submitted by the applicant pursuant to Section 10.2

11.9.3 If and when the application has been approved by the Board of Directors, and the applicant has been duly licensed or registered to carry on business as a mutual fund dealer under the applicable law of the province or provinces or territories in which the applicant carries on or proposes to carry on business, and upon payment of the balance of the Annual Fee, the applicant shall become and be a Member.

11.9.4 Notwithstanding the foregoing, if an applicant qualifies for exemption from payment of the Annual Fee and if the Board of Directors approves of such exemption and gives its approval to the application for Membership, the applicant shall be admitted to Membership if all other conditions relating to an application for Membership have been duly complied with except such conditions, if any, as the Board of Directors may deem appropriate to be waived under the circumstances of any particular case.

11.9.5 The Corporation shall keep a register of the names and business addresses of all Members and of their respective Annual Fees. The Annual Fees of Members shall not be made public by the Corporation.

12. MEMBERS’ MEETINGS

12.1 Time and Place of Meetings

Subject to compliance with Section 102160 of the Act, the Annual Meeting shall be held on such day in each year and at such time as the directors may determine at any place within Canada.

12.2 Annual Meetings

At every Annual Meeting the business to be transacted shall include the election of directors, the presentation of the report of the directors, if any, and the financial statements and the report of the auditors, the appointment of auditors for the ensuing year and such other business as may be properly brought before the meeting. The Members may consider and transact any business, either special or general, at any meeting of Members.

12.3 Special Meetings

Other meetings of the Members may be convened by order of the Chair of the Board, the Vice-Chair of the Board, the President and Chief Executive Officer, if a director, or by the Board of Directors at any date and time and at any place within Canada. The Board of Directors shall call a special general meeting of Members on written requisition of Members carrying not less than 205% of the voting rights.

12.4 Notice

Written notice of the time and place of all meetings of Members shall be given to each director, the auditor and each Member entitled to vote at such meeting. For the purpose of this section 12.4, notice shall be given in one of more of the following manners:

12.4.1 by mail, courier or personal delivery to each Member entitled to vote at such meeting, during a period of 21 to 60 days before the day on which the meeting is to be held;

12.4.2 by telephonic, electronic or other communication facility to each Member entitled to vote at such meeting, during a period of 21 to 35 days before the meeting is to be held, provided that a Member may request that the notice be given to such Member by non-electronic means.

14 days’ written notice shall be given in the manner specified in Section 31.1 to each voting Member of any annual or special general meeting of Members. Notice of any meeting where special business will be transacted should contain sufficient information to permit the Member to form a reasoned judgment on the decision to be taken. Notice of each meeting of Members must remind the Member that the Member has the right to vote by proxy.

12.5 Waiver of Notice

Any Member who is entitled to notice of a meeting of Members may waive notice either before or after the meeting, and attendance of the Member at the meeting is a waiver of notice of the meeting, unless the Member attends the meeting for the express purpose of objecting to the transaction of any business on the grounds that the meeting is not lawfully called.

12.512.6 Error or Omission in Giving Notice

No error or omission in giving notice of any annual or special meeting or any adjourned meeting of the Members of the Corporation shall invalidate any resolution passed or any proceedings taken at any meeting of Members.

12.612.7 Chair, Secretary and Scrutineers

The Chair of the Board or, in his or her absence, the Vice-Chair of the Board shall be the chair of any meeting of Members. If no such officer is present within 15 minutes from the time fixed for holding the meeting, the Members present and entitled to vote shall choose 1 one of their number to be the chair of the meeting. If the Secretary is absent, the chair of the meeting shall appoint some person, who need not be a Member, to act as secretary of the meeting. If desired, 1 one or more scrutineers, who need not be Members, may be appointed by the chair of the meeting with the consent of the meeting.

12.712.8 Quorum

A quorum at any meeting of the Members (unless a greater number of Members and/or proxies are required to be present by the Act or by the Articles Letters Patent or any other By-law) shall be persons present being 10 in number and being or representing by proxy 10% of the Members entitled to vote at such meeting. No business shall be transacted at any meeting unless the requisite quorum be present at the time of the transaction of such business. If a quorum is not present at the time appointed for a meeting of Members or within such reasonable time thereafter as the Members present may determine, the persons present and entitled to vote may adjourn the meeting to a fixed time and place but may not transact any other business and notice of the adjourned meeting shall be given to all Members in accordance with the provisions of Section 31. If a meeting of Members is so adjourned, quorum at the adjourned meeting shall consist of 10 persons present in person and being or representing by proxy 10% of the Members entitled to vote at such meeting.

12.812.9 Adjournment

The Chair of any meeting of Members may with the consent of the meeting adjourn the same from time to time to a fixed time and place and no notice of such adjournment need be given to the Members. Any business may be brought before or dealt with at any adjourned meeting which might have been brought before or dealt with at the original meeting in accordance with the notice calling the same.

12.912.10 Telephone Participation by Electronic Means

If all the Members consent in advance, any Any meeting of Members may be held by means of such telephone, electronic or other communication facilities as permit all persons participating in the meeting to hear each other simultaneously and instantaneously, and a Member participating in such meeting by such means is deemed to be present at that meeting and is entitled to vote by such means at that meeting. Before calling such meeting to order, the chair of such meeting shall be satisfied that all participants have taken reasonable precautions to ensure that such telephone, electronic or other communications facilities are secure from unauthorized interception or monitoring. For purposes of determining those present and recording votes at such a meeting the chair of the meeting shall require each Member participating by such means to identify the Member and to acknowledge by voice such Member’s presence or vote, as the case may be, and the chair of the meeting and the Corporation shall be entitled to rely thereon in the absence of evidence to the contrary.

12.1012.11 Meeting Held by Electronic Means

12.11 If the Board or Members call a meeting of Members, the Board or Members, as the case may be, may determine that the meeting shall be held entirely by means of a telephonic, electronic, or other communication facility that permits all participants to communicate adequately with each other during the meeting.

12.12 Resolution in Lieu of Meeting

Subject to the Act,If permitted by law, a resolution in writing, signed by all the Members entitled to vote on that resolution at a meeting of Members, is as valid as if it had been passed at a meeting of Members.

12.1212.13 Voting of Members

Each Member shall have 1 one vote. At all meetings of the Members, every question shall be determined on a show of hands or by such other form of consent appropriate to the communication facility used to collect votes by a majority of votes unless otherwise specifically provided by the Act or by these By-laws. In the case of an equality of votes the Chair of the meeting shall both on a show of hands or otherwise and at a poll have a second or casting vote in addition to the vote or votes to which the Chair may be otherwise entitled.

No Member shall be entitled in person or by proxy to vote at meetings of Members of the Corporation unless the Member has paid all of its Annual fee, assessments or other fees, if any, then payable by the Member.

At any meeting, unless a poll is demanded, a declaration by the Chair of the meeting that a resolution has been carried or carried unanimously or by a particular majority or lost or not carried by a particular majority shall be conclusive evidence of the fact.

A poll may be demanded either before or after any vote by show of hands or otherwise by any person entitled to vote at the meeting. If at any meeting a poll is demanded on the election of a Chair or on the question of adjournment it shall be taken forthwith without adjournment. If at any meeting a poll is demanded on any other question, the vote shall be taken by ballot in such manner and either at once, later in the meeting or after adjournment as the Chair of the meeting directs. The result of a poll shall be deemed to be the resolution of the meeting at which the poll was demanded. A demand for a poll may be withdrawn.

12.14 Absentee Voting

Subject to compliance with the Act, in addition to voting in person in accordance with section 12.13, every Member may vote by any of the following means:

12.1312.14.1 Proxies

Votes at meetings of the Members may be given either personally or by proxy or, in the case of a Member who is a body corporate or association, by an individual authorized by a resolution of the Board of Directors or governing body of the body corporate or association to represent it at meetings of Members of the Corporation. At every meeting at which a Member is entitled to vote, every Member and/or person appointed by proxy to represent 1one or more Members and/or individual so authorized to represent a Member who is present in person shall have 1one vote on a show of hands. Upon a poll and subject to the provisions, if any, of the ArticlesLetters Patent, every Member who is entitled to vote at the meeting and who is present in person or represented by an individual so authorized shall have 1one vote and every person appointed by proxy shall have 1one vote for each Member who is entitled to vote at the meeting and who is represented by such proxy holder.

A proxy shall be executed by the Member or the Member’s attorney authorized in writing or, if the Member is a body corporate or association, by an officer or attorney thereof duly authorized.

A person appointed by proxy must be a director, officer or employee of a Member or of an affiliate of a Member.

A proxy may be in the following form:

The undersigned Member of Mutual Fund Dealers Association of Canada / Association canadienne des courtiers de fonds mutuels appoints _____________ of _____________ or failing the person appointed above, ____________ of____________ as the proxy of the undersigned to attend and act at the _________ meeting of the Members of the said Corporation to be held on the _________ day of ____________ 20 , and at any adjournment or adjournments thereof in the same manner, to the same extent and with the same power as if the undersigned were present at the said meeting or such adjournment or adjournments thereof.

DATED this ______ day of , 20 .

Signature of Member

The Board of Directors may from time to time make regulations regarding the lodging of proxies at some place or places other than the place at which a meeting or adjourned meeting of Members is to be held and for particulars of such proxies to be sent by facsimile or in writing before the meeting or adjourned meeting to the Corporation or any agent of the Corporation for the purpose of receiving such particulars and providing that proxies so lodged may be voted upon as though the proxies themselves were produced at the meeting or adjourned meeting and votes given in accordance with such regulations shall be valid and shall be counted. The Chair of any meeting of Members may, subject to any regulations made as aforesaid, in the Chair’s discretion accept facsimile or written communication as to the authority of any person claiming to vote on behalf of and to represent a Member notwithstanding that no proxy conferring such authority has been lodged with the Corporation, and any votes given in accordance with such facsimile or written communication accepted by the Chair of the meeting shall be valid and shall be counted.

12.14.2 Telephonic, Electronic or Other Communication Facilities

A Member entitled to vote at a meeting of Members may vote prior to that meeting by means of a telephonic, electronic or other communication facility that (i) enables the votes to be gathered in a manner that permits their subsequent verification, and (ii) permits the tallied votes to be presented to the Corporation without it being possible for the Corporation to identify how each Member voted.

12.14.3 Mailed-in Ballot

A Member entitled to vote at a meeting of Members may, if the written notice of the applicable meeting of Members so permits, vote by mailed-in ballot, if the Corporation has a system that (i) enables votes to be gathered in a manner that permits their subsequent verification, and (ii) permits the tallied votes to be presented to the Corporation without it being possible for the Corporation to identify how each Member voted.

12.14.4 Procedures

Voting by proxy, by means of a telephonic, electronic or other communication facility or mailed-in ballot shall comply with the procedures for collecting, counting and reporting the results of any vote established by the Board from time to time.

13. RESIGNATIONS, REORGANIZATIONS AND TERMINATIONS

13.1 Resignations

A Member wishing to resign shall address a letter of resignation to the Board of Directors in care of the Secretary.

13.2 Letter of Resignation

A Member which tenders its resignation shall in its letter of resignation state its reasons for resigning and shall file with the Corporation either:

13.2.1 a balance sheet of the Member reported upon by the Member’s auditor without qualification as of such date as the Corporation may require which balance sheet shall indicate that the Member has liquid assets sufficient to meet all its liabilities other than subordinated loans, if any; or

13.2.2 a report from the Member’s auditor without qualification that in his opinion the Member has liquid assets sufficient to meet all its liabilities other than subordinated loans, if any; and a report from the Member’s auditor that the Member is in compliance with the By-laws and Rules with respect to the holding of client cash, securities and other property. If the financial information required by Section 13.2.1 or 13.2.2 above is not filed with the letter of resignation the Member shall indicate in the letter of resignation the date by which such financial information shall be filed.

13.3 Notice of Letter of Resignation

Notice of such letter of resignation shall forthwith be given by the Corporation to the Board of Directors, the applicable Regional Council, all other Members and the securities commissions of all of the provinces of Canada.

13.4 Time at Which Resignation Becomes Effective

Unless the Board of Directors, in its discretion otherwise declares, a resignation shall take effect as of the close of business (5:00 p.m. head office local time) on the date the Board of Directors (by its Chair, a Vice-Chair or the President) receives confirmation from the Corporation that, in its opinion, the reports of the Member’s auditor pursuant to Section 13.2 are in order and if, to the knowledge of the Corporation after due enquiry, the Member is not indebted to the Corporation and no complaint against the Member or any investigation of the affairs of the Member by the Corporation is pending.

13.5 Notice that Resignation Effective

When the resignation of a Member becomes effective the Corporation shall so advise the Member resigning and all other Members, the Board of Directors, the securities commissions of all of the provinces of Canada and such other persons or bodies as the Board of Directors may direct.

13.6 Payment of Annual Fee

A Member resigning from the Corporation shall make full payment of its Annual Fee for the financial year in which such Member tenders its resignation. A Member resigning from the Corporation shall not be entitled to a refund of any part of the Annual Fee for the financial year in which its resignation becomes effective.

13.7 Reorganizations, etc.

Notwithstanding the provisions of this Section 13, if the business or ownership of a Member is proposed to be reorganized or transferred, amalgamated or otherwise combined in whole or in part with another person (including a Member) in a manner which the Member or its business will cease to exist in, or will be substantially changed from, its then current form, or a change of control of the Member may occur, the Member (not less than 30 days prior to the proposed effective date of such event) shall give written notice to the Corporation. Upon receipt of such notice, the Corporation shall review the proposed transaction and may request from the Member, its auditors or any other person involved in the transaction, such information as it or the Board of Directors may require including, without limitation, reports with information similar to that referred to in Section 13.2 (as modified for the relevant circumstances) as well as any other information as the Corporation may consider necessary or desirable. The Corporation may either (a) approve the proposed transaction (which approval may be subject to terms and conditions) or (b) direct that the transaction not be completed if the Corporation determines in its sole discretion that the obligations of the Member to its clients cannot be satisfied or the By-laws and Rules will not be complied with by the Member or any continuing, new or reorganized entity, as the case may be.

13.8 Ceasing to Carry on Business as a Mutual Fund Dealer

If a Member has ceased to carry on business as a mutual fund dealer or its business has been acquired by a person which is not a Member of the Corporation, the Board of Directors may, unless the Member has voluntarily resigned in accordance with this Section 13, terminate the Membership of the Member after the Member has been given the opportunity to be heard in accordance with the provisions of Section 20. A former Member whose Membership has been terminated pursuant to the provisions of this Section 13.8 shall cease to be entitled to exercise any of the rights and privileges of Membership but shall remain liable to the Corporation for all amounts due to the Corporation from the former Member.

13.9 Ownership

No Member shall permit an investor, alone or together with its associates and affiliates, to own:

  1. a significant equity interest in the Member; or
  2. special warrants or any other securities that are convertible or exchangeable at any time in the future, into a significant equity interest in the Member;

without the prior approval of the Corporation.

For the purposes of this By-law 13.9, a significant equity interest means the holding of:

  1. voting securities carrying 20 per cent or more of the votes carried by all voting securities of the Member or of a holding company of a Member;
  2. 20 per cent or more of the outstanding participating securities of the Member or of a holding company of a Member; or
  3. an interest of 20 per cent or more of the total equity in the Member.

Notwithstanding the foregoing, the legal representatives of a deceased person who had been approved by the Corporation as the owner of a significant equity interest may continue as a registered holder or to hold such interest for such period as the Corporation may permit.

ANNUAL AND OTHER FEES

14. ANNUAL FEE

14.1 Calculation of Annual Fee

The Annual Fee for each Member shall be such amount, not less than $3,000 for Members designated as being in Level 1, 2 or 3 under Rule 3.1.1, and not less than $10,000 for Members designated as being in Level 4, determined in accordance with a formula which is based upon the assets under administration of the business of the Member. The Board of Directors in its discretion shall from time to time prescribe such formula and the basis on which the assets under administration of a business are to be determined.

14.2 Re-determination of Annual Fee

The Board of Directors may from time to time re-determine the Annual Fee to be payable by any Member. Before any such determination or re-determination is made, the Board of Directors shall obtain, but shall not be obliged to act upon, the recommendation of the Corporation.

14.3 Timing of Payment

The Annual Fee shall be paid in quarterly instalments (on the 15th day of July, October, January and April in each year) by each Member beginning not later than the first quarter after admission to Membership of such Member and any additional or redetermined Annual Fee shall be paid in its entirety on or before July 31 in each year.

14.4 Exemption from Payment

Notwithstanding the foregoing, in the event that:

14.4.1 an applicant for Membership has acquired the whole or a substantial part of the business and assets of a Member or Members in good standing whose Annual Fee for the then current fiscal year has been paid in full and who is or are resigning from Membership concurrently with the admission of the applicant to Membership; and

14.4.2 at least a majority in number of the partners of the applicant, in the case of a firm, or at least a majority in number of the directors and at least a majority in number of the officers of the applicant, in the case of a corporation, are partners, or directors and officers, as the case may be, of the retiring Member or Members;

then the applicant, if the Board of Directors so approves, shall be exempted from payment of the Annual Fee for the then current fiscal year.

15. OTHER FEES

15.1 Power to Make Assessment

Notwithstanding Section 14, the Board of Directors shall have power to make an assessment in any fiscal year upon each Member on account of:

15.1.1 any extraordinary costs and expenses of the Corporation incurred in connection with the review and/or approval of any reorganization, takeover or other substantial change in the business, structure or affairs of a Member;

15.1.2 fees levied by the Corporation in connection with:

  1. exemption application filings or any other such filing fees which the Board of Directors in its discretion may determine from time to time;
  2. a Member changing its name from that which is shown on the most recent Membership List; or
  3. an application for Membership under Section 10; or

15.1.3 assessments or levies made by any customer or investor protection or compensation fund or plan in respect of which Members of the Corporation are required to participate.

15.1.4 assessments or levies in respect of Members of the Corporation made by the Ombudservice approved by the Board of Directors.

15.2 Timing of Payment

Each Member shall pay the amount so assessed upon it within thirty days after receiving written notification thereof from the Corporation.

16. EFFECT OF NON-PAYMENT OF FEES

If the Annual Fee of a Member has not been paid within the time specified in Section 14.3, or the amount assessed upon any Member pursuant to Section 15 has not been paid within the time specified in Section 15.2, the Corporation shall, by registered mail, request the Member to pay the same and draw the Member’s attention to the provisions of this Section 16. If the entire amount owing by the Member has not been paid within 30 thirty days from the date the Corporation has mailed the request, the Corporation shall notify the Board of Directors to this effect and the Board of Directors may, in its discretion, terminate the Membership of the Member in default. If the Board of Directors decides to terminate the Membership of a Member pursuant to the provisions of this Section 16, the Corporation will notify the Member, by registered mail, of the decision of the Board of Directors. A former Member whose Membership has been terminated pursuant to the provisions of this Section 16 shall cease to be entitled to exercise any of the rights and privileges of Membership but shall remain liable to the Corporation for all amounts due to the Corporation from the former Member.

REGIONAL COUNCILS

17. REGIONS

17.1 Designation

The Board of Directors may from time to time designate any geographic area in Canada as a Region of the Corporation, and may change or terminate any such designation.

17.2 Regions

The following geographic areas of Canada have been designated as Regions of the Corporation, until changed or terminated by the Board of Directors:

  1. Atlantic Region (Nova Scotia / New Brunswick / Newfoundland and Labrador / Prince Edward Island);
  2. Central Region (Ontario / Quebec);
  3. Prairie Region (Alberta / Saskatchewan / Manitoba / Northwest Territories / Nunavut);
  4. Pacific Region (British Columbia / Yukon).
17.3 Members of a Region

The Members of a Region shall be all Members having their head or principal office in the Region and all Members having one or more branch offices in the Region.

18. REGIONAL COUNCILS

18.1 Establishment

There shall be a Regional Council for each Region which, subject to the By-laws, shall represent the Members of such Region.

18.2 Composition

Each Regional Council shall be composed of:

18.2.1 Elected

From 4 to 20 members, as may be determined by the Board from time to time, including a Chair and a Vice-Chair, to be elected in accordance with Section 18.5 and who shall be entitled to attend and vote at meetings of the Council;

18.2.2 Ex-officio

The immediate Past Chair of the Region, the Chair of the Corporation, the President, the Director of Regional Councils and the Regional Director of the Corporation for the Region in which the Regional Council is located who shall be ex-officio members of such Regional Council entitled to attend and vote at meetings of the Council; and

18.2.3 Appointed

Industry representatives appointed in accordance with Section 19.2 and public representatives appointed in accordance with Section 19.4 whose duties shall be restricted to sitting as members of Hearing Panels in accordance with Section 19.6 and such other duties as the Board of Directors may from time to time direct or prescribe.

18.3 Duties

The duties of a Regional Council shall be:

18.3.1 consideration of those policy matters relevant to the Corporation that are identified by the Corporation or the Regional Chair;

18.3.2 the conduct of hearings by Hearing Panels in accordance with Sections 20 and 24; and

18.3.3 such other matters as determined by the Board.

18.4 Nomination Process

18.4.1 The Members of a Region shall nominate candidates willing to stand for election to the Regional Council. To be eligible as a candidate, an individual must:

  1. be resident in the region; and
  2. be a partner, officer, director, employee or agent of a Member of the Region.

18.4.2 The Corporation shall prescribe procedures for the nomination of candidates to stand for election to each Regional Council in accordance with this section.

18.5 Election Process
18.5.1 Method of Election

The Corporation shall implement a procedure for mail-in and/or electronic balloting for elections to be held in the year 2004 and thereafter. The Corporation shall prescribe procedures for the election of candidates to each Regional Council in accordance with this section.

18.5.2 Acclamation

In the event that the number of candidates nominated for elected members of a Regional Council equals the number of vacancies on that Regional Council, the President shall declare those candidates to have been elected for that Regional Council.

18.5.3 Vacancies and Insufficient Candidates

In the event that there are vacancies, or insufficient candidates for elected members of a Regional Council in any election as nominated in accordance with Section 18.4.1, the Board of Directors may appoint individuals who would be eligible to be nominated under Section 18.4.1 to sit as elected members of the Regional Council to fill the vacancy.

18.5.4 No Proxy Voting

No proxy voting for the election of members to a Regional Council shall be permitted.

18.6 Term of Office

The term of office for elected members of a Regional Council referred to in Section 18.2.1 shall be two years unless terminated earlier or continued in accordance with the By-laws. Notwithstanding the preceding sentence, the term of any elected member of a Regional Council who is a member of a Hearing Panel that is engaged in a hearing under Section 24 shall be automatically extended for the period of time and purposes only necessary to permit the member to participate on the Hearing Panel to the time of the completion of its duties.

18.7 Chair and Vice-Chair

The Board of Directors shall appoint a Chair and Vice-Chair of each Regional Council from the list of elected Regional Council members and may fill any vacancies that arise in these offices from time to time.

18.8 Continuation in Office

The Chair, Vice-Chair and the members of a Regional Council shall hold office until their successors are duly appointed or elected.

18.9 Termination of Term of Office

A member of the Regional Council shall cease to be a member of the Council:

18.9.1 if the member by notice in writing to the Corporation resigns his or her office, which resignation shall be effective at the time it is received by the Secretary of the Corporation or at the time specified in the notice, whichever is later;

18.9.2 if the member is found to be a mentally incompetent person or becomes of unsound mind;

18.9.3 if the member dies;

18.9.4 if the member becomes bankrupt or suspends payment of debts generally or makes an arrangement with creditors or makes an assignment or is declared insolvent;

18.9.5 in the case of an industry representative appointed in accordance with Section 19.2 or a public representative appointed in accordance with Section 19.4, the member ceases to qualify as such; or

18.9.6 in the case of an ex-officio member, the member no longer holds the office qualifying him or her as an ex-officio member of a Council.

18.10 Meetings

18.10.1 Each Regional Council may meet from time to time as required. The Chair or the Vice-Chair of a Regional Council, the President or the Board of Directors may call a meeting of such Council at any time. Notice of the time and place of any meeting of a Regional Council, together with sufficient information as to the matters to be dealt with at the meeting shall be given by the Secretary in writing to each member of the Regional Council entitled to attend on not less than 14 days notice.

18.10.2 If all the members of the Regional Council present at or participating in the meeting consent, a meeting of a Regional Council may be held by means of such telephone, electronic or other communication facilities as permit all persons participating in the meeting to communicate with each other simultaneously and a member of a Regional Council participating in such meeting by such means is deemed to be present in person at that meeting.

18.10.3 A member of a Regional Council may by written proxy appoint a person to attend and vote as his or her representative at any meeting of such Council. No person shall be entitled to so act as a representative unless he or she is a member of the Regional Council or is a partner, director, officer, employee or agent of a Member of the Region.

18.10.4 3Three members of a Regional Council present in person and entitled to vote shall form a quorum at any meeting thereof and any action taken by a majority of those members of the Council present at any meeting of the Council at which a quorum is present shall constitute the action of the Council.

18.10.5 A resolution consented to in writing by 80% of the members of the Regional Council shall be effective as if passed at a duly constituted meeting of the Regional Council. The consent in writing of a member of the Regional Council may be given by facsimile, e-mail, telex, telegram or other similar electronic means of written communication.

18.11 Powers of Council

Unless otherwise provided in the By-laws, a Regional Council shall not act for or in the name of the Corporation and shall not have any power to bind the Corporation except as may be authorized by resolution of the Board of Directors.

18.12 Remuneration

The Board of Directors may determine from time to time such reasonable remuneration, if any, to be paid to members of a Regional Council for serving as such and the Board may determine that such remuneration need not be the same for all members of a Regional Council including, without limitation, as between elected, ex-officio or appointed industry or public representatives. All members may be reimbursed for reasonable expenses incurred by them in the performance of a member’s duties.

18.13 Committees

The President of the Corporation or the Board of Directors, together with the Chair of a Regional Council for a Region, may appoint such standing or ad hoc committees of the Regional Council to consider and report on such matters related to the regulation of Members in a Region as they may consider appropriate. Any reports or determinations by such committees shall be submitted to the Regional Council and to the Corporation. The life of any standing committee or other ad hoc committee shall not extend beyond the term of office of the Regional Council for which it is appointed or authorized.

19. APPOINTED MEMBERS TO REGIONAL COUNCIL AND HEARING PANELS

19.1 Establishment of Appointments Committee

There shall be an Appointments Committee for each Region consisting of the President of the Corporation, 1one Public Director of the Board designated by the President and the Chair for the Region in which the Regional Council is located.

19.2 Appointment of Industry Representatives

The Appointments Committee for each Region shall have the power to appoint additional industry representatives to each Regional Council.

19.3 Eligibility of Industry Representatives

In order to be eligible for appointment to a Regional Council, industry representatives must have current or previous securities industry experience, but are not required to be a partner, director, officer, employee or agent of, or otherwise associated with a Member.

19.4 Appointment of Public Representatives

The Appointments Committee for a Region shall have the power to appoint public representatives to the Regional Council.

19.5 Eligibility of Public Representatives

In order to be eligible for appointment as a public representative an individual must:

19.5.1 be or have been qualified to practice law in any jurisdiction in Canada;

19.5.2 meet the requirements set out in Section 1 for Public Directors; and

19.5.3 agree, in writing, not to represent any party to any hearing held in accordance with the By-laws during the course of his or her appointment to the Regional Council.

19.6 Duties of Appointed Industry and Public Representatives

The duties of appointed industry and public representatives are restricted to acting as members of Hearing Panels of a Regional Council when selected to do so, and such representatives shall not otherwise be entitled to notice of, attend at, or participate or vote at any meeting of a Regional Council in respect of which they are appointed.

19.7 Number of Appointed Representatives

The number of appointed industry representatives and public representatives on the Regional Council shall be at the sole discretion of the Appointments Committee for each Region.

19.8 Term of Office

The term of the office of the appointed industry and public representatives expires on a date determined by the Appointments Committee appointing the representative but shall not be a date later than 3 years after such appointment. Notwithstanding the preceding sentence, the term of any appointed industry or public representative who is a member of a Hearing Panel engaged in a hearing under Section 24 shall be automatically extended for the period of time and purpose only necessary to permit the member to participate on the Hearing Panel to the time of the completion of its duties.

19.9 Hearing Panels

The authority of a Regional Council under Sections 20 and 24 shall be exercised on its behalf by a Hearing Panel appointed from the members of the Regional Council. Hearing Panels shall be composed of:

  1. 3three members of the Regional Council: 1one public representative, who will be the Chair of the Hearing Panel, and 2two industry representatives who may be either elected or appointed members of the Regional Council, but shall not include ex-officio members of the Council or
  2. 2two members of the Regional Council: 1one public representative who will be the Chair of the Hearing Panel and 1one industry representative in the event that an industry representative in (a) above is unable to continue to serve on a Hearing Panel. The Chair of the Hearing Panel shall decide whether or not to proceed with a 2two-member Hearing Panel.

Appointments of members to a Hearing Panel shall be made in accordance with the rules of procedures prescribed pursuant to Section 19.12.

19.10 Cross-Appointments of Members of Hearing Panels

Members of one Regional Council shall be eligible to sit on a Hearing Panel in another Region provided that the Chairs of each of the applicable Regional Councils consent.

19.11 Duties of the Chair

In addition to the adjudicative duties of the Chair as a member of a Hearing Panel, the Chair shall perform any and all responsibilities set out by the Board in rules of procedure relating to Hearing Panels.

19.12 Procedures Regarding Hearing Panels

The Corporation may prescribe rules of procedures (which may be Policies) in respect of all matters relevant to the appointment of Hearing Panels and the conduct of hearings as contemplated by the By-laws including, without limitation, regarding the assignment of Regional Council members to Hearing Panels, conflicts of interest, the eligibility of elected and appointed representatives to sit on hearing panels, the ability of Regional Council members to continue on a Hearing Panel during an ongoing hearing, compensation of members of Hearing Panels and reimbursement of costs.

19.13 Despite Section 19.9, 1one public representative of a Regional Council may be designated to act on behalf of a Hearing Panel for the purpose of hearing and determining:

  1. an application under Section 24.3 except a review of an application pursuant to Section 24.3.6; and
  2. any procedural matter or motion relating to the conduct of a disciplinary hearing under Sections 20 and 24 including, without limitation, granting adjournments, setting dates for hearings, and making any other orders or directions that a Hearing Panel is authorized to make under the Corporation’s rules of procedure, except a final determination of a disciplinary proceeding.

20. DISCIPLINARY HEARINGS

20.1 Notice of Hearing
20.1.1 Contents of Notice

Before a Hearing Panel may impose any of the penalties provided for in Section 24.1 hereof (other than pursuant to the approval of a settlement agreement pursuant to Section 24.4.3), the Member, Approved Person or other person, as the case may be, shall have been summoned before a hearing of such Hearing Panel, of which notice shall be given in accordance with such period of time as is provided for in the Corporation’s rules of procedure, by way of Notice of Hearing, to the Member or person concerned. Such Notice of Hearing shall be in writing, shall be signed by an officer of the Corporation and contain:

  1. the date, time and place of the hearing;
  2. the purpose of the hearing;
  3. the authority pursuant to which the hearing is held;
  4. a summary of the facts alleged and intended to be relied upon by the Corporation and the conclusions drawn by the Corporation based on the alleged facts; and
  5. the provisions of Sections 20.2 to 20.4 inclusive and a description of the penalties and costs which may be imposed pursuant to Sections 24.1 and 24.2, respectively.
20.1.2 Notice Addressed to Corporation

Any notice to a Hearing Panel must be in writing and addressed to the Corporation in care of the office of the Corporation having responsibility for the applicable Regional Council.

20.1.3 Notice to Members in the Case of an Individual

In the case of an individual summoned before a hearing of a Hearing Panel, the Member or Members concerned shall be served with a copy of the Notice of Hearing.

20.1.4 Publication of Notices

A Notice of Hearing shall be published in the same manner as a notice of penalty pursuant to Section 24.5.

20.1.5 Right to be Heard

The Member or person summoned pursuant to Section 20.1 and the Corporation shall be entitled to appear and be heard at the hearing and shall be entitled to be represented by counsel or an agent and to call, examine and cross-examine witnesses and present evidence and submissions.

20.2 Reply

A Member or person summoned before a hearing of a Hearing Panel pursuant to a Notice of Hearing shall, within such period of time as is provided for in the Corporation’s rules of procedure, serve on the Corporation a reply that either:

20.2.1 specifically denies (with a summary of the facts alleged and intended to be relied upon by the Member or person, and the conclusions drawn by the Member or person based on the alleged facts) any or all of the facts alleged or the conclusions drawn by the Corporation in the Notice of Hearing; or

20.2.2 admits the facts alleged and conclusions drawn by the Corporation in the Notice of Hearing and pleads circumstances in mitigation of any penalty to be assessed.

20.3 Acceptance of Facts and Conclusions

The Hearing Panel may accept as having been proven any facts alleged or conclusions drawn by the Corporation in the Notice of Hearing that are not specifically denied in the reply.

20.4 Failure to Reply or Attend

If a Member or person summoned before a hearing of a Hearing Panel by way of Notice of Hearing fails to:

  1. serve a reply in accordance with Section 20.2; or
  2. attend at the hearing specified in the Notice of Hearing, notwithstanding that a reply may have been served;

the Hearing Panel may proceed with the hearing of the matter on the date and at the time and place set out in the Notice of Hearing (or on any subsequent date, at any time and place), without further notice to and in the absence of the Member or person, and the Hearing Panel may accept the facts alleged by the Corporation in the Notice of Hearing as having been proven by the Corporation and may impose any of the penalties described in Section 24.1.

20.5 Open to the Public

A hearing pursuant to Section 20 shall be open to the public except where the Hearing Panel is of the opinion that intimate financial or personal matters or other matters may be disclosed at the hearing which are of such a nature, having regard to the circumstances, that the desirability of avoiding disclosure thereof in the interests of any person affected or in the public interest outweighs the desirability of adhering to the principle that hearings be open to the public, in which case the Hearing Panel may hold the hearing in camera.

20.6 Parties to Proceedings and Witnesses
20.6.1 Parties to Proceedings

The parties to proceedings before a Hearing Panel are:

  1. the Corporation, which shall be represented by the Corporation, or any person designated by it; and
  2. in the case of:
    1. an individual, the individual and, in the discretion of the Hearing Panel, the Member concerned;
    2. a Member, the Member.
20.6.2 Attendance or Production

Every Member, Approved Person and other person under the jurisdiction of the Corporation may be required by a Hearing Panel:

  1. to attend before it at any of its proceedings and give information respecting any matter involved in the proceeding; and
  2. to produce for inspection and provide copies of any books, records and accounts of such person, or within such person’s possession and control, relevant to the matters being considered.
20.6.3 Required Attendance of Employee or Agent of Member

In the event that a Hearing Panel requires the attendance before it of any employee or agent of a Member who is not under the jurisdiction of the Corporation, the Member shall direct such employee or agent to attend and to give information or make such production as could be required of a person referred to in Section 20.6.2.

20.7 Reasons

Any decision of a Hearing Panel at a hearing held pursuant to Section 20 shall be in writing and shall contain a concise statement of the reasons for the decision. Notice of a decision shall be delivered to the Secretary who shall then promptly give notice, in the case of an individual, to the individual and to the Member concerned, or in the case of a Member, to the Member. A copy of the decision shall accompany the notice.

EXAMINATIONS AND INVESTIGATIONS

21. POWER TO CONDUCT EXAMINATIONS AND INVESTIGATIONS

The Corporation shall make such examinations of and investigations into the conduct, business or affairs of any Member, Approved Person of a Member or any other person under the jurisdiction of the Corporation pursuant to the By-laws and/or the Rules as it considers necessary or desirable in connection with any matter relating to compliance by such person with:

21.1 the By-laws, Rules or Policies of the Corporation;

21.2 any securities legislation applicable to such person including any rulings, policies, regulations or directives of any securities commission; or

21.3 the by-laws, rules, regulations and policies of any self-regulatory organization.

22. INVESTIGATORY POWERS

22.1 For the purpose of any examination or investigation pursuant to this By-law, a Member, Approved Person of a Member or other person under the jurisdiction of the Corporation pursuant to the By-laws or the Rules may be required by the Corporation:

  1. to submit a report in writing with regard to any matter involved in any such investigation;
  2. to produce for inspection and provide copies of the books, records and accounts of such person relevant to the matters being investigated; and
  3. to attend and give information respecting any such matters;
  4. to make any of the above information available through any directors, officers, employees, agents and other persons under the direction or control of the Member, Approved Person or other person under the jurisdiction of the
    Corporation;

and the Member or person shall be obliged to submit such report, to permit such inspection, provide such copies and to attend, accordingly. Any Member or person subject to an investigation conducted pursuant to this By-law may be invited to make submission by statement in writing, by producing for inspection books, records and accounts and by attending before the persons conducting the investigation. The person conducting the investigation may, in his or her discretion, require that any statement given by any Member or person in the course of an investigation be recorded by means of an electronic recording device or otherwise and may require that any statement be given under oath.

22.2 For the purpose of any examination or investigation pursuant to this By-law, the Corporation shall be entitled to free access to, and to make and retain copies of, all books of account, securities, cash, documents, bank accounts, vouchers, correspondence and records of every description of the Member or person concerned, and no such Member or person shall withhold, destroy or conceal any information, documents or thing reasonably required for the purpose of such examination or investigation.

22.3 The Corporation, may, with respect to any information received:

  1. refer a matter to the applicable Regional Council for consideration in accordance with the provisions of Section 24; or
  2. refer a matter to the appropriate securities regulatory authority, self-regulatory organization or law enforcement agency; or
  3. take such other action under the By-laws or Rules which it considers appropriate in the circumstances.

23. CO-OPERATION WITH OTHER AUTHORITIES

23.1 Request for Information

Any Member, Approved Person or any person under the jurisdiction of the Corporation, that is requested by any securities commission or regulatory authority, law enforcement agency, self-regulatory organization, stock exchange, other trading market , customer or investor protection or compensation fund or plan or other organization regulating or providing services in connection with securities trading located in Canada or any other country to provide information in connection with an investigation of trading in securities shall submit the requested information, books, records, reports, filings and papers to the commission, authority, organization, exchange or market making the request in such manner and form, including electronically, as may reasonably be prescribed by such commission, authority, organization, exchange or market.

23.2 Agreements

The Corporation may enter into in its own name agreements or arrangements with any securities commission or regulatory authority, law enforcement agency, self-regulatory organization, stock exchange, other trading market , customer or investor protection or compensation fund or plan or other organization regulating or providing services in connection with securities trading located in Canada or any other country for the exchange of any information (including information obtained by the Corporation pursuant to the By-laws or Rules or otherwise in its possession) and for other forms of mutual assistance for market surveillance, investigation, enforcement and other regulatory purposes.

23.3 Assistance

The Corporation may provide to any securities commission or regulatory authority, law enforcement agency, self-regulatory organization, stock exchange, other trading market , customer or investor protection or compensation fund or plan or other organization regulating or providing services in connection with securities trading located in Canada or any other country any information obtained by the Corporation pursuant to the By-laws or Rules or otherwise in its possession and may provide other forms of assistance for surveillance, investigation, enforcement and other regulatory purposes.

24.A OMBUDSERVICE

24.A.1 Participation in Ombudservice

Each Member shall participate in an ombudservice approved by the Board of Directors. On the client’s request, any dispute, claim or controversy between a Member and a client may be submitted by the client to the ombudservice. The determination of eligibility of any dispute, claim or controversy shall be made by the ombudservice according to criteria defined in the service’s terms of reference. The Member shall comply with and be bound by the rules, procedures and standards of the ombudservice. The ombudsman’s recommendations with respect to any eligible dispute, claim or controversy are non-binding on each Member who participates in the service.

24.A.2 No Effect on Jurisdiction

Neither the participation of a Member in the ombudservice nor any recommendations made by the ombudservice in respect of the Member shall affect the jurisdiction of the Corporation or any of the Board, a Regional Council, committee or member, representative or employee of any of them, from exercising any authority under the ArticlesLetters Patent, By-laws, Rules, Policies or Forms of the Corporation or a Regional Council.

24.A.3 Submission of Information

A Member, or any Approved Person, that is requested by the ombudservice to provide information in connection with an investigation shall submit the requested information, books, records, reports, filings and papers to the service in such manner and form, including electronically, as may be prescribed by such service.

24.A.4 Provision of Information by Ombudservice

No information, answer or statement made in connection with an investigation or the review of a complaint by the ombudservice approved by the Board of Directors shall be provided to the Corporation by the ombudservice, except for an investigation under By-law 21, or a hearing pursuant to By-law 24, into an allegation that the Member, with intent to mislead the ombudsman, provided information, documentation, answers or statements knowing them to be false; or failed to provide any information as required by By-law 24.A

DISCIPLINE

24. DISCIPLINE POWERS

24.1 Power of Hearing Panels to Discipline
24.1.1 Approved Persons

A Hearing Panel of the applicable Regional Council shall have power to impose upon an Approved Person or any other person under the jurisdiction of the Corporation any one or more of the following penalties:

  1. a reprimand;
  2. a fine not exceeding the greater of:
    1. $5,000,000.00 per offence; and
    2. an amount equal to three times the profit obtained or loss avoided by such person as a result of committing the violation;
  3. suspension of the authority of the person to conduct securities related business for such specified period and upon such terms as the Hearing Panel may determine;
  4. revocation of the authority of such person to conduct securities related business;
  5. prohibition of the authority of the person to conduct securities related business in any capacity for any period of time;
  6. such conditions of authority to conduct securities related business as may be considered appropriate by the Hearing Panel;

if, in the opinion of the Hearing Panel, the person:

  1. has failed to carry out any agreement with the Corporation;
  2. has failed to comply with or carry out the provisions of any federal or provincial statute relating to the business of the Member or of any regulation or policy made pursuant thereto;
  3. has failed to comply with the provisions of any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
  4. has engaged in any business conduct or practice which such Regional Council in its discretion considers unbecoming or not in the public interest; or
  5. is otherwise not qualified whether by integrity, solvency, training or experience.
24.1.2 Members

A Hearing Panel of the applicable Regional Council shall have power to impose upon a Member any one or more of the following penalties:

  1. a reprimand;
  2. a fine not exceeding the greater of:
    1. $5,000,000.00 per offence; and
    2. an amount equal to three times the profit obtained or loss avoided by the Member as a result of committing the violation;
  3. suspension of the rights and privileges of the Member (and such suspension may include a direction to the Member to cease conducting securities related business) for such specific period and upon such terms as such Hearing Panel may determine, or, if the rights and privileges have already been suspended under Section 24.3, the continuation of such suspension (including a prohibition on the Member conducting securities related business) for such specified period and upon such terms as such Hearing Panel may determine;
  4. termination of any and all of the rights and privileges of Membership;
  5. expulsion of the Member from the Corporation;
  6. such terms and conditions on Membership of the Member as may be considered appropriate by the Hearing Panel;
  7. appointment of a monitor in accordance with Section 24.7; and
  8. directions for the orderly transfer of client accounts from the Member;

if, in the opinion of the Hearing Panel, the Member:

  1. has failed to carry out any agreement with the Corporation;
  2. has failed to meet any liabilities to another Member or to the public;
  3. has engaged in any business conduct or practice which the Hearing Panel in its discretion considers unbecoming a Member or not in the public interest;
  4. has ceased to be qualified as a Member by reason of the ownership, integrity, solvency, training or experience of the Member or any of its Approved Persons or other employees or agents, or any person having an ownership interest in the capital or indebtedness of the Member;
  5. has failed to comply with or carry out the provisions of any of the By-laws, Rules or Policies of the Corporation; or
  6. has failed to comply with or carry out the provisions of any applicable federal or provincial statute relating to its business or of any regulation or policy made pursuant thereto.
24.1.3 Continuation of Liability

If the rights, privileges or Membership of a Member are suspended or terminated or a Member is expelled from the Corporation, the Member or former Member shall remain liable to the Corporation for all amounts due to the Corporation by it.

24.1.4 Jurisdiction
  1. Former Members. For the purposes of Sections 20 to 24 inclusive, any Member, Approved Person or other person subject to the jurisdiction of the Corporation shall remain subject to the jurisdiction of the Corporation notwithstanding that such Member has ceased to be a Member, Approved Person or other person subject to the jurisdiction of the Corporation.
  2. Limitation. No proceedings shall be commenced pursuant to Section 20.1 against a former Member or person referred to in Section 24.1.4(a) unless a Notice of Hearing has been served upon such Member or person no later than five years from the date upon which such Member or person ceased to be a Member or held the relevant position with the Member, respectively.
24.2 Costs

A Hearing Panel may in any case in its discretion require that the Member or Approved Person pay the whole or part of the costs of the proceedings before the Hearing Panel pursuant to Section 20 and Section 24.1 or Section 24.3 and any investigations relating thereto.

24.3 Applications in Exceptional Circumstances
24.3.1 Approved Persons

Notwithstanding anything in Section 20 or Section 24,

  1. a Hearing Panel of the applicable Regional Council may, upon application by the Corporation made with or without notice to an Approved Person or any other person under the jurisdiction of the Corporation, impose any of the penalties provided for in Section 24.3.3 upon the person in the event that:
    1. the registration of the person under any securities legislation in any jurisdiction inside or outside Canada is cancelled, suspended, terminated, subjected to terms and conditions or the person fails to renew any such registration which has lapsed;
    2. a securities commission, self-regulatory organization, securities regulatory authority, financial services regulator or professional licensing or registration body in any jurisdiction inside or outside Canada cancels, suspends or terminates the rights and privileges of the person;
    3. the person fails to cooperate with an examination or investigation conducted pursuant to Section 21;
    4. the person has failed to carry out any written agreement with the Corporation to take action to comply with any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    5. the person has failed to comply with the provisions of any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    6. the person has been charged with a criminal or regulatory offence relating to theft, fraud, misappropriation of funds or securities, forgery, money laundering, market manipulation, insider trading, misrepresentation or unauthorized trading and the Hearing Panel determines that such charge likely brings the capital markets into disrepute;
    7. the Corporation receives information regarding the incapacity of the person, by reason of mental or physical illness, other infirmity or addiction to or excessive use of alcohol or drugs; or
    8. the person has failed to comply with any penalties, other than the payment of a fine or costs, imposed on the person pursuant to Section 24.1.1, Section 24.3 or Section 24.4.
  2. A Hearing Panel may impose a penalty under section 24.3.3 on an Approved Person or any other person under the jurisdiction of the Corporation on an application made under Section 24.3.1(a) without notice only if the Hearing Panel determines that proceeding without notice is, in the circumstances, in the public interest, including but not limited to where:
    1. i. providing notice to the Approved Person or any other person under the jurisdiction of the Corporation, would be likely to result in financial loss or imminent harm to the public, to other Approved Persons or Members, or to the Corporation; or
    2. ii. the length of time required to arrange for and conduct a hearing pursuant to Section 20 and Section 24.1 would be prejudicial to the public interest.
24.3.2 Members

Notwithstanding anything in Section 20 or Section 24,

  1. a Hearing Panel of the applicable Regional Council may, upon application by the Corporation made with or without notice to a Member, impose any of the penalties provided for in Section 24.3.3 upon the Member in the event that:
    1. i. the registration of the Member as a mutual fund dealer under any securities legislation in any jurisdiction inside or outside Canada is cancelled, suspended, terminated, subjected to terms and conditions or the Member fails to renew any such registration which has lapsed;
    2. ii. the Member makes a general assignment for the benefit of its creditors or is declared bankrupt or makes an authorized assignment or a proposal to its creditors under the Bankruptcy and Insolvency Act, or a winding-up order is made in respect of the Member or a receiver or other officer with similar powers is appointed in respect of all or any part of the undertaking and property of the Member;
    3. iii. securities commission, self-regulatory organization, financial services regulator or other securities regulatory authority inside or outside Canada cancels, suspends or terminates the rights and privileges of the Member;
    4. iv. the Member has failed to maintain the minimum capital required under any By-law, Rule, Form or Policy of the Corporation;
    5. v. the Member has failed to file with the Corporation a copy of a financial report of the Member as at the end of each fiscal month as required under any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    6. vi. the Member has failed to file with the Corporation copies of the annual audited financial statements of the Member as required under any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    7. vii. the Member has failed to maintain a Financial Institution Bond or mail insurance as required under any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    8. viii. the Member has failed to rectify the circumstances causing the Member to be designated in early warning by the Corporation or has failed to comply with terms and conditions imposed on the Member after it was designated in early warning by the Corporation;
    9. ix. the Member has failed to cooperate with an examination or investigation conducted pursuant to Section 21; or
    10. x. the Member has failed to carry out any written agreement with the Corporation to take action to comply with any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    11. xi. the Member has failed to comply with the provisions of any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
    12. xii. the Member is in such financial or operating difficulty that a Hearing Panel determines that the Member cannot be permitted to continue to operate without risk of imminent harm to the public, to other Members or Approved Persons, or to the Corporation;
    13. xiii. the Member has been charged with a criminal or regulatory offence relating to theft, fraud, misappropriation of funds or securities, forgery, money laundering, market manipulation, insider trading, misrepresentation or unauthorized trading and the Hearing Panel determines that such charge likely brings the capital markets into disrepute;
    14. xiv. the Member has given notice of its intention to resign or is not carrying on business as a mutual fund dealer; or
    15. xv. the Member has failed to comply with any penalties, other than the payment of a fine or costs, imposed pursuant to Section 24.1.2, Section 24.3 or Section 24.4.
  2. A Hearing Panel may impose a penalty under section 24.3.3 on a Member on an application made under Section 24.3.2(a) without notice only if the Hearing Panel determines that proceeding without notice is, in the circumstances, in the public interest, including but not limited to where:
    1. i. providing notice to the Member would be likely to result in financial loss or imminent harm to the public, to other Members or Approved Persons, or to the Corporation; or
    2. ii. the length of time required to arrange for and conduct a hearing pursuant to Section 20 and Section 24.1 would be prejudicial to the public interest.
24.3.3 Powers of a Hearing Panel

A Hearing Panel shall have the power to impose any of the following penalties upon a Member, Approved Person or other person under the jurisdiction of the Corporation in an application made pursuant to Section 24.3.1 or Section 24.3.2:

  1. suspension of any or all of the rights and privileges of Membership or authority of the person to conduct securities related business on such terms and conditions as the Hearing Panel considers appropriate;
  2. terms and conditions on Membership or the authority of the person to conduct securities related business;
  3. direction to immediately cease dealing with the public;
  4. direction for the orderly transfer of client accounts from the Member;
  5. for events other than those referred to in Sections 24.3.1(a)(vi) and (vii) and Section 24.3.2(a)(xiii), termination of Membership or prohibition of the authority of the person to conduct securities related business;
  6. for events other than those referred to in Section 24.3.2(a)(xiii), expulsion of the Member from the Corporation; and
  7. appointment of a monitor in accordance with Section 24.7.
24.3.4 Notice in Certain circumstances

At any stage of an application pursuant to Section 24.3, a Hearing Panel may in its discretion require notice of the application to be given to a Member, Approved Person, or other person on such terms and conditions as it considers appropriate, including terms and conditions respecting the timing of notice and any abridging of ordinary hearing processes that the Panel considers fit.

24.3.5 Other Proceedings

Nothing contained in Section 24.3 shall prevent any other proceedings being taken against a Member, Approved Person or other person under the jurisdiction of the Corporation pursuant to any other provisions of Section 24.

24.3.6 Review of an Application

A Member or person may request a review of any decision made pursuant to Section 24.3 within 30 days of notice of the penalty being given in accordance with Section 24.5.3.

24.3.7 Timing of a Review

A review of an application pursuant to Section 24.3.6 shall be held before a Hearing Panel of the applicable Regional Council no later than 21 days after the request for the review, unless a Hearing Panel directs or the parties agree otherwise.

24.3.8 Review Panel

No member of a Hearing Panel who participated in an application pursuant to Section 24.3 shall sit on a Hearing Panel constituted for the review of that decision.

24.3.9 Decision is Final Where no Review

If a Member or person does not request a review of an application within the time prescribed in Section 24.3.6, then the decision of the Hearing Panel is final and there shall be no further review or appeal of the decision within the Corporation.

24.3.10 Stay Pending Review of an Application

An order of a Hearing Panel made pursuant to Section 24.3 takes effect upon its issuance and remains in effect pending a review under Section 24.3.6, unless a Hearing Panel directs otherwise.

24.3.11 Powers of a Hearing Panel on a Review of an Application

A Hearing Panel presiding over the review of an application pursuant to Section 24.3.6 may affirm, quash or vary the decision under review and may make any decision that could have been made by a Hearing Panel under Section 24.3.

24.3.12 Open to the Public

An application pursuant to Section 24.3 and the review of an application pursuant to Section 24.3.6 shall be open to the public except where:

  1. the application proceeds without notice to the Member or person;
  2. the application or review of the application is conducted in writing or the Hearing Panel determines that it is not practical to conduct the application or review of the application in a manner that is open to the public; or
  3. the Hearing Panel is of the opinion that intimate financial or personal matters or other matters may be disclosed at the hearing which are of such a nature, having regard to the circumstances, that the desirability of avoiding disclosure thereof in the interests of any person affected or in the public interest outweighs the desirability of adhering to the principle that hearings be open to the public, in which case the Hearing Panel may conduct the application or review of the application in camera.
24.3.13 Failure to Pay Fee, Levy, Assessment, Fine or Costs

In the event that:

  1. a Member fails to pay a fee pursuant to Section 14 or Section 15 within the time prescribed in Section 14.3 or Section 15.2 respectively;
  2. a Member fails to pay a fee, levy or assessment pursuant to any By-law, Rule or Policy of the Corporation within the time prescribed; or
  3. a Member or person fails to pay a fine or costs imposed by a Hearing Panel within the time prescribed by the Hearing Panel;

the Corporation may summarily, without further notice, suspend the rights and privileges of the Member or the authority of the person to conduct securities related business until such fee, levy, assessment, fine or costs is paid.

24.4 Settlement Agreements
24.4.1 Power to Enter into Settlement Agreement

The Corporation or any other person designated by it or the Board of Directors may negotiate a settlement agreement with a Member, Approved Person or other person under the jurisdiction of the Corporation, in respect of any matters for which the Member or person could be penalized on the exercise of the discretion of a Hearing Panel pursuant to Section 24.1.

24.4.2 Contents of Settlement Agreement

A settlement agreement shall be in writing and be signed by or on behalf of the Member or person and shall contain:

  1. a statement of facts sufficient to identify the matter to which the settlement agreement relates;
  2. a reference to any statutes or regulations thereto, By-law, Rules or Policies of the Corporation with which the Member or person has not complied and a statement as to future compliance therewith;
  3. the consent and agreement of the Member or person to the terms of the settlement agreement;
  4. the acceptance of the penalty to which the Member or person could be subject pursuant to Section 24.1;
  5. the waiver of the rights of the Member or person to a hearing pursuant to the By-laws and all rights of review thereunder; and
  6. such other matters not inconsistent with Section 24.4.2(a) to (e), inclusive, which may be agreed upon including, without limitation, the agreement by the Member or person to pay the whole or part of the costs of the investigation and any proceedings relating to the matters which are the subject of the settlement agreement.
24.4.3 Review and Determination by Hearing Panel

Such settlement agreement shall, on the recommendation of: the Corporation, be referred to a Hearing Panel of the applicable Regional Council which shall:

  1. accept the settlement agreement; or
  2. reject it.

A Hearing Panel shall not consider a settlement agreement pursuant to this Section unless notice of the hearing has been given in accordance with such period of time as is provided for in the Corporation’s rules of procedure and Section 24.5 specifying:

  1. the date, time and place of the hearing; and
  2. the purpose of the hearing with sufficient information to identify the Member or Approved Person involved and the general terms of the settlement agreement.
24.4.4 Binding Upon Acceptance or Imposition

A settlement agreement shall only become binding in accordance with its terms upon such acceptance and, in such event, the Member or person shall be deemed to have been penalized by a Hearing Panel of the applicable Regional Council for the purpose of giving notice thereof.

24.4.5 Rejection of Settlement Agreement by Hearing Panel

If a Hearing Panel rejects a settlement agreement pursuant to Section 24.4.3, the provisions of Sections 20, 21 and 24.1 shall apply, provided that no member of the Hearing Panel who participated in the deliberations of the Hearing Panel rejecting the settlement agreement shall participate in any hearing conducted by the Hearing Panel with respect to the same matters which are the subject of the agreement.

24.4.6 Without Prejudice

All negotiations of a settlement agreement shall be without prejudice and the negotiations may not be used as evidence or referred to in any hearing.

24.4.7 No Appeal of Acceptance or Rejection of Settlement Agreement

The acceptance or rejection of a settlement agreement by a Hearing Panel is final and is not subject to appeal or review pursuant to Section 24.6.3.

24.5 Publication of Notice and Penalties
24.5.1 Notice Requirements

If and whenever a Member, Approved Person or other person is penalized by a Hearing Panel, notice of the penalty and notice of the disposition of any review from the imposition thereof shall be given forthwith by the Corporation. If such penalty is subject to review the notice shall so indicate.

24.5.2 Content of Notice

A notice of penalty given pursuant to Section 24.5.1 shall include a summary of the facts, shall specify the By-law, Rules or Policies violated and the penalty assessed, and shall include the name of the Member or person upon which the penalty is imposed and, in the case of a penalty imposed upon an Approved Person or other person, shall include the name of the Member employing or retaining such person at the relevant time.

24.5.3 Method of Giving Notice

A notice of penalty given pursuant to Section 24.5.1 shall be given:

  1. by publication in a Corporation bulletin;
  2. by delivery of the notice to a news service or newspaper having national distribution;
  3. by delivery of the notice to any securities commission, stock exchange, self-regulatory organization or other securities regulatory authority having jurisdiction over the Member or individual concerned, and
  4. to such other persons, organizations or corporations, and in such other manner as the Hearing Panel imposing the penalty, and/or as the Corporation from time to time, deems advisable.
24.6 Effect and Review of Hearing Panel Decisions
24.6.1 Effect in All Regions

Any decision of a Hearing Panel in respect of a Member, an Approved Person or other person subject to the jurisdiction of the Corporation shall have effect in all regions where the Corporation has jurisdiction, unless and until otherwise ordered by the Board of Directors.

24.6.2 Review

The Board of Directors shall, upon the application of either the Corporation or the Member made within 30 days of receiving notice of the decision of the Hearing Panel, review the said decision and confirm or modify the decision of the Hearing Panel.

24.6.3 Review Hearing

With respect to a review pursuant to Section 24.6.2:

  1. the provisions of Sections 24.1 apply mutatis mutandis to any review by the Board of Directors;
  2. the Board of Directors:
    1. shall consider the record of the proceedings before the Hearing Panel;
    2. shall permit the parties to appear before it on reasonable notice, with counsel or by agent, to make submissions and the provisions of Section 20.7 apply mutatis mutandis; and
  3. Members of the Board of Directors participating in a review hearing pursuant to this Section 24.6.3 shall not have taken part before the hearing in any proceedings with respect to the decision which is being reviewed. Subject to the provisions of Section 26, decisions of the Board of Directors pursuant to this Section 24.6.3 are final and there shall be no further review of such decisions within the Corporation.
  4. For the purposes of a review hearing conducted pursuant to this Section 24.6.3, the authority of the Board of Directors may be exercised by a committee of the Board of Directors appointed pursuant to Section 3.6.4, provided that such committee shall include 1one public representative of a Regional Council who has not taken part in any proceedings with respect to the decision which is being reviewed, which public representative shall be entitled to participate in the review as if he or she was a member of the Board of Directors.
  5. The Board of Directors may in any case in its discretion require that a Member pay the whole or part of the costs of a review hearing pursuant to this Section 24.6.3.
24.6.4 Stay of Proceedings

An order of a Hearing Panel takes effect upon its issuance and remains in effect pending a review under Section 24.6.2, unless the Hearing Panel or the Board of Directors directs otherwise.

24.6.5 Prohibition Against Review By Court or Tribunal

Except as provided in Section 26, no proceedings shall be taken in any court or other tribunal to question or review any decision, order, direction, declaration or ruling of a Hearing Panel or the Board of Directors or to prohibit or restrain any Hearing Panel or the Board of Directors or their proceedings.

24.7 Monitor
24.7.1 Powers of a Monitor

A monitor appointed pursuant to Section 24.1.2(g) or Section 24.3.3(g) shall oversee and report on the Member’s activities in accordance with any of the following terms and conditions and for such specified period as the Hearing Panel may determine:

  1. to enter and re-enter the Member’s premises and to remain on site to conduct day-to-day monitoring of all of the Member’s activities, including but not limited to, monitoring and review of accounts receivable, accounts payable, client accounts, the Member’s banking, any books or records of the Member, trading conducted by or on behalf of the Member for its own account or the account of its clients, payment of any debts or the creation of new debt and any reconciliation required to be completed by the Member;
  2. to make copies of information and to provide copies of such information to the Corporation or any other agency the Hearing Panel determines appropriate;
  3. to provide ongoing reporting of the monitor’s findings or observations to the Corporation or any other agency the Hearing Panel determines appropriate;
  4. to monitor compliance by the Member with any terms or conditions which have been imposed on the Member by the Corporation or any other regulator, including but not limited to, compliance with early warning terms and conditions;
  5. to verify and assist with the preparation of any regulatory filings, including but not limited to, the calculation of risk adjusted capital;
  6. to conduct or have conducted an appraisal of the Member’s net worth or valuation of any part of the Member’s assets;
  7. to assist the Member with the orderly transfer of client accounts;
  8. to pre-authorize any issuance of cheques or payments made by or on behalf of the Member or distribution of any of the Member’s assets;
  9. to assist the Member in formulating a process to address deficiencies identified by the Corporation;
  10. to assist the Member in developing and implementing procedures and internal controls to ensure the Member’s compliance with any By-law, Rule or Policy of the Corporation;
  11. to test and report on the adequacy of the Member’s procedures and internal controls; and
  12. any other terms or conditions that the Hearing Panel may determine.
24.7.2 Expenses of the Monitor

A Hearing Panel may in its discretion require that the Member pay the whole or part of the expenses related to a monitor appointed pursuant to Section 24.1.2(g) or Section 24.3.3(g).

24.8 Suspended Members

Subject to any penalties imposed pursuant to Section 24.1 or Section 24.3, during the period of suspension a suspended Member shall not be entitled to exercise the rights and privileges of Membership and without limiting the generality of the foregoing, the suspended Member:

  1. shall not be entitled to attend or vote at meetings pursuant to Section 12.2 and Section 12.3;
  2. shall remove from its premises any reference to its Membership in the Corporation;
  3. shall no longer use reference to its Membership in the Corporation in its advertisements, letterhead or other material;
  4. shall be designated as “Suspended” in the Corporation’s directory of Members; and
  5. shall continue to be liable for the payment of its Annual Fee pursuant to Section 14, other fees pursuant to Section 15 and any other fees, levies or assessments pursuant to any By-law, Rule or Policy of the Corporation.

25. RULES, FORMS AND OTHER INSTRUMENTS

25.1 Power to Make, Amend or Repeal Rules

The Board of Directors may make and from time to time amend or repeal such Rules not inconsistent with the ArticlesLetters Patent or By-laws, as in its discretion may be advisable for carrying out the provisions of the By-laws or generally for the purposes of the Corporation, and all such Rules for the time being in force, unless expressly otherwise provided, shall be binding upon all Members.

25.2 Forms

Where pursuant to any By-law, Rule or Policy, a Form may be prescribed or adopted, any such Form (including any instructions, directions or notes in such Forms) so prescribed or adopted shall have the same force and effect as the By-law, Rule or Policy pursuant to which it is prescribed or adopted. Any reference in the By-laws, Rules or Policies to compliance with the By-laws, Rules or Policies shall be deemed to include a reference to any Forms.

25.3 Force and Effect

The Rules made in accordance with Section 25.1 shall be effective and remain in force until the Annual Meeting, or special meeting called for the purpose of considering the same, next following the date of the making of such Rules and, if confirmed by such Annual Meeting or special meeting, shall continue in force thereafter unless and until amended or repealed.

25.4 Other Instruments

The Corporation may develop and issue to Members such guidelines, policies, bulletins, notices and other communications relevant to the By-laws and Rules or the business and activities of Members, their Approved Persons or other employees or agents to assist in the interpretation, application of and compliance with the By-laws, Rules and legislation relevant to such business and activities. The Board of Directors and a Regional Council may refer to such instruments in the interpretation and application of the By-laws and Rules.

REVIEW BY APPLICABLE SECURITIES COMMISSION

26. REVIEW OF DECISIONS

26.1. The Corporation or any Member, Approved Person or other person directly affected by a decision of the Board of Directors, a Regional Council or the Corporation in respect of which no further review or appeal is provided in the By-laws may request any securities commission given jurisdiction in the matter under its enabling legislation to review such decision and notice in writing of such review shall be given forthwith to the Corporation.

26.2. An order of the Board of Directors takes effect upon its issuance and remains in effect pending a review under Section 26.1, unless the Board of Directors or a securities commission given jurisdiction in the matter under its enabling legislation directs otherwise.

GENERAL ADMINISTRATION

27. REGISTERED HEAD OFFICE

The registered head office of the Corporation shall be in the City of Toronto in the Province of Ontario.

28. SEAL

The seal, an impression of whichCorporation may adopt a seal by resolution of the Board. is stamped in the margin hereof, shall be the seal of the Corporation.

29. EXECUTION OF INSTRUMENTS

Contracts, documents or any instruments in writing requiring the signature of the Corporation may be signed by

29.1 any 2two of the Chair of the Board, the Vice-Chair of the Board, the President and Chief Executive Officer, the Chief Operating Officer, a Vice-President, the Secretary or the Controller;

29.2 any 2two directors; or

29.3 any 1one of the aforementioned officers together with any 1one director;

and all contracts, documents and instruments in writing so signed shall be binding upon the Corporation without any further authorization or formality. The Board of Directors shall have power from time to time by resolution to appoint any officer or officers or any person or persons on behalf of the Corporation either to sign contracts, documents and instruments in writing generally or to sign specific contracts, documents or instruments in writing.

The term “contracts, documents or instruments in writing” as used in this By-law shall include but not be limited to deeds, mortgages, hypothecs, charges, conveyances, transfers and assignments of property real or personal, immovable or movable, agreements, releases, receipts and discharges for the payment of money or other obligations, conveyances, transfers and assignments of shares, share warrants, stocks, bonds, debentures or other securities and all paper writings.

The seal of the Corporation when required may be affixed to any instruments in writing signed as aforesaid or by any officer or officers appointed by resolution of the Board of Directors.

30. CHEQUES, DRAFTS, NOTES, ETC.

All cheques, drafts or orders for the payment of money and all notes and acceptances and bills of exchange shall be signed by such officer or officers or person or persons, whether or not
officers of the Corporation, and in such manner as the Board of Directors may from time to time designate by resolution.

31. NOTICES

31.1. Service

Any notice or other document required by the Act, the Regulations, the ArticlesLetters Patent, Rules, Policies or the By-laws to be sent to any Member, director or Approved Person or to the auditor shall be delivered personally or sent by prepaid mail, by facsimile, e-mail or any other electronic means to any such Member, director or Approved Person at their latest address as shown in the records of the Corporation and to the auditor at its business address, or if no address be given therein then to the last address of such Member, director or Approved Person known to the Secretary; provided always that notice may be waived or the time for the notice may be waived or abridged at any time with the consent in writing of the person entitled thereto.

31.2. Signature to Notices

The signature of any director or officer of the Corporation to any notice or document to be given by the Corporation may be written, stamped, typewritten or printed or partly written, stamped, typewritten or printed.

31.3. Computation of Time

Where a given number of days’ notice or notice extending over a period is required to be given under the By-laws or ArticlesLetters Patent of the Corporation the day of service or posting of the notice shall not, unless it is otherwise provided, be counted in such number of days or other period.

31.4. Proof of Service

With respect to every notice or other document sent by post it shall be sufficient to prove that the envelope or wrapper containing the notice or other document was properly addressed as provided in Section 31.1 and put into a post office or into a letter box. A certificate of an officer of the Corporation in office at the time of the making of the certificate as to facts in relation to the sending or delivery of any notice or other document to any Member, director, officer or auditor or publication of any notice or other document shall be conclusive evidence thereof and shall be binding on every Member, director, officer or auditor of the Corporation as the case may be.

32. BY-LAWS

The Board of Directors may from time to time enact By-laws relating in any way to the Corporation or to the conduct of its affairs, including, but not limited to, By-laws providing for applications for supplementary letters patent or articles, and may from time to time by by-law amend, repeal or re-enact the By-laws but no By-law shall be effective until sanctioned by at least 2/3 of the votes cast at a meeting of the Members duly called for the purpose of considering same., and the repeal or amendment of By-laws not embodied in the Letters Patent shall not be enforced or acted upon until any approval of the Minister required under the Act in respect thereof has been obtained.

33. AUDITORS

The Members shall at each annual meeting appoint an auditor to audit the accounts of the Corporation for report to Members who shall hold office until the next following annual meeting; provided, however, that the directors may fill any casual vacancy in the office of the auditor. The remuneration of the auditor shall be fixed by the Board of Directors.

34. FINANCIAL YEAR

The financial year of the Corporation shall terminate on the 30th day of June in each year or on such other date as the directors may from time to time by resolution determine.

35. NO ACTIONS AGAINST THE CORPORATION

No Member (including in all cases a Member whose rights and privileges have been suspended or terminated and a Member who has been expelled from the Corporation or whose Membership has been forfeited), Approved Person or any other person who is subject to the jurisdiction of the Corporation, shall be entitled, subject to the provisions of Section 26, to commence or carry on any action or other proceedings against the Corporation or against the Board of Directors, the Executive Committee, any Regional Council, any Committee thereof, or against any officer, employee or agent of the Corporation or member or officer of any such Board of Directors, Committee or Council or against any Member’s auditor, or against MFDA Investor Protection Corporation, its Board of Directors, any of its committees or its officers, employees and agents, in respect of any penalty imposed or any act or omission done or omitted under the provisions of and in compliance with or intended compliance with the provisions of any By-law, Rule or Policy and, in addition, in the case of MFDA Investor Protection Corporation, its letters patent or articles, by-laws and policies, and in any case, under regulatory directives or agreements thereunder.

35.A MFDA INVESTOR PROTECTION FUND

35A.1. The Corporation is authorized to enter into and perform its obligations under such agreements or other arrangements with MFDA Investor Protection Fund (“IPC”) as may be, in the discretion of the Board of Directors, consistent with the objects of the Corporation including, without limitation, the Administration Agreement dated as of July 1, 2005, made between the Corporation and IPC, as the same may be amended from time to time (the “Administration Agreement”). The President, his or her staff or any other person designated by the Board of Directors shall be authorized to execute and deliver any such agreements, or make any such arrangements, and to do all acts and things as may be necessary to permit the Corporation to exercise its rights or perform its obligations thereunder.

35A.2. In respect of the Administration Agreement or other agreements and arrangements entered into by the Corporation in accordance with Section 35A.1 from time to time, each Member:

  1. shall promptly pay to the Corporation all regular and special assessments levied or prescribed by IPC in respect of any Member or Members;
  2. shall provide to IPC such information as is contemplated to be provided by Members in connection with the assessment of the financial condition of Members or risk of loss to IPC;
  3. acknowledges and consents to the exchange between the Corporation and IPC of information relating to Members, their partners, directors, officers, shareholders, employees and agents, customers or any other persons permitted by law in accordance with any information sharing agreements or arrangements made by them;
  4. shall permit IPC to conduct reviews of such Member or designated groups of Members as contemplated by the Administration Agreement or other arrangements and to fully cooperate with IPC, and its staff and advisers, in connection with such reviews including, without limitation, the exercise by IPC of such powers as are available to the Corporation and its officers, staff or other designates pursuant to Sections 21, 22.1 and 22.2;
  5. shall comply with such actions as IPC may direct the Corporation to take with respect to a Member, or with such actions as IPC may take on behalf of the Corporation as authorized.

36. USE OF NAME OR LOGO: LIABILITIES: CLAIMS

36.1. Use of Name

No Member shall use the name or logo of the Corporation on letterheads or in any circulars or other advertising or publicity matter, except to the extent and in such form as may be authorized by the Board of Directors. The Board of Directors may at its sole discretion require a Member to cease using the name or logo of the Association. Any use by a member of the name or logo of the Association shall not have the effect of granting to the Member any proprietary interest in the Association’s name or logo.

36.2. Liabilities

No liability shall be incurred in the name of the Corporation by any Member, officer or committee without the authority of the Board of Directors.

36.3. Claims

Whenever the Membership of a Member ceases for any reason whatsoever, neither the former Member nor its heirs, executors, administrators, successors, assigns or other legal representatives, shall have any interest in or claim on or against the funds and property of the Corporation.

37. EXEMPTIONS

The Board of Directors may exempt any Member, Approved Person, or any other person subject to the jurisdiction of the Corporation, or any group or class of the foregoing persons, from the requirements of any provision of the By-laws, Rules and Forms where it is satisfied that to do so would not be prejudicial to the interests of the Members, their clients or the public, and in granting such an exemption the Board of Directors may impose such terms and conditions as are considered necessary or desirable. The Board of Directors shall, in its discretion, determine whether it is appropriate for notice of the exemption to be given by all or any of the means specified in Section 24.5.3.

38.TRANSITION PERIODS FOR BY-LAWS AND RULES

The Board of Directors may suspend or modify the application of any By-law or Rule, or provision thereof, which has been enacted, made, sanctioned or confirmed, as the case may be, and is effective, for such period of time as it may determine in its sole discretion in order to facilitate the orderly application of and compliance with such By-law or Rule to or by all or any number or class of Members, Approved Persons or other persons subject to the jurisdiction of the Corporation. Any such suspension or modification may be made either before or after the relevant By-law or Rule has become effective, and notice of the suspension or modification shall be given promptly to all Members and the securities commission in any jurisdiction where such By-law or Rule would otherwise be in effect with respect to Members, Approved Persons and other persons subject to the jurisdiction of the Corporation. No such suspension shall unfairly discriminate between Members, Approved Persons or other persons subject to the jurisdiction of the Corporation, and no such modification shall impose on all or any of the Members, Approved Persons or other persons subject to the jurisdiction of the Corporation a requirement that is more onerous or stricter than the requirements of the By-law or Rule that is subject to the suspension or modification.

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/
MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA

STATUT No 1

(tel qu’il a été modifié par les Statuts no 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17, 18 et18, 19 et 20)

TABLE DES MATIÈRES

  1. Interprétation et effet
    1. Définitions
    2. Interprétation
  2. Administrateurs et dirigeants
    1. Administrateurs
    2. Réunions du conseil d’administration
    3. Pouvoirs des administrateurs
    4. Contrats des administrateurs et des dirigeants intéressés
    5. Dirigeants
    6. Protection des administrateurs, des dirigeants et d’autres
  3. Qualité de membre
    1. Admissibilité
    2. Demande d’adhésion
    3. Processus d’approbation
    4. Assemblées des membres
    5. Démissions, réorganisations et cessation des activités
  4. Cotisation annuelle et autres frais
    1. Cotisation annuelle
    2. Autres frais
    3. Effet du non-paiement
  5. Conseils régionaux
    1. Régions
    2. Conseils régionaux
    3. Membres nommés au conseil régional et aux jurys d’audition
    4. Auditions disciplinaires
  6. Examens et enquêtes
    1. Pouvoir d’effectuer des examens et des enquêtes
    2. Pouvoirs en matière d’enquête
    3. Collaboration avec d’autres autorités
    4. A. Service de médiation
  7. Discipline
    1. Pouvoirs disciplinaires
    2. Règles, Formulaires et autres actes
  8. Révision par la commission des valeurs mobilières compétente
    1. Révision de décisions
  9. Administration générale
    1. Siège social de l’Association
    2. Sceau
    3. Signature des actes
    4. Chèques, traites, billets, etc
    5. Avis
    6. Statuts
    7. Vérificateurs Auditeurs
    8. Exercice
    9. Aucune poursuite ne peut être intentée contre l’Association
    10. A. Corporation de protection des investisseurs de l’ACFM
    11. Emploi du nom ou du logo de l’Association, engagements et réclamations
    12. Dispenses
    13. Périodes de transition pour les Statuts et les Règles

STATUT No 1

(tel qu’il a été modifié par les Statut no 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 17, 18, 19 et 20)

soit le Statut général de

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA

(ci-après appelée l’« Association »)

INTERPRÉTATION ET EFFET

1. DÉFINITIONS

Dans le présent Statut, ainsi que dans les Règles et les Principes directeurs, à moins que le contexte n’indique ou n’exige une interprétation différente, le terme :

« ACFM » désigne l’Association;

« actifs sous gestion » désigne les actifs sous gestion de l’entreprise d’un membre, tel qu’il est prescrit à l’occasion par le conseil d’administration conformément à l’article 14.1;

« administrateur représentant du public » désigne un administrateur qui n’est :

  1. ni un dirigeant (autre que le président ou un vice-président du conseil d’administration) ou un employé de l’Association;
  2. actuellement ni un associé, un administrateur, un dirigeant, un employé ou une personne agissant dans un rôle analogue, ou le détenteur d’une participation substantielle :
    1. d’un membre;
    2. d’une personne qui a des liens avec un membre;
    3. d’une personne du groupe d’un membre;
  3. ni une personne qui a des liens avec un associé, un administrateur, un dirigeant, un employé ou une personne agissant dans un rôle analogue, ou le détenteur d’une participation substantielle, à l’égard d’un

“participation substantielle” désigne à l’égard d’une personne, la détention, directe ou indirecte, de titres de cette personne représentant au total au moins 10 % des droits de vote rattachés à la totalité des titres comportant droit de vote en circulation de cette personne.

« administrateur représentant du secteur » désigne un administrateur qui n’est ni un administrateur représentant du public ni le président et chef de la direction;

« assemblée annuelle » désigne l’assemblée annuelle de l’Association;

« Association » désigne l’Association canadienne des courtiers de fonds mutuels/Mutual Fund Dealers Association of Canada, société constituée en vertu de la Loi, et toute mention dans les Statuts, les Règles et les Principes directeurs d’un acte accompli ou devant être accompli par l’Association est réputée

une mention de l’Association agissant par l’intermédiaire d’un de ses administrateurs, dirigeants, employés ou mandataires dûment autorisés;

« au nom du client » désigne, à l’égard d’un compte ou d’un bien d’un client, un compte établi par un membre pour un client conformément aux Statuts et aux Règles, et les espèces, les titres ou les autres biens détenus dans ce compte, lorsque les espèces, les titres et les biens sont détenus au nom d’une personne autre que le membre, son mandataire ou son dépositaire et par une telle personne;

« au nom d’une personne interposée » désigne, à l’égard d’un compte ou d’un bien d’un client, autre que des espèces appartenant à un client qui sont détenues dans le compte fiduciaire d’un membre, un compte établi par un membre pour un client, conformément aux Statuts et aux Règles, dans lequel des titres ou d’autres biens sont détenus par le membre, un mandataire ou un dépositaire agissant en son nom, ou son mandataire ou son dépositaire, ou au bénéfice du client;

« auditeur » désigne un expert-comptable, selon la définition donnée dans la Loi, nommé pour
l’Association;

« avis d’audition » désigne un avis d’audition donné conformément à l’article 20.1;

« comité des nominations » désigne, à l’égard d’une région, un comité créé aux termes de l’article 19.1;

« commission des valeurs mobilières » désigne, dans tout territoire au Canada, la commission, la personne ou toute autre autorité qui est habilitée à appliquer toute législation régissant le commerce des valeurs mobilières ou l’inscription de personnes faisant le commerce des valeurs mobilières ou l’octroi d’un permis à de telles personnes;

« compétent », lorsqu’il qualifie un conseil régional, désigne le conseil de la région dans laquelle :

  1. la personne qui soumet une demande d’adhésion, ou le membre, a son établissement principal;
  2. le membre a une succursale;
  3. le défendeur, s’il s’agit d’une personne physique, dans une procédure disciplinaire intentée en vertu de l’article 24, était autorisé au moment où les activités faisant l’objet de la procédure disciplinaire ont eu lieu principalement, y compris,
  4. si la personne physique était autorisée dans plus d’une région au moment pertinent et que l’affaire faisant l’objet de la procédure disciplinaire met en cause un client dans une région où le défendeur était autorisé, mais dans laquelle il ne résidait pas, alors la région dans laquelle ce client résidait au moment où ces activités ont eu lieu;
  5. s’il est impossible de déterminer autrement quel est le conseil régional compétent, alors la région dans laquelle le défendeur résidait au moment pertinent;
  6. les activités faisant l’objet d’une procédure disciplinaire contre un membre en vertu des dispositions de l’article 24 ont eu lieu principalement ou, si ces activités ne peuvent être déférées à une région particulière, dans laquelle ce membre a son établissement principal, y compris, si la procédure disciplinaire met en cause à la fois une personne physique et un membre, le conseil régional ayant compétence en la matière en vertu du paragraphe 3) qui précède;

« conseil d’administration » ou « conseil » désigne le conseil d’administration de l’Association et tout comité ou groupe d’administrateurs désigné par le conseil, en vertu des Statuts, qui est habilité à exercer des pouvoirs du conseil d’administration;

« conseil régional » désigne un conseil établi conformément à l’article 18 des Statuts et inclut un jury d’audition ou un autre comité d’un conseil régional autorisé à agir en son nom;

« contrôle » ou « contrôlée », en ce qui concerne une société contrôlée par une autre personne ou par plusieurs sociétés, désigne le cas où :

  1. les titres comportant plus de 50 % des droits de vote pour l’élection des administrateurs de cette société sont détenus, autrement qu’aux seules fins de garantie, par cette personne ou ces autres sociétés ou à leur bénéfice;
  2. les droits de vote afférents à ces titres permettent, s’ils sont exercés, d’élire une majorité au conseil d’administration de cette société;

toutefois, lorsque le conseil d’administration décide qu’une personne est ou n’est pas réputée contrôlée par une autre personne, cette décision détermine alors leurs liens aux fins de l’application des Statuts, des Règles, des Principes directeurs et des Formulaires relativement à ce membre;

« courtier chargé de comptes » désigne un membre qui prend en charge des comptes de clients conformément à la Règle 1.1.6, ce qui comprend, au moins, la compensation et le règlement d’opérations, la tenue de livres et de registres des opérations de clients et la détention d’espèces, de titres et d’autres biens de clients;

« courtier en épargne collective » désigne une personne inscrite ou détenant un permis, selon les exigences d’une commission des valeurs mobilières, pour négocier des titres d’organismes de placement collectif ou de fonds de placement, autre qu’un courtier en valeurs mobilières;

« courtier en valeurs mobilières » désigne une personne qui exerce les fonctions de courtier (à titre de contrepartiste) ou d’agent de change (à titre de mandataire) en effectuant des opérations sur des titres, des contrats à terme de marchandises ou des options pour le compte de clients, y compris, sans restriction, l’exercice des fonctions de preneur ferme ou de conseiller, mais ne comprend pas une personne inscrite ou détenant un permis à titre de courtier en épargne collective;

« créance subordonnée » désigne toute créance dont les modalités stipulent que le créancier n’aura pas droit au paiement si un paiement à un créancier de rang prioritaire est en défaut;

« dirigeant » désigne le président ou tout vice-président du conseil d’administration, le président, tout vice-président, le secrétaire, le secrétaire adjoint, le trésorier, le trésorier adjoint, le contrôleur ou le directeur général d’un membre ou toute autre personne désignée comme dirigeant d’un membre en vertu de ses statuts ou de toute autre disposition analogue;

« entreprise reliée aux valeurs mobilières » désigne une entreprise exploitée ou une activité exercée (à des fins lucratives ou non), directement ou indirectement, et qui consiste à négocier des titres ou à fournir des conseils à l’égard de titres aux fins des lois sur les valeurs mobilières applicables dans tout

territoire du Canada, y compris les titres vendus suivant des dispenses accordées en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables;

« exercice » désigne l’exercice de l’Association déterminé conformément à l’article 34;

« filiale », lorsque ce terme qualifie une société par rapport à une autre, désigne cette société si :

  1. elle est contrôlée :
    1. par cette autre société; ou
    2. par cette autre société et une ou plusieurs sociétés dont chacune est contrôlée par cette autre société; ou
    3. par plusieurs sociétés dont chacune est contrôlée par cette autre société; ou
  2. elle est une filiale d’une société qui est une filiale de cette autre société;

« Formulaire » désigne un formulaire prescrit ou prévu en vertu des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs;

« garantir » désigne devenir responsable, donner une garantie ou conclure une convention (conditionnelle ou autre) ayant pour effet ou résultat que l’on devient ainsi responsable ou que l’on donne ainsi une garantie pour une personne, y compris une convention afin d’acheter un placement, des biens ou des services, de fournir des fonds, des biens ou des services ou de faire un placement, principalement dans le but de permettre, directement ou indirectement, à cette personne de s’acquitter de ses obligations relativement à cette garantie ou à ce placement ou d’assurer à l’investisseur l’exécution de ces obligations;

« jury d’audition » désigne, à l’égard d’un conseil régional, un jury d’audition d’un conseil régional nommé aux termes de l’article 19.9;

« Lettres patentes » désigne les lettres patentes et toutes les lettres patentes supplémentaires de l’Association;

« lien », lorsqu’il est utilisé pour indiquer une relation avec une personne, désigne :

  1. une société dans laquelle cette personne est, directement ou indirectement, le propriétaire véritable d’actions comportant plus de 10 % des droits de vote afférents à tous les titres comportant droit de vote de la société qui sont alors en circulation;
  2. un associé de cette personne;
  3. une fiducie ou une succession dans laquelle cette personne détient un droit de propriété véritable important ou relativement à laquelle elle exerce des fonctions de fiduciaire ou toute autre fonction analogue;
  4. un parent de cette personne qui réside avec elle;
  5. une personne qui réside avec cette personne et avec laquelle elle est mariée ou avec laquelle elle vit dans une union conjugale hors du mariage;
  6. un parent d’une personne visée à l’alinéa e) qui réside avec elle;

« participation substantielle » désigne à l’égard d’une personne, la détention, directe ou indirecte, de titres de cette personne représentant au total au moins 10 % des droits de vote rattachés à la totalité des titres comportant droit de vote en circulation de cette personne.

« Loi » désigne la Loi canadienne sur les corporations canadiennes, S.R.C. 1970, c. C-32, organisations à but non lucratif, L.C. 2009, ch. 23, dans sa version modifiée à l’occasion, et toute loi pouvant être substituée à celle-ci et, dans le cas d’une telle substitution, les renvois dans les Statuts de l’Association aux dispositions de la Loi doivent être interprétés comme des renvois aux dispositions substituées à celles-ci dans la ou les nouvelles lois;

« lois sur les valeurs mobilières » désigne toute loi relative au commerce des valeurs mobilières au Canada adoptée par le gouvernement du Canada ou toute province ou tout territoire du Canada et comprend l’ensemble des règlements, règles, ordonnances ou autres directives réglementaires établis en vertu d’une telle loi par un organisme autorisé, y compris, sans restriction, une commission des valeurs mobilières;

« membre » désigne un membre de l’Association;

« membre relié » désigne une société de personnes ou une société par actions qui est :

  1. un membre;
  2. reliée à un membre du fait que l’un d’entre eux ou n’importe lequel de leurs associés, administrateurs, dirigeants, actionnaires et employés respectifs, individuellement ou collectivement, a une participation d’au moins 20 % dans l’autre, y compris un intérêt à titre d’associé ou d’actionnaire, directement ou indirectement, et que ce soit ou non par l’intermédiaire de sociétés de portefeuille;

toutefois, le conseil d’administration peut, au besoin, inclure dans cette définition ou en exclure toute personne et changer celles qui y étaient incluses ou exclues;

« participation » désigne toute propriété directe ou indirecte des titres d’un membre;

« personne » désigne une personne physique, une société de personnes ou par actions, un gouvernement ou un de ses ministères ou de ses organismes, un fiduciaire, tout organisme non constitué en société ainsi que les héritiers, les administrateurs successoraux, les administrateurs ou les autres représentants légaux d’une personne physique;

« personne autorisée » désigne une personne physique qui est un associé, un administrateur, un dirigeant, un directeur de la conformité, un directeur de succursale ou un directeur de succursale suppléant, un employé ou un mandataire du membre qui i) est inscrit ou détient un permis, lorsque les lois sur les valeurs mobilières applicables l’exigent, selon les exigences de la commission des valeurs mobilières ayant compétence, ou ii) est assujetti par ailleurs à la compétence de l’Association;

« personne du groupe » ou « société du groupe » désigne, en ce qui concerne deux sociétés, l’une ou l’autre si l’une d’elles est une filiale de l’autre ou si elles sont toutes deux des filiales de la même société ou si chacune d’elles est contrôlée par la même personne;

« Principes directeurs » désigne les lignes directrices, les principes directeurs, les bulletins, les avis et les autres communications établis et publiés conformément à l’article 25.4;

« qualité de membre » désigne le fait d’être membre de l’Association;

« région » désigne une région géographique au Canada désignée par le conseil d’administration comme une région de l’Association conformément à l’article 17.1;

« Règlements » désigne les règlements adoptés en vertu de la Loi, dans sa version modifiée à l’occasion, et tout règlement pouvant être substitué à ceux-ci et, dans le cas d’une telle substitution, les renvois dans les Statuts de l’Association aux dispositions des règlements doivent être interprétés comme des renvois aux dispositions substituées à celles-ci dans les nouveaux règlements;

« Règles » désigne les Règles établies conformément à l’article 25 et tout Formulaire prescrit aux termes de celles-ci;

« remisier » désigne un membre qui transmet des comptes de clients à un courtier chargé de comptes conformément à la Règle 1.1.6;

« représentant du public » désigne, à l’égard d’un conseil régional, une personne nommée aux termes de l’article 19.4;

« représentant du secteur » désigne, à l’égard d’un conseil régional, une personne nommée aux termes de l’article 19.2;

« société de personnes » désigne une société de personnes ou toute autre forme d’organisation commerciale non constituée en société approuvée comme telle par l’Association;

« société membre » désigne un membre constitué en société;

« sous-succursale » désigne toute succursale comptant au total moins de quatre personnes autorisées, lesquelles sont supervisées par une personne autorisée, tel qu’il est requis en vertu des Règles, qui n’est pas habituellement présente à cette sous-succursale;

« Statuts » désigne tout Statut de l’Association en vigueur à l’occasion;

« statuts de prorogation » désigne les statuts de prorogation de l’Association, y compris toutes clauses de modification;

« succursale » désigne un bureau ou un endroit où des activités de courtage d’un membre sont exercées;

« surveillant » désigne une personne ou une société nommée en vue d’observer les activités d’un membre et de faire un rapport sur celles-ci et d’agir en fonction des pouvoirs accordés par un jury d’audition.

2. INTERPRÉTATION

Le présent Statut, les Règles et les Principes directeurs doivent être, à moins d’indication contraire ou de définition contraires dans les présentes, interprétés conformément à ce qui suit :

2.1 Loi et Règlements.

Tous les termes contenus aux présentes et qui sont définis dans la Loi ou les Règlements ont le sens qui leur est attribué dans cette Loi ou ces Règlements.

2.2 Nombre.

Les mots au singulier comprennent le pluriel et inversement; et le mot « personne » comprend les personnes physiques, les personnes morales, les sociétés par actions, les compagnies, les sociétés de personnes, les syndicats financiers, les fiducies et tout groupe de personnes.

2.3 Genre.

Les mots au masculin comprennent le féminin et inversement.

2.4 Titres de rubrique.

Les titres de rubrique utilisés dans le présent Statut, les Règles et les Principes directeurs sont insérés aux fins de commandite seulement et ne doivent pas être utilisés pour interpréter leurs modalités ou leurs dispositions ni être réputés préciser, modifier ou expliquer l’effet de ces modalités ou dispositions.

2.5 Renvois.

À moins d’indication contraire ou à moins que le contexte n’exige une interprétation différente, les renvois dans les Statuts et les Règles à des articles constituent des renvois aux articles du présent Statut no 1.

2.6 Interprétation du conseil d’administration

En cas de différend quant à l’intention ou au sens des Lettres patentes statuts de prorogation, des Statuts, des Règles, des Principes directeurs ou des Formulaires, l’interprétation du conseil d’administration, sous réserve des dispositions de l’article 26.1, est définitive et péremptoire.

ADMINISTRATEURS

3. ADMINISTRATEURS

3.1 Fonctions et nombre

Les affaires de l’Association sont gérées par un conseil d’administration. Le conseil d’administration est composé de treize personnes.

3.2 Composition du conseil d’administration

Le conseil d’administration est composé de six administrateurs représentants du public, de six administrateurs représentants du secteur et du président et chef de la direction. Les membres du conseil d’administration (autres que le président et chef de la direction) sont en nomination et élus, progressivement, de façon à ce que les membres de l’Association de chacune des régions du Canada soient représentés convenablement et en temps voulu, étant entendu que les régions autres que les provinces d’Ontario et de Québec ne doivent à aucun moment (sous réserve des vacances pouvant été créées) être représentées par moins de quatre administrateurs. De plus, cinq des administrateurs représentants du secteur doivent en tout temps (sous réserve des vacances pouvant été créées) être des dirigeants ou des employés d’un membre de l’Association ou d’une société du groupe d’un membre ou d’une société ayant des liens avec un membre. Aucun membre, ni aucune société du groupe d’un membre ou société ayant des liens avec un membre ne doit compter plus de un administrateur, dirigeant, employé ou autre mandataire au conseil d’administration; dans le cas contraire, le conseil d’administration peut à sa discrétion destituer un ou plusieurs administrateurs excédentaires, ou demander leur démission, afin de satisfaire aux exigences du présent article. Tous les administrateurs doivent avoir au moins dix-huit ans.

3.3 Élection et durée du mandat

3.3.1. Élection initiale

À l’assemblée annuelle de l’Association à laquelle le présent article 3 du Statut no 1 est sanctionné et entre en vigueur, douze administrateurs doivent être élus parmi les personnes en nomination et recommandées au conseil d’administration par un comité de nomination ad hoc créé par le conseil d’administration conformément aux exigences de l’article 3.6.1. comme si cet article était en vigueur et qu’un comité de régie avait été établi conformément à ses dispositions. Trois des six administrateurs représentants du public devant alors être élus, choisis par le conseil d’administration, auront un mandat arrivant à échéance à la deuxième et à la troisième assemblées annuelles suivantes. Trois des six administrateurs représentants du secteur devant alors être élus, choisis par le conseil d’administration, auront un mandat arrivant à échéance à la première et à la deuxième assemblées annuelles suivantes, dès l’élection de leur successeur.

3.3.2 Administrateurs représentants du public

À chaque assemblée annuelle à compter de 2005, trois administrateurs représentants du public doivent être élus pour remplir les vacances créées par le départ des trois administrateurs représentants du public dont le mandat arrive à échéance à l’assemblée. Le mandat de chacun des administrateurs représentants du public élus à une assemblée annuelle vient à échéance à la troisième assemblée annuelle suivant son élection, à l’élection de son successeur, à moins qu’il ne vienne à échéance plus tôt conformément aux termes du présent Statut. Le conseil d’administration est autorisé à fixer la durée du mandat d’un administrateur représentant du public élu à moins de trois ans dans le but de maintenir l’échelonnement prévu des mandats de l’ensemble des administrateurs représentants du public, mais ne peut raccourcir le mandat d’un administrateur représentant du public déjà en poste. Un administrateur représentant du public ne peut occuper ce poste que pendant deux mandats successifs de trois ans ou d’une durée plus courte fixée par le conseil d’administration conformément au présent Statut, mais à l’exclusion d’une durée partielle lorsqu’un poste est occupé pour combler une vacance conformément à l’article 3.5. Chacun des administrateurs représentants du public devant être élu à une assemblée annuelle doit avoir été recommandé au conseil d’administration par le comité de régie comme candidat à l’élection par les membres, conformément aux exigences des Statuts et au mandat du comité de régie adopté par le conseil d’administration, à moins que sa mise en candidature n’ait été effectuée d’une autre manière conforme à la Loi. Tous les membres sont en droit de présenter au comité de régie des nominations au poste d’administrateur représentant du public, à la condition de les lui faire parvenir au moins soixante jours avant l’assemblée annuelle en question.

3.3.3 Administrateurs représentants du secteur

À chaque assemblée annuelle à compter de 2004,, trois administrateurs représentants du secteur doivent être élus pour remplir les vacances créées par le départ des trois administrateurs représentants du secteur dont le mandat arrive à échéance à l’assemblée. Le mandat de chacun des administrateurs représentants du secteur élus à une assemblée annuelle vient à échéance à la deuxième assemblée annuelle suivant son élection, dès l’élection de son successeur, à moins qu’il ne vienne à échéance plus tôt conformément aux termes du présent Statut. Le conseil d’administration est autorisé à fixer la durée du mandat d’un administrateur représentant du secteur élu à moins de deux ans dans le but de maintenir l’échelonnement prévu des mandats de l’ensemble des administrateurs représentants du secteur, mais ne peut raccourcir le mandat d’un administrateur représentant du secteur déjà en poste. Un administrateur représentant du secteur ne peut occuper ce poste que pendant trois mandats successifs de deux ans ou d’une durée plus courte fixée par le conseil d’administration conformément au présent Statut, mais à l’exclusion d’une durée partielle lorsqu’un poste est occupé pour combler une vacance conformément à l’article 3.5.

Chacun des administrateurs représentants du secteur devant être élu à une assemblée annuelle doit être recommandé au conseil d’administration par le comité de régie comme candidat à l’élection par les membres, conformément aux exigences des Statuts et au mandat du comité de régie adopté par le conseil d’administration, à moins que sa mise en candidature n’ait été effectuée d’une autre manière conforme à la Loi. Tous les membres sont en droit de présenter au comité de régie des nominations au poste d’administrateur représentant du secteur, à la condition de les lui faire parvenir au moins soixante jours avant l’assemblée annuelle en question.

3.4 Postes vacants

Le poste d’administrateur devient automatiquement vacant :

3.4.1 si l’administrateur avise par écrit l’Association de sa démission, qui prend alors effet à la date à laquelle le secrétaire de l’Asociation reçoit l’avis ou à la date précisée dans l’avis, selon la dernière de ces dates;

3.4.2 si l’administrateur est considéré comme une personne frappée d’incapacité mentale ou est faible d’esprit déclaré incapable par un tribunal au Canada ou à l’étranger;

3.4.3 si l’administrateur décède;

3.4.4 si l’administrateur fait faillite, interrompt le paiement de ses dettes en général, prend des arrangements avec des créanciers, fait une cession ou est déclaré insolvable;

3.4.5 dans le cas d’un administrateur représentant du public, si celui-ci n’est plus admissible à ce titre;

3.4.6 si le conseil d’administration demande à l’administrateur de démissionner conformément aux termes de l’article 3.2 et que celui-ci ne démissionne pas à l’intérieur d’un délai raisonnable;

3.4.7 si l’administrateur représentant du public ou l’administrateur représentant du secteur est destitué par suite d’une résolution adoptée aux trois quarts des voix exprimées à une réunion du conseil d’administration ou aux deux tiers à la majorité des voix exprimées à une assemblée extraordinaire des membres;

3.4.8 dans le cas du président et chef de la direction, lorsque l’administrateur cesse d’occuper ce poste.

3.5 Combler les postes vacants

Si un poste de membre du conseil d’administration devient vacant pour quelque raison que ce soit, la vacance est comblée par un administrateur élu ou nommé par voie de résolution adoptée à la majorité des voix exprimées à l’assemblée des membres ou à la réunion du conseil, étant entendu que le candidat au poste d’administrateur doit dans l’un et l’autre cas avoir été identifié et recommandé à l’élection à ce poste au conseil d’administration par le comité de régie et être admissible à remplir ce poste. Lorsqu’il recommande un candidat au poste d’administrateur, le comité de régie doit voir à ce que les exigences quant à la composition du conseil établies à l’article 3.3.2 sont satisfaites et que la procédure de nomination suivie par le comité de régie est conforme aux exigences quant à la marche à suivre pour la recommandation au conseil d’administration de candidats à l’élection au poste d’administrateur aux assemblées annuelles, étant entendu qu’il n’est pas nécessaire de donner un avis de vacance ou une demande de nominations aux membres.

3.6 Comités

3.6.1 Comité de régie

Le conseil d’administration doit créer un comité de régie composé de deux administrateurs représentants du public et de deux administrateurs représentants du secteur. Les deux administrateurs représentants du secteur membres du comité de régie doivent être des dirigeants ou des employés d’un membre de l’Association ou d’une société du groupe d’un membre ou d’une société ayant des liens avec un membre. Le président du comité de régie doit être l’un des deux administrateurs représentants du public, au choix du conseil d’administration. Le comité de régie est chargé de repérer et de recommander au conseil d’administration des administrateurs représentants du public et des administrateurs représentants du secteur éventuels pouvant être candidats à l’élection au conseil d’administration, conformément aux Statuts et au mandat du comité de régie adopté par le conseil d’administration. De plus, le comité de régie doit remplir les autres fonctions que le conseil d’administration peut lui déléguer ou confier de temps à autre. Le quorum est constitué à une réunion du comité de régie si un administrateur représentant du public et un administrateur représentant du secteur sont présents.

3.6.2 Comité de vérification

Le conseil d’administration doit établir un comité de vérification composé de trois administrateurs représentants du public et de deux administrateurs représentants du secteur. Le président du comité de vérification doit être l’un des trois administrateurs représentants du public, au choix du conseil d’administration. Le comité de vérification examine et présente au conseil d’administration les états financiers annuels de l’Association et remplit les autres fonctions que le conseil d’administration peut lui déléguer ou lui confier de temps à autre. Le quorum est constitué à une réunion du comité de vérification si deux administrateurs représentants du public et un administrateur représentant du secteur sont présents.

3.6.3 Comité de direction

Le conseil d’administration peut à sa discrétion établir un comité de direction (auquel il peut donner un autre nom) composé d’un nombre égal d’administrateurs représentants du public et d’administrateurs représentants du secteur. Le président du comité de direction, le cas échéant, peut être un administrateur représentant du public ou un administrateur représentant du secteur, au choix du conseil d’administration. Le comité de direction est investi des pouvoirs et des fonctions que lui délègue ou confie le conseil d’administration, y compris, sans restriction, l’autorité d’exercer des pouvoirs du conseil d’administration. Le quorum est constitué à une réunion du comité de direction si un administrateur représentant du public et un administrateur représentant du secteur sont présents.

3.6.4 Autres comités du conseil

Le conseil d’administration peut à sa discrétion créer un ou plusieurs autres comités qu’il juge nécessaires ou souhaitables et décider de leurs fonctions et pouvoirs, y compris, notamment, l’autorité d’exercer les pouvoirs du conseil d’administration et d’agir à l’égard de quelque question que ce soit au nom du conseil d’administration conformément aux Statuts. Sauf indication contraire dans les Statuts, un tel comité peut être composé d’administrateurs représentants du public ou d’administrateurs représentants du secteur, ou des deux. Le quorum est constitué à une réunion d’un comité créé aux termes du présent article 3.6.4 si la majorité de ses membres sont présents, à la condition, si le comité comprend un ou plusieurs administrateurs représentants du public, qu’au moins un de ceux-ci soit présent.

3.6.5 Membres et procédures des comités

Les membres d’un comité du conseil d’administration, y compris, sans restriction, le comité de régie, le comité de vérification, le comité de direction (le cas échéant) ou un autre comité créé aux termes de l’article 3.6.4 sont nommés et peuvent être destitués par le conseil. Le conseil d’administration peut établir des règles et des procédures, qui doivent être conformes à la Loi et aux Statuts, concernant la convocation des réunions et les délibérations aux réunions des comités du conseil. Sous réserve des Statuts et de toute résolution du conseil d’administration, ces comités tiennent leurs réunions aux dates et heures et aux endroits fixés par le président du comité ou ses membres, à la condition qu’un avis de convocation à une réunion soit donné par écrit 48 heures à l’avance, autrement que par la poste, à chaque membre du comité. Si l’avis de convocation est envoyé par la poste, il doit être envoyé au moins 14 jours avant la tenue de la réunion. Aucune erreur ou omission accidentelle dans la remise d’un avis de convocation à une réunion d’un comité ne peut avoir pour effet d’invalider la réunion ou les mesures prises au cours de celle-ci.

3.7 Rémunération des administrateurs

Le conseil d’administration fixe la rémunération raisonnable, le cas échéant, devant être versée aux administrateurs de l’Association pour les services rendus en cette qualité et peut décider que cette rémunération n’est pas nécessairement la même pour tous les administrateurs et établir une distinction, par exemple, entre la rémunération des administrateurs représentants du public et celle des administrateurs représentants du secteur. Les administrateurs représentants du public et les administrateurs représentants du secteur peuvent être remboursés des frais raisonnables engagés dans l’exécution de leurs fonctions. Sous réserve des articles 6 et 7.1, aucune disposition des présentes ne doit être interprétée de façon à empêcher un administrateur d’exercer des fonctions au sein de l’Association à titre de dirigeant ou à un autre titre et de recevoir une rémunération en contrepartie de ces fonctions.

4. RÉUNIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

4.1 Lieu des réunions

Les réunions du conseil d’administration peuvent se tenir n’importe où au Canada.

4.2 Avis de convocation

Une réunion du conseil d’administration peut être convoquée en tout temps par le président du conseil, le vice-président du conseil, le président et chef de la direction ou deux administrateurs. Le secrétaire, lorsqu’il en est avisé ou autorisé par un de ces dirigeants ou deux administrateurs, convoque une réunion du conseil d’administration. À moins qu’il ne soit envoyé par la poste, l’avis de convocation à la réunion doit être donné à chaque administrateur au moins sept jours à l’avance. Lorsque l’avis de convocation à la réunion est envoyé par la poste, il doit être donné de la manière indiquée à l’article 31, c’est-à-dire au moins 14 jours (excluant le jour où l’avis est donné) avant la tenue de la réunion; toutefois, un administrateur peut renoncer, de quelque manière que ce soit et en tout temps, à un avis de convocation à une réunion du conseil d’administration, et sa participation à une telle réunion constitue une renonciation à un tel avis de convocation, sauf s’il assiste spécialement à une réunion pour s’opposer aux délibérations de toute question pour le motif que la réunion n’est pas régulièrement convoquée; de plus, les réunions du conseil d’administration peuvent se tenir en tout temps sans préavis si tous les administrateurs sont présents (sauf lorsqu’un administrateur assiste spécialement à une réunion pour s’opposer aux délibérations de toute question pour le motif que la réunion n’est pas régulièrement convoquée) ou si tous les administrateurs absents renoncent à l’avis de convocation avant ou après la date de la réunion.

4.3 Erreur ou omission dans la remise d’un avis de convocation

Aucune erreur ou omission accidentelle dans la remise d’un avis de convocation à une réunion du conseil d’administration n’annulera cette réunion ni n’invalidera les mesures prises au cours de celle-ci.

4.4 Président du conseil et secrétaire

Les réunions du conseil d’administration sont présidées par le président du conseil ou, en son absence, par le vice-président du conseil. Si aucun de ces dirigeants n’est présent, les administrateurs présents choisiront l’un d’entre eux pour présider la réunion. Si le secrétaire est absent, le président de la réunion nommera une autre personne, qui ne doit pas nécessairement être un administrateur, pour agir à titre de secrétaire.

4.5 Ajournement

Toute réunion du conseil d’administration peut être ajournée à l’occasion par le président de la réunion, avec le consentement des participants, à une date et heure et à un lieu déterminés. Il n’est pas nécessaire de donner avis de la reprise si la date et heure et le lieu de la reprise ont été annoncés lors de la réunion initiale. Toute reprise d’une réunion est dûment constituée si elle est tenue conformément aux modalités de l’ajournement et s’il y a quorum. Les administrateurs qui formaient le quorum à la réunion initiale ne sont pas tenus de former le quorum à la reprise de la réunion. S’il n’y a pas de quorum à la reprise de la réunion, la réunion initiale sera réputée avoir pris fin dès son ajournement. Toute question peut être soumise à une reprise d’une réunion ou traitée au cours de celle-ci si elle aurait pu être soumise à la réunion initiale ou traitée au cours de celle-ci conformément à l’avis de convocation à cette réunion.

4.6 Réunions régulières

Le conseil d’administration peut déterminer un ou plusieurs jours au cours d’un ou de plusieurs mois pour la tenue de ses réunions régulières à un lieu et à une heure qu’il doit fixer, et une copie de toute résolution du conseil d’administration déterminant le lieu et la date de ses réunions régulières doit être envoyée immédiatement à chaque administrateur dès son adoption, et aucun autre avis ne sera requis à l’égard d’une telle réunion régulière.

4.7 Quorum

La majorité des administrateurs alors en fonction forment le quorum pour les délibérations, à condition qu’au moins que deux (2) administrateurs représentants du public soient présents. Malgré tout poste vacant parmi les administrateurs, les administrateurs qui forment le quorum peuvent exercer tous les pouvoirs du conseil d’administration.

4.8 Vote

Chaque administrateur a droit à un vote. Les questions soulevées au cours d’une réunion du conseil d’administration sont tranchées à la majorité des voix. En cas de partage des voix, le président de la réunion n’a pas de voix prépondérante en plus de son vote initial.

4.9 Participation par téléphone

Si tous les administrateurs de l’Association y consentent au préalable, une réunion du conseil d’administration peut être tenue par téléphone, par voie électronique ou un autre moyen de communication permettant à toutes les personnes participant à la réunion de communiquer entre elles de façon simultanée et instantanée; l’administrateur qui participe à une telle réunion par un tel moyen est réputé être présent à la réunion. Les administrateurs doivent prendre les mesures raisonnables qui s’imposent pour s’assurer que ce mode de communication par téléphone, par voie électronique ou un autre moyen de communication ne soit pas intercepté ou surveillé par des personnes non autorisées. Afin de déterminer le nombre de personnes présentes et d’enregistrer les votes à une telle réunion, le président de la réunion demandera à chaque administrateur y participant de s’identifier et de confirmer de vive voix sa présence ou son vote, selon le cas, et le président de la réunion et l’Association pourront se fier à cette méthode en l’absence de preuve contraire.

4.10 Résolution tenant lieu de réunion

Si la loi le permet, uneUne résolution écrite et signée par tous les administrateurs ayant le droit de voter à l’égard de cette résolution à une réunion du conseil d’administration ou d’un comité du conseil d’administration a la même valeur que si elle avait été adoptée à une réunion du conseil d’administration ou d’un comité du conseil d’administration.

5. POUVOIRS DES ADMINISTRATEURS

5.1 Administration des affaires

Le conseil d’administration administre les affaires de l’Association à tous égards et passe ou fait en sorte que soit passé pour l’Association, en son nom, tout type de contrat que celle-ci peut légalement conclure et, sauf ce qui est prévu ci-après, exerce généralement tous les autres pouvoirs et prend toutes les autres mesures que l’Association est autorisée à exercer et à prendre en vertu de ses Lettres patentes statuts de prorogation ou autrement.

5.2 Dépenses

Le conseil d’administration a le pouvoir d’autoriser à l’occasion des dépenses au nom de l’Association et de déléguer, par voie de résolution, ce pouvoir à un ou plusieurs dirigeants de l’Association.

5.3 Pouvoir d’emprunt

Le conseil d’administration peut à l’occasion :

5.3.1 contracter des emprunts, compte tenu du crédit de l’Association;

5.3.2 limiter ou augmenter le montant de ces emprunts;

5.3.3 émettre, vendre ou donner en gage des titres de créance (y compris des obligations, des débentures, des débentures-actions, des billets ou d’autres titres de créance garantis ou non) de l’Association;

5.3.4 grever, hypothéquer ou donner en gage la totalité ou toute partie des biens réels ou personnels, meubles ou immeubles, présents ou futurs, de l’Association, y compris des comptes débiteurs, des droits, des pouvoirs et des engagements, afin de garantir un titre de créance ou tout emprunt contracté ou d’autres dettes ou éléments de passif de l’Association;

5.3.5 déléguer les pouvoirs conférés aux administrateurs en vertu du présent article à un ou des dirigeants de l’Association dans la mesure et de la manière déterminées par les administrateurs.

Les pouvoirs conférés par les présentes sont réputés s’ajouter aux pouvoirs de contracter des emprunts aux fins de l’Association que les administrateurs ou dirigeants possèdent indépendamment du présent Statut et ne remplacent pas de tels pouvoirs.

5.4 Mandataires et employés

Le conseil d’administration peut nommer des mandataires et engager des employés comme il le juge nécessaire à l’occasion, et ces personnes détiendront les pouvoirs et exécuteront les fonctions qui sont prescrits par le conseil d’administration au moment de leur nomination.

6. CONTRATS DES ADMINISTRATEURS ET DES DIRIGEANTS INTÉRESSÉS

6.1 Conflit d’intérêts

Tout administrateur qui a unL’administrateur ou le dirigeant de l’Association communique à l’Association, de la manière et dans les circonstances qu’exige la Loi, la nature et l’étendue de son intérêt de quelque façon que ce soit, direct ou indirect, dans un contrat ou un contrat proposé avec l’Association doit divulguer ce fait tel qu’il est requis par la Loi dans tout contrat ou opération – en cours ou projeté – d’importance avec elle et, sauf dans la mesure prévue par cette loila Loi, aucun administrateur ou dirigeant ne peut voter à l’égard d’une résolution visant à approuver un tel contrat ou une telle opération. En sus des droits conférés aux administrateurs par l’article 98141 de la Loi et ne limitant d’aucune façon ces droits, et sous réserve des dispositions contenues dans cet article, il est déclaré qu’aucun administrateur ou dirigeant ne deviendra inhabile à occuper son poste ni ne devra quitter son poste du fait qu’il occupe un poste au sein de l’Association ou d’une société dont l’Association est actionnaire, du fait qu’il ait autrement un intérêt, direct ou indirect, dans un contrat avec l’Association ou qu’il conclue un tel contrat à titre de fournisseur, d’acheteur ou autrement ou du fait qu’il soit concerné par un contrat ou un arrangementune opération conclu ou proposé avec l’Association dans lequel il est intéressé de quelque façon que ce soit, directement ou indirectement, à titre de fournisseur, d’acheteur ou autrement. Sous réserve du respect de la Loi, aucun contrat ou arrangement conclu par l’Association ou en son nom et auquel un administrateur est intéressé de quelque façon que ce soit, directement ou indirectement, ne sera nul ou annulable, et aucun administrateur ne devra rendre compte, en raison d’une relation fiduciaire, le contrat ou l’opération assujetti à l’obligation de communication prévue à l’article 141 de la Loi n’est pas entaché de nullité, et l’administrateur ou le dirigeant n’est pas tenu de rendre compte à l’Association ou à un de ses membres ou de ses créanciers des projets tirés d’un tel contrat ou arrangements ses membres des bénéfices qu’il en a tirés au seul motif qu’il a un intérêt dans le contrat ou l’opération ou qu’il a assisté à la réunion des administrateurs ou du comité des administrateurs au cours de laquelle est étudié le contrat ou l’opération ou a permis d’atteindre le quorum.

6.2 Soumission de contrats ou d’opérations aux membres aux fins d’approbation

Le conseil d’administration peut, à son appréciation, soumettre tout contrat, acte ou toute opération auquel est partie l’Association aux fins d’approbation ou de ratification à une assemblée annuelle des membres ou à toute assemblée générale ou extraordinaire des membres convoquée à cette fin et, sous réserve des dispositions de l’article 98 de la Loi, le contrat, l’acte ou l’opération approuvé, ratifié ou entériné par une résolution adoptée à la majorité des voix exprimées à cette assemblée (à moins que des exigences différentes ou supplémentaires ne soient imposées par la Loi, les Lettres patentes ou les Statuts) est valide et lie l’Association et tous les membres comme s’il avait été approuvé, ratifié ou entériné par chaque membre de l’Association.

7. DIRIGEANTS

7.1 Nomination

Le conseil d’administration nomme, tous les ans ou plus souvent au besoin, le président du conseil et le président et chef de la direction et peut nommer, aussi souvent que nécessaire, un vice-président du conseil, un chef de l’exploitation, un ou plusieurs vice-présidents, un secrétaire, et un ou plusieurs secrétaires adjoints et d’autres dirigeants adjoints. Un administrateur peut être nommé à n’importe quel poste de direction de l’Association, étant entendu toutefois que le président du conseil ne peut être président et chef de la direction ou exercer les pouvoirs de chef de la direction de l’Association. Aucun de ces dirigeants ne doit nécessairement être un administrateur de l’Association, sauf que le président du conseil, le vice-président du conseil et le président et chef de la direction doivent être des administrateurs de l’Association. La même personne peuvent occuper plusieurs des postes susmentionnés, étant entendu toutefois que ni le président du conseil ni un vice-président du conseil ne peut être président et chef de la direction ou exercer les pouvoirs de chef de la direction. Le conseil d’administration peut nommer à l’occasion les autres dirigeants et mandataires qu’il juge nécessaires, et ceux-ci auront les pouvoirs et les fonctions prescrits à l’occasion par le conseil d’administration.

7.2 Postes vacants

Malgré le texte qui précède, chaque dirigeant titulaire demeure en fonction jusqu’à ce que le premier des événements suivants survienne :

7.2.1 il démissionne, laquelle démission prend effet à la date à laquelle le secrétaire de l’Association reçoit la lettre de démission ou à la date indiquée dans cette lettre de démission, selon la dernière de ces dates;

7.2.2 son remplaçant est nommé;

7.2.3 il cesse d’être administrateur s’il s’agit d’une exigence de cette nomination;

7.2.4 se tient la réunion au cours de laquelle les administrateurs nomment annuellement les dirigeants de l’Association;

7.2.57.2.4 il est destitué;

7.2.6 7.2.5 il décède.

Si le poste d’un dirigeant de l’Association est ou devient vacant, les administrateurs peuvent, par voie de résolution, nommer une personne pour combler cette vacance.

7.3 Rémunération des dirigeants

La rémunération de tous les dirigeants nommés par le conseil d’administration est déterminée à l’occasion par une résolution du conseil d’administration ou par un dirigeant autorisé par le conseil d’administration. Tous les dirigeants ont le droit d’être remboursés des frais raisonnables qu’ils ont engagés dans le cadre d’exécution de leurs fonctions.

7.4 Destitution des dirigeants

Les dirigeants peuvent être destitués en tout temps par une résolution du conseil d’administration, pour un motif valable ou non.

7.5 Délégation des fonctions des dirigeants

Si un dirigeant de l’Association est absent ou incapable d’agir ou pour toute autre raison que le conseil d’administration juge suffisante, le conseil d’administration peut déléguer la totalité ou une partie des pouvoirs de ce dirigeant à un autre dirigeant ou à un administrateur.

7.6 Pouvoirs et fonctions

Les dirigeants signent les contrats, les documents ou les actes qui nécessitent leurs signatures respectives et ont et exécutent respectivement tous les pouvoirs et les fonctions se rapportant à leurs postes respectifs ainsi que tous les autres pouvoirs et fonctions que le conseil d’administration peut leur déléguer respectivement à l’occasion. Les fonctions des dirigeants comprennent ce qui suit :

7.6.1 Président du conseil

Lorsqu’il est nommé, le président du conseil préside toutes les réunions du conseil d’administration et les assemblées des membres, sous réserve des dispositions de la Loi.

7.6.2 Vice-président du conseil

Si le président du conseil est absent, est incapable d’agir ou refuse d’agir, le vice-président du conseil, le cas échéant, présidera, lorsqu’il y assiste, toutes les réunions du conseil d’administration et les assemblées des membres.

7.6.3 Président et chef de la direction

Le président et chef de la direction est le chef de la direction de l’Association et, sous réserve du pouvoir du conseil d’administration, est responsable de la supervision de l’ensemble des activités de l’Association et a tous les autres pouvoirs et fonctions que le conseil peut déterminer.

7.6.4 Chef de l’exploitation

Le chef de l’exploitation est le chef de l’exploitation de l’Association. Il relève du président et chef de la direction et, sous la direction de celui-ci, gère le personnel de l’Association et exerce les fonctions administratives qui sont requises pour les activités de l’Association. De plus, lorsqu’une convention ou un arrangement   conclu  entre  l’Association et l’ACCOVAM l’exige, le chef de l’exploitation relève directement du conseil d’administration ou du comité de direction.

7.6.5 Vice-présidents

Le vice-président aLes vice-présidents (y compris les vice-présidents directeurs et les autres vice-présidents, quel que soit leur titre) ont les pouvoirs et les fonctions que le conseil ou le président et chef de la direction peut déterminer.

7.6.6 Secrétaire

Le secrétaire doit faire ce qui suit lorsque demande lui en est faite : assister à toutes les réunions du conseil d’administration, les assemblées des membres et les réunions des comités du conseil d’administration et y agir à titre de secrétaire; faire en sorte que les procès-verbaux des délibérations soient dressés et conservés; donner ou faire en sorte que soit donné, lorsqu’il en reçoit la directive, tous les avis aux membres, aux administrateurs, aux dirigeants, aux vérificateursauditeurs et aux membres des comités du conseil d’administration; garder le timbre ou l’appareil mécanique généralement utilisé pour apposer le sceau de l’Association (le cas échéant) et tous les livres, registres, documents et actes appartenant à l’Association, sauf si un autre dirigeant ou mandataire a été nommé à cette fin; et exercer tous les autres pouvoirs et fonctions que le conseil d’administration ou le chef de la direction peut déterminer.

7.6.7 Contrôleur

Le contrôleur tient des registres comptables en bonne et due forme conformément à la Loi et est responsable du dépôt de sommes d’argent, de la garde de titres et du décaissement des fonds de l’Association. Il rend compte au conseil, sur demande, de toutes ses activités à ce titre ainsi que de la situation financière de l’Association, et il exerce tous les autres pouvoirs et fonctions que le conseil ou le chef de la direction peut déterminer.

7.6.8 Pouvoirs et fonctions des autres dirigeants

Les autres dirigeants ont les pouvoirs et fonctions prévus par les modalités de leur mandat ou déterminés par le conseil ou le chef de la direction. Les pouvoirs et fonctions d’un dirigeant pour lequel un adjoint a été nommé peuvent être exercés et exécutés par cet adjoint, à moins que le conseil ou le chef de la direction ne donne des directives contraires.

8. PROTECTION DES ADMINISTRATEURS, DES DIRIGEANTS ET D’AUTRES

8.1 Limitation de la responsabilité

Aucun membre actuel ou ancien du conseil d’administration, d’un conseil régional (y compris un jury d’audition) ou de tout comité ou sous-comité de ceux-ci ou de l’Association, dirigeant, employé ou mandataire n’est responsable de ce qui suit : les actes, récépissés, négligences ou manquements de ces personnes; sa participation à un récépissé ou à un autre acte de conformité; les pertes, dommages ou frais subis ou engagés par l’Association en raison de l’insuffisance du titre de propriété d’un bien acquis pour l’Association ou en son nom ou d’un vice dans ce titre, ou de l’insuffisance d’une valeur mobilière dans laquelle ou à l’égard de laquelle des sommes d’argent de l’Association ont été investies ou d’un vice dans une telle valeur mobilière; les pertes ou les dommages découlant de la faillite, de l’insolvabilité ou d’un acte délictueux d’une personne auprès de laquelle ont été déposés des sommes d’argent, des valeurs mobilières ou des effets de l’Association; toute perte occasionnée par une erreur de jugement ou une méprise de sa part; tout autre dommage, préjudice ou perte qui est survenu dans le cadre d’exécution de ses fonctions ou relativement à celles-ci. Toutefois, aucune disposition des présentes ne libère une telle personne de son devoir d’agir conformément à la Loi et à ses Règlements ou de toute responsabilité découlant du défaut de ce faire.

8.2 Indemnisation

Chaque membre actuel ou ancien du conseil d’administration, d’un conseil régional (y compris un jury d’audition) ou de tout comité ou sous-comité de ceux-ci ou de l’Association, dirigeant, employé ou mandataire de l’Association, et toute personne qui a assumé ou qui est sur le point d’assumer une responsabilité au nom de l’Association ou de toute société qu’elle contrôle, ainsi que leurs héritiers, administrateurs successoraux, successions et biens, respectivement, seront en tout temps indemnisés et tenus à couvert à même les fonds de l’Association, à l’égard de ce qui suit :

8.2.1 les frais, amendes et sanctions que ce membre du conseil d’administration, d’un conseil régional, d’un jury, d’un comité ou d’un sous-comité, dirigeant, employé, mandataire ou autre personne engage ou subit dans le cadre d’une action, d’une poursuite ou d’une procédure qui est introduite ou instituée raisonnablement , y compris les sommes versées pour transiger sur un procès ou exécuter un jugement, entraînés par des poursuites civiles, pénales, administratives ou autres qui sont introduites ou instituées contre lui ou dont il est menacé, ou au sujet ou en règlement d’une telle action, poursuite ou procédure, ou à l’égard d’un acte ou d’une chose de quelque nature que ce soit qu’il a conclu, accompli ou autorisé, dans le cadre de l’exécution de ses fonctions ou à l’égard d’une telle responsabilité;

8.2.2 les autres frais qu’il engage relativement aux affaires de l’Association, y compris un montant représentant le temps qu’il y a consacré, et tous impôts sur le revenu ou autres impôts ou taxes qu’il doit payer à l’égard de l’indemnisation que lui accorde le présent Statut, sauf les frais qui sont occasionnés par suite d’un manquement ou d’une négligence volontaire de sa part, à la condition qu’il i) ait agi avec intégrité et de bonne foi, au mieux des intérêts de l’Association ou de toute société qu’elle contrôle, et ii) dans le cas de poursuites pénales ou administratives aboutissant au paiement d’une amende, avait de bonnes raisons de croire que sa conduite était conforme à la loi.

L’Association doit aussi indemniser ces personnes dans les autres circonstances permises ou exigées par la Loi. Aucune disposition du présent statut ne limite le droit d’une personne ayant droit à une indemnisation autrement que par les dispositions du présent statut.

8.3 Action, poursuite ou procédure introduite ou instituée par l’Association ou imminente

Lorsque l’action, la poursuite ou la procédure mentionnée à l’article 8.2.1 est introduite ou instituée par l’Association ou risque de l’être contre un membre d’un conseil d’administration, d’un conseil régional, d’un jury, d’un comité ou d’un sous-comité, un dirigeant, un employé ou un mandataire ou une autre personne qui a assumé ou qui est sur le point d’assumer une responsabilité au nom de l’Association ou de toute société qu’elle contrôle, l’Association doit présenter une requête au tribunal, à ses frais, pour obtenir l’autorisation d’indemniser une telle personne, ainsi que ses héritiers, administrateurs successoraux, successions et biens, respectivement, selon les mêmes modalités que celles qui sont décrites à l’article 8.2.

8.4 Assurance

La société peut souscrire et maintenir, au bénéfice des personnes mentionnées à l’article 8.2 une assurance contre les responsabilités et aux montants que le conseil peut déterminer à l’occasion et selon ce qui est permis par la loi.

QUALITÉ DE MEMBRE

9. ADMISSIBILITÉ

9.1 Appréciation du conseil d’administration

Le conseil d’administration prend une décision, à son appréciation, concernant toutes les demandes d’adhésion.

9.2 Exigences

Toute société de personnes ou société par actions peut présenter une demande d’adhésion si :

9.2.1 dans le cas d’une société de personnes, elle est résidante du Canada et, dans le cas d’une société par actions, elle est constituée en société sous le régime des lois du Canada, d’une de ses provinces ou d’un de ses territoires;

9.2.2 le candidat exerce, ou prévoit exercer, des activités au Canada à titre de courtier en épargne collective et est inscrit ou a obtenu un permis dans chaque territoire du Canada où la nature de ses activités exige cette inscription ou l’obtention d’un permis et se conforme aux lois sur les valeurs mobilières applicables ainsi qu’aux exigences de toute commission des valeurs mobilières dont il relève;

9.2.3 le candidat et ses administrateurs, dirigeants, associés, employés et mandataires, ainsi que ses sociétés reliées (le cas échéant), s’engagent à se conformer aux Statuts, aux Règles, aux Principes directeurs et aux Formulaires de l’Association qui s’appliqueraient à eux si le candidat devient membre ou seraient par ailleurs assujettis à un régime réglementaire comportant des règles, statuts et principes directeurs semblables aux Statuts, aux Règles, aux Principes directeurs et aux Formulaires de l’Association.

9.3 Fusion de membres

Si deux membres ou plus envisagent de fusionner et poursuivre leurs activités comme un seul membre, le membre résultant ne sera pas considéré comme un nouveau membre ni ne sera tenu de refaire une demande d’adhésion, à moins que le conseil d’administration n’en décide autrement et à condition que le membre résultant se conforme par ailleurs aux Statuts et aux Règles, y compris le paiement de sa cotisation à titre de membre.

10. DEMANDE D’ADHÉSION

10.1 Formulaire

10.1.1 Toute demande d’adhésion doit être faite dans la forme prescrite par le conseil d’administration et doit être accompagnée de tous les renseignements et documents requis par les Statuts ou par le conseil d’administration.

10.1.2 Le formulaire prescrit doit être signé par le candidat.

10.2 Acompte pour l’examen de la demande

Chaque demande d’adhésion doit être accompagnée d’un acompte non remboursable pour l’examen de la demande dont le montant est déterminé par le conseil d’administration, lequel sera porté au crédit de la cotisation annuelle si la demande est approuvée par le conseil d’administration.

10.3 Remboursement de frais

Si, relativement à l’examen ou à la prise en considération d’une demande d’adhésion, le conseil d’administration est d’avis que la nature de l’entreprise du candidat, sa situation financière, la conduite de ses affaires, la non-conformité de la demande, la base sur laquelle repose la demande ou tout examen effectué par l’Association à l’égard de la demande conformément aux Statuts de l’Association a exigé, ou pourrait raisonnablement exiger, de la part de l’Association, un surcroît d’attention, de temps et de ressources, il peut demander au candidat de rembourser à l’Association la totalité ou une partie des frais raisonnables attribuables à ce surcroît ou de fournir un engagement ou une sûreté à l’égard de ce remboursement. Si l’on demande à un candidat de rembourser de tels frais, l’Association doit lui remettre un relevé détaillé et une explication des frais afin qu’il puisse comprendre la façon dont ils sont calculés.

11. PROCESSUS D’APPROBATION

11.1 Examen préliminaire de l’Association

La demande d’adhésion et la documentation qui l’accompagne doivent être remises à l’Association qui, après un premier examen :

11.1.1 en transmet une copie au président du conseil, à un administrateur ou à un comité du conseil d’administration autorisé à cette fin, si elle constate que le candidat se conforme en grande partie aux prescriptions des Statuts et des Règles; ou

11.1.2 si elle juge que le candidat ne se conforme pas en grande partie aux prescriptions des Statuts et des Règles, lui indique la nature des éléments non conformes et lui demande de modifier sa demande en conséquence puis de la représenter ou de la retirer. Si le candidat refuse de modifier ou de retirer sa demande d’adhésion, l’Association la transmet au président du conseil, à un administrateur ou à un comité du conseil d’administration autorisé à cette fin avec la documentation qui l’accompagne et un double de l’avis qu’elle a envoyé au candidat.

11.2 Présentation de l’information financière

La demande doit être accompagnée des documents suivants :

11.2.1 les états financiers du candidat datant au plus de 90 jours avant la date à laquelle la demande d’adhésion a été faite (ou à toute autre date que l’Association peut prescrire), dressés à l’aide du Formulaire 1 et vérifiés par un vérificateurauditeur autorisé par l’Association;

11.2.2 des états financiers mensuels intermédiaires non vérifiés, dressés à l’aide du Formulaire 1, pour la période suivant la date des états financiers vérifiés présentés en vertu de l’article 11.2.1 jusqu’au mois le plus récent précédant la date de la demande d’adhésion;

11.2.3 un rapport du vérificateurde l’auditeur du candidat certifiant qu’à la suite de l’examen des affaires de ce dernier, le candidat tient convenablement les livres et registres comptables;

11.2.4 les autres renseignements d’ordre financier, le cas échéant, relatifs à ses affaires, que l’Association peut, à son appréciation, demander.

11.3 Avis au conseil d’administration

Une fois que l’Association a reçu les états financiers et le rapport visés à l’article 11.2 et qu’elle s’en déclare satisfaite quant à toute question pertinente, elle doit alors en aviser le conseil d’administration.

11.4 Décision du conseil d’administration

Dès que la demande d’adhésion et l’avis visé à l’article 11.3 ont été reçus de l’Association, le conseil d’administration peut :

11.4.1 approuver la demande;

11.4.2 approuver la demande sous réserve des modalités qu’il peut juger appropriées si, à son avis, elles sont nécessaires pour s’assurer que les Statuts et les Règles soient respectés par le candidat; ou

11.4.3 rejeter la demande si, à son avis, relativement aux facteurs qu’il peut juger appropriés, y compris, entre autres, la conduite, l’entreprise ou la situation antérieure ou actuelle du candidat;

  1. il n’est pas convaincu que les Statuts et les Règles seront respectés par le candidat;
  2. le candidat n’a pas les qualités requises en raison de questions liées à la propriété, l’intégrité, la solvabilité, la formation ou l’expérience le touchant ou touchant ses associés, administrateurs, dirigeants, employés ou mandataires ou toute personne ayant une participation dans le capital ou les dettes du candidat; ou
  3. cette approbation n’est pas dans l’intérêt du

11.4.4 Si, conformément aux dispositions du présent article 11.4, le conseil d’administration approuve une demande sous réserve de modalités ou rejette une demande, il peut ordonner que le candidat ne puisse demander la suppression ou la modification des modalités ni présenter une nouvelle demande pendant la période qu’il aura déterminée.

11.5 Pouvoir de modifier ou de supprimer des modalités

Le conseil d’administration a le pouvoir de modifier ou de supprimer toute modalité qui a pu être imposée à un candidat et qu’il jugeait appropriée, si cette modalité est ou n’est plus, selon le cas, nécessaire pour s’assurer que les Statuts et les Règles soient respectés par le candidat.

11.6 Avis

Toute décision du conseil d’administration prise conformément aux articles 11.4 ou 11.5 sera rendue par écrit et contiendra une brève déclaration des motifs de la décision. Un avis de la décision sera livré à l’Association qui en avisera alors rapidement le candidat. Une copie de la décision sera jointe à l’avis.

11.7 Examen d’une décision

11.7.1 Si le conseil d’administration prend une décision ayant pour effet

  1. d’approuver une demande sous réserve de modalités, conformément à l’article 4.2;
  2. de rejeter une demande conformément à l’article 4.3;
  3. d’ordonner l’observation d’une période de temps durant laquelle le candidat ne peut présenter une demande ou une nouvelle demande conformément à l’article 4.4;
  4. de modifier les modalités d’une manière qui serait encore plus exigeante pour le candidat, conformément à l’article 5,

le conseil d’administration doit, lorsqu’une requête est présentée par le candidat suivant l’envoi d’un avis donné conformément aux règles de procédure adoptées par l’Association, examiner la décision et soit i) la confirmer, soit ii) prendre une autre décision qu’il juge convenable.

11.7.2 Si le conseil d’administration est tenu d’examiner une décision conformément à l’article 11.7.1, le candidat et l’Association ont le droit d’être entendus à une audition tenue conformément aux règles de procédure adoptées par l’Association relativement à ces auditions et, plus précisément, ont le droit de :

  1. recevoir un résumé des faits et de la preuve sur lequel le candidat ou l’Association, selon le cas, s’appuieront;
  2. comparaître devant lui après l’envoi d’un avis raisonnable, accompagnés d’un conseiller juridique ou d’un représentant, et présenter des éléments de preuve et contre-interroger des témoins afin de démontrer pourquoi i) dans le cas d’une décision mentionnée à l’article 11.7.1a) ou b), la demande ne devrait pas être soumise à des modalités ou ne devrait pas être rejetée; ou ii) dans le cas d’une décision mentionnée aux articles 11.7.1c) et d), l’observation d’une période de temps avant la présentation d’une nouvelle demande ou la modification des modalités ne devrait pas être imposée.

11.7.3 Si le présent article 11 ne contient aucune indication à l’effet contraire, les procédures applicables en vertu de l’article 20 s’appliqueront à une audition tenue en vertu de l’article 7.1, avec les adaptations nécessaires.

11.8 Conseil d’administration

11.8.1 Les pouvoirs du conseil d’administration aux termes du présent article 11 peuvent être exercés par le comité de direction ou un comité du conseil créé aux termes de l’article 6.4. et, malgré les dispositions de l’article 3.6.4, ce comité peut être composé, en tout ou en partie, de personnes qui ne sont pas membres du conseil d’administration, y compris notamment des personnes autorisées à siéger au jury d’audition. Tout renvoi dans le présent Statut ou dans une règle de procédure établie relativement aux demandes d’adhésion est réputé inclure un renvoi au comité de direction ou à tout autre comité créé. Aucun membre du conseil d’administration ou d’un comité ayant participé à une décision à l’égard d’une demande présentée, ou d’une instance tenue, aux termes des articles 11.4.2, 11.4.3, 11.4.4 ou 11.5 ne doit participer subséquemment à une audition tenue conformément à l’article 11.7.1 à l’égard de cette décision.

11.8.2 Sous réserve des dispositions de l’article 26, les décisions rendues par le conseil d’administration conformément à l’article 7 des présentes sont finales et sans appel devant les instances de l’Association

11.9 Mesures à prendre dès l’approbation d’une demande d’adhésion

11.9.1 Une fois qu’une demande d’adhésion a reçu l’approbation du conseil d’administration, l’Association doit calculer le montant de la cotisation annuelle que le candidat doit payer conformément à l’article 14.

11.9.2 Sous réserve des dispositions de l’article 10.3, l’Association doit indiquer, à la prochaine réunion du conseil d’administration, le montant de la cotisation annuelle devant être payée par le candidat, déduction faite de l’acompte remis par le candidat conformément à l’article 10.2.

11.9.3 Une fois que la demande a reçu l’approbation du conseil d’administration et que le candidat est dûment inscrit ou détient un permis pour exercer des activités à titre de courtier en épargne collective conformément à la législation applicable de la ou des provinces ou territoires où il exerce ou prévoit exercer une activité et une fois qu’il a versé le solde de sa cotisation annuelle, il devient membre.

11.9.4 Malgré les dispositions précédentes, si un candidat est admissible à l’exemption de la cotisation annuelle et si le conseil d’administration approuve cette exemption ainsi que la demande d’adhésion, le candidat est admis comme membre s’il s’est conformé à toutes les autres conditions relatives à une demande d’adhésion, sauf à celles dont il aura été dispensé, le cas échéant, par le conseil d’administration et dont celui-ci juge opportun de dispenser le candidat dans un cas particulier.

11.9.5 L’Association doit tenir un registre du nom et de l’adresse de tous les membres et de leur cotisation annuelle respective. L’Association ne doit pas révéler le montant de la cotisation annuelle des membres.

12. ASSEMBLÉES DES MEMBRES

12.1 Date et heure et lieu des assemblées

Sous réserve de la conformité à l’article 102160 de la Loi, l’assemblée annuelle a lieu chaque année aux date et heure et à l’endroit au Canada déterminés par les administrateurs.

12.2 Assemblées annuelles

À chaque assemblée annuelle, les délibérations doivent porter notamment sur l’élection des administrateurs, la présentation du rapport des administrateurs, le cas échéant, et des états financiers et du rapport des vérificateurs auditeurs, la nomination des vérificateursauditeurs pour l’année suivante et toutes autres questions pouvant être dûment soumises à l’assemblée. Les membres peuvent délibérer de toute question, spéciale ou générale, à une assemblée des membres.

12.3 Assemblées extraordinaires

Le président du conseil, le vice-président du conseil, le président et chef de la direction, s’il est administrateur, ou le conseil d’administration peut convoquer d’autres assemblées des membres à toute date et heure et à tout endroit au Canada. Le conseil d’administration peut convoquer une assemblée générale extraordinaire des membres à la demande écrite des membres détenant au moins 205 % des droits de vote.

12.4 Avis de convocation

L’Association avise par écrit des date, heure et lieu de toutes les assemblées des membres chaque
administrateur, l’auditeur et chaque membre habile à y voter. Aux fins du présent article 12.4, l’avis de convocation est donné au moins de l’une des manières suivantes :

12.4.1 par la poste, par service de messagerie ou par livraison en mains propres, à chaque membre habile à voter à l’assemblée, au cours de la période de 21 à 60 jours précédant la date de l’assemblée;

12.4.2 par téléphone, par voie électronique ou un autre moyen de communication, à chaque membre habile à voter à l’assemblée, au cours de la période de 21 à 35 jours précédant la date de l’assemblée, étant entendu qu’un membre peut demander de recevoir l’avis par un moyen autre qu’électronique.

Un préavis écrit de 14 jours doit être donné de la manière indiquée à l’article 31.1 à chaque membre ayant le droit de voter à une assemblée générale annuelle ou extraordinaire des membres. L’avis de
convocation à une assemblée où une question spéciale doit être examinée doit contenir suffisamment de renseignements pour permettre au membre de porter un jugement éclairé en égard à la décision à prendre. L’avis de convocation à chaque assemblée des membres doit contenir une note rappelant au membre qu’il a le droit de voter par procuration.

12.5 Renonciation à un avis de convocation

Le membre en droit de recevoir un avis de convocation à une assemblée des membres peut y renoncer, soit avant, soit après l’assemblée; sa présence à l’assemblée vaut renonciation, sauf lorsqu’il y assiste spécialement pour s’opposer aux délibérations au motif que l’assemblée n’est pas régulièrement convoquée.

12.6 Erreur ou omission dans la remise d’un avis

Aucune erreur ou omission dans la remise d’un avis de convocation à une assemblée annuelle ou extraordinaire ou à une reprise d’une assemblée des membres de l’Association n’annulera les résolutions adoptées ou les mesures prises au cours de celle-ci.

12.612.7 Président, secrétaire et scrutateurs

Le président du conseil ou, en son absence, le vice-président du conseil présidera toute assemblée des membres. Si aucun de ces dirigeants n’est présent dans les 15 minutes suivant l’heure fixée pour la tenue de l’assemblée, les membres présents et ayant le droit de voter choisiront l’un d’entre eux pour présider l’assemblée. Si le secrétaire est absent, le président de l’assemblée désignera une autre personne, qui ne doit pas nécessairement être un membre, pour agir à titre de secrétaire de l’assemblée. S’il le souhaite, le président de l’assemblée, avec le consentement de celle-ci, peut nommer un ou plusieurs scrutateurs, qui ne doivent pas nécessairement être des membres.

12.712.8 Quorum

Le quorum à une assemblée des membres (à moins qu’un nombre supérieur de membres présents ou représentés par procuration ne soit requis en vertu de la Loi, des Lettres patentesstatuts de prorogation ou de tout autre Statut) est formé de dix personnes présentes et représentant, y compris par procuration, 10 % des membres ayant le droit de voter à cette assemblée. Aucune question ne peut être examinée à une assemblée à moins que le quorum requis ne soit atteint à ce moment-là. Si le quorum n’est pas atteint au moment fixé pour la tenue d’une assemblée des membres ou dans un délai raisonnable par la suite, selon ce que les membres présents peuvent décider, les personnes présentes et ayant le droit de voter peuvent ajourner l’assemblée à une date et heure et à un lieu déterminés; toutefois, elles ne pourront délibérer d’aucune autre question, et l’avis de convocation à la reprise de l’assemblée devra être donné à tous les membres conformément aux dispositions de l’article 31. Si une assemblée des membres est ainsi ajournée, le quorum à la reprise de l’assemblée sera formé de dix personnes présentes et représentant, y compris par procuration, 10 % des membres ayant le droit d’y voter.

12.812.9 Ajournement

Le président d’une assemblée des membres peut, avec le consentement de l’assemblée, ajourner celle-ci à une date et heure et à un lieu déterminés, et il ne sera pas nécessaire de donner un avis de convocation à la reprise de l’assemblée aux membres. Toute question peut être soumise à la reprise d’une assemblée ou traitée au cours de celle-ci si elle aurait pu être soumise à l’assemblée initiale ou traitée au cours de celle-ci conformément à l’avis de convocation à cette assemblée.

12.912.10 Participation par téléphone voie électronique

Si tous les membres y consentent au préalable, uneUne assemblée des membres peut être tenue par téléphone, par voie électronique ou un autre moyen de communication permettant à toutes les personnes qui participent à l’assemblée de communiquer entre elles de façon simultanée et instantanée; le membre qui participe à une telle assemblée par un tel moyen est réputé être présent à l’assemblée et est en droit d’y voter par un tel moyen. Avant d’ouvrir l’assemblée, le président doit vérifier si tous les participants ont pris des mesures raisonnables pour s’assurer que le mode de communication par téléphone, par voie électronique ou un autre moyen de communication ne soit pas intercepté ou surveillé par des personnes non autorisées. Afin de déterminer le nombre de personnes présentes et d’enregistrer les votes à une telle assemblée, le président de l’assemblée demandera à chaque membre y participant par un tel moyen de s’identifier et de confirmer de vive voix sa présence ou son vote, selon le cas, et le président de l’assemblée et l’Association pourront se fier à cette méthode en l’absence de preuve contraire.

12.11 Tenue d’une assemblée par voie électronique

Le conseil ou les membres qui convoquent une assemblée des membres peuvent prévoir que
celle-ci sera tenue entièrement par un moyen de communication — téléphonique, électronique ou autre —
permettant à tous les participants de communiquer adéquatement entre eux.

12.1012.12 Résolution tenant lieu d’assemblée

SiSous réserve de la loi le permetLoi, une résolution écrite et signée par tous les membres ayant le droit de voter à l’égard de cette résolution à une assemblée des membres a la même valeur que si elle avait été adoptée à une assemblée des membres.

12.1112.13 Vote des membres

Chaque membre a droit à un vote. Les questions soulevées au cours d’une assemblée des membres sont tranchées à la majorité des voix exprimées par un vote à main levée ou un vote tenu d’une autre manière convenant au moyen de communication utilisé pour recueillir les votes, à moins que la Loi ou les présents Statuts ne le prévoient expressément autrement. En cas de partage des voix, le président de l’assemblée a une voix prépondérante dans le cadre d’un vote à main levée ou tenu d’une autre manière ou d’un scrutin en plus d’un ou des droits de vote auxquels il peut avoir droit par ailleurs.

Aucun membre n’a le droit de voter en personne ou par procuration aux assemblées des membres de l’Association à moins d’avoir payé intégralement sa cotisation annuelle, ses droits ou autres frais, le cas échéant, qui sont alors exigibles.

À une assemblée, à moins que quelqu’un ne demande le scrutin, une déclaration du président de l’assemblée selon laquelle une résolution a été adoptée, adoptée à l’unanimité ou par une majorité donnée, rejetée ou rejetée par une majorité donnée constitue une preuve concluante de ce fait.

Toute personne ayant le droit de voter à l’assemblée peut demander le scrutin avant ou après un vote à main levée ou tenu d’une autre manière. Si le scrutin est demandé à une assemblée pour l’élection du président de l’assemblée ou quant à l’ajournement de l’assemblée, il doit se tenir immédiatement sans ajournement. Si le scrutin est demandé pour toute autre question, il doit se tenir de la façon et au moment, soit à ce moment-là ou plus tard à l’assemblée ou après l’ajournement, déterminés par le président de l’assemblée. Le résultat d’un scrutin est réputé équivaloir à une résolution adoptée à l’assemblée à laquelle le scrutin a été demandé. Une demande de vote peut être retirée.

12.12 Procurations

12.14 Vote des membres absents

Sous réserve de la Loi, en plus de pouvoir voter en personne comme le prévoit l’article 12.13, tout membre peut voter par l’un des moyens suivants :

12.14.1 Procuration

Aux assemblées des membres, les droits de vote peuvent être exercés soit en personne soit par un fondé de pouvoir ou, dans le cas d’un membre qui est une personne morale ou une association, par une personne physique autorisée par une résolution du conseil d’administration ou de l’organe directeur de la personne morale ou de l’association pour le représenter aux assemblées des membres de l’Association. À chaque assemblée à laquelle un membre a le droit de voter, chaque membre ou personne désignée par une procuration pour représenter un ou plusieurs membres ou personne physique ainsi autorisée à représenter un membre, qui est présent en personne, a droit à une voix pour les votes à main levée. Lors d’un scrutin et sous réserve des dispositions, le cas échéant, des Lettres patentesstatuts de prorogation, chaque membre qui est autorisé à voter à l’assemblée et qui est présent en personne ou représenté par une personne physique ainsi autorisée a droit à un vote, et chaque personne désignée par une procuration a droit à un vote pour chaque membre ayant le droit de voter à l’assemblée qu’elle représente.

La procuration doit être signée par le membre ou son mandataire autorisé par écrit ou, si le membre est une personne morale ou une association, par un dirigeant ou un mandataire de celle-ci dûment autorisé.

Une personne désignée par une procuration doit être un administrateur, un dirigeant ou un employé d’un membre ou d’une société du groupe d’un membre

La procuration peut prendre la forme suivante :

Le membre de l’Association canadienne des courtiers de fonds mutuels/Mutual Funds Dealers Association of Canada soussigné nomme de ou, à défaut, de son fondé de pouvoir pour assister et agir à l’assemblée des membres de l’Association qui aura lieu le 20 , et à toute reprise de celle-ci en cas d’ajournement, de la même manière, dans la même mesure et avec les mêmes pouvoirs que s’il était présent à l’assemblée ou à toute reprise de celle-ci en cas d’ajournement.

FAIT le 20 .

Signature du membre

Le conseil d’administration peut, à l’occasion, adopter des règlements prévoyant ceci : le dépôt de procurations à un ou des endroits autres que le lieu où l’assemblée ou la reprise de l’assemblée des membres doit se tenir; que les détails de ces procurations soient transmis par télécopieur ou par écrit avant l’assemblée ou la reprise de l’assemblée à l’Association ou à tout mandataire de l’Association nommé pour recevoir ces détails; et que les droits de vote afférents aux procurations ainsi déposées soient exercés comme si les procurations étaient produites à l’assemblée ou à la reprise de l’assemblée et que les droits de vote exercés conformément à ces règlements soient valides et pris en compte. Le président de l’assemblée des membres peut, sous réserve des règlements susmentionnés, à son appréciation, accepter une communication écrite ou transmise par télécopieur attestant les pouvoirs de la personne prétendant à voter au nom d’un membre et le représenter, même si aucune procuration conférant un tel pouvoir n’a été déposée auprès de l’Association, et les droits de vote exercés conformément à une telle communication écrite ou transmise par télécopieur et acceptés par le président de l’assemblée sont valides et doivent être pris en compte.

12.14.2 Moyen de communication téléphonique, électronique ou autre

Le membre habile à voter à une assemblée des membres peut voter avant l’assemblée en utilisant un moyen de communication téléphonique, électronique ou autre qui permet i) de recueillir les votes de manière à ce qu’ils puissent être vérifiés par la suite, et ii) de présenter le compte des votes à l’Association sans que celle-ci puisse connaître le vote des membres.

12.14.3 Bulletin de vote posté

Le membre habile à voter à une assemblée des membres peut, si l’avis écrit de convocation à l’assemblée le permet, voter en envoyant son bulletin de vote par la poste, si l’Association dispose d’un système qui permet i) de recueillir les votes de manière à ce qu’ils puissent être vérifiés par la suite, et ii) de présenter le compte des votes à l’Association sans que celle-ci puisse connaître le vote des membres.

12.14.4 Procédures

Le vote exercé par procuration, par un moyen de communication téléphonique, électronique ou autre ou par un bulletin de vote posté doit être conforme aux procédures qu’établit le conseil de temps à autre à l’égard de la cueillette et du compte des votes et de la déclaration des résultats des votes.

13. DÉMISSIONS, RÉORGANISATIONS ET CESSATION DES ACTIVITÉS

13.1 Démissions

Un membre qui désire démissionner doit envoyer une lettre de démission au conseil d’administration, à l’attention du secrétaire.

13.2 Lettre de démission

Un membre qui démissionne doit, dans sa lettre de démission, en exposer les motifs et déposer auprès de l’Association :

13.2.1 un bilan sur lequel son propre vérificateurauditeur fait un rapport dans lequel il exprime une opinion sans réserve, à la date fixée par l’Association, ce bilan devant indiquer que le membre à un actif disponible suffisant pour couvrir tous les éléments de son passif autres que des emprunts subordonnés, le cas échéant; ou

13.2.2 un rapport de son vérificateurauditeur dans lequel ce dernier exprime une opinion sans réserve et, selon lequel, à son avis, le membre a un actif disponible suffisant pour couvrir tous les éléments de son passif autres que des emprunts subordonnés, le cas échéant;

ainsi qu’un rapport de son vérificateur auditeur selon lequel le membre se conforme aux Statuts et aux Règles en ce qui a trait à la détention d’espèces, de titres et d’autres biens de clients. Si les renseignements financiers exigés en vertu de l’article 13.2.1 ou 13.2.2 qui précède ne sont pas fournis avec la lettre de démission, le membre doit indiquer dans celle-ci la date à laquelle au plus tard ces renseignements seront fournis.

13.3 Avis de la réception d’une lettre de démission

L’Association doit immédiatement aviser le conseil d’administration, le conseil régional compétent, tous les autres membres et la commission des valeurs mobilières de chacune des provinces canadiennes de la réception d’une lettre de démission.

13.4 Prise d’effet de la démission

À moins que le conseil d’administration, à son appréciation, n’en décide autrement, une démission prend effet à la fermeture des bureaux (à 17 h, heure locale au siège social de l’Association) à la date à laquelle le conseil d’administration (par son président, un vice-président ou le président) reçoit une confirmation de l’Association qu’à son avis, les rapports du vérificateur de l’auditeur du membre prévus à l’article 13.2 sont en bonne et due forme et si, à sa connaissance après enquête appropriée, le membre n’est pas endetté envers elle, et qu’il n’y aucune plainte contre le membre ou autre enquête de l’Association en cours sur ses affaires.

13.5 Avis de la prise d’effet d’une démission

Lorsque la démission d’un membre prend effet, l’Association en avise le membre démissionnaire ainsi que tous les autres membres, le conseil d’administration, la commission des valeurs mobilières de chacune des provinces canadiennes et autres personnes ou organismes que le conseil d’administration peut désigner.

13.6 Paiement de la cotisation annuelle

Un membre démissionnaire de l’Association doit payer le montant intégral de sa cotisation annuelle pour l’exercice au cours duquel il démissionne. Un membre démissionnaire de l’Association n’a pas droit au remboursement d’une partie quelconque de sa cotisation annuelle pour l’exercice au cours duquel sa démission prend effet.

13.7 Réorganisations, etc.

Malgré les dispositions du présent article 13, si l’entreprise ou la propriété d’un membre est susceptible de faire l’objet d’une réorganisation, d’un transfert, d’une fusion ou d’un autre regroupement, en totalité ou en partie, avec une autre personne (y compris un membre) de manière à ce que le membre ou son entreprise cesse d’exister sous sa forme actuelle ou de manière à modifier de façon importante sa forme actuelle, ou s’il pourrait se produire un changement de contrôle du membre, le membre (au moins 30 jours avant la date de prise d’effet proposée d’un tel événement) doit en aviser par écrit l’Association. Sur réception de cet avis, l’Association doit examiner l’opération proposée et peut demander au membre, à ses vérificateursauditeurs ou à toute autre personne concernée par l’opération de lui fournir les renseignements qu’elle ou le conseil d’administration juge nécessaires, y compris, entre autres, des rapports contenant des renseignements semblables à ceux mentionnés à l’article 13.2 (modifiés selon les circonstances pertinentes), ainsi que tout autre renseignement qu’elle juge nécessaire ou souhaitable. L’Association peut a) approuver l’opération proposée (laquelle approbation peut être assujettie à des modalités) ou b) exiger que l’opération ne soit pas conclue si elle détermine, à son appréciation, que les obligations du membre envers ses clients ne peuvent être respectées ou si le membre, ou toute entité prorogée, nouvelle entité ou entité issue de la réorganisation, selon le cas, ne pourra respecter les Statuts et les Règles.

13.8 Cessation des activités à titre de courtier en épargne collective

Si un membre a cessé d’exercer ses activités à titre de courtier en épargne collective ou si son entreprise a été acquise par une personne qui n’est pas membre de l’Association, le conseil d’administration peut, à moins que le membre n’ait démissionné volontairement conformément au présent article 13, décider de retirer la qualité de membre à ce membre après que celui-ci ait eu la possibilité d’être entendu conformément aux dispositions de l’article 20. Un membre auquel la qualité de membre a été retirée en vertu des dispositions du présent article 13.8 cesse de jouir des droits et des privilèges que confère la qualité de membre mais demeure redevable à l’Association de toutes les sommes qu’il lui doit.

13.9 Propriété

Aucun membre ne doit permettre à un épargnant, agissant seul ou avec les personnes ayant des liens avec lui ou les personnes de son groupe, d’être propriétaire :

  1. d’une participation importante sous forme d’actions dans le membre; ou
  2. de bons de souscription spéciaux ou de titres pouvant être convertis en une participation importante sous forme d’actions dans le membre ou échangés contre une telle participation en tout temps à l’avenir;

sans l’approbation préalable de l’Association.

Aux fins du présent article 13.9, par participation importante sous forme d’actions, on entend la détention :

  1. de titres à droit de vote comportant 20 % ou plus des droits de vote afférents à tous les titres à droit de vote du membre ou d’une société de portefeuille d’un membre;
  2. de 20 % ou plus des titres participants en circulation du membre ou d’une société de portefeuille d’un membre; ou
  3. d’une participation de 20 % ou plus dans le capital-actions total du

Malgré le texte qui précède, les ayants droit d’une personne décédée qui avait été autorisée par l’Association à titre de propriétaire d’une participation importante sous forme d’actions peuvent demeurer porteurs immatriculés ou détenir cette participation pour la période que l’Association peut autoriser.

COTISATION ANNUELLE ET AUTRES FRAIS

COTISATION ANNUELLE

14.1 Calcul de la cotisation annuelle

Le montant de la cotisation annuelle de chaque membre, lequel ne doit pas être inférieur à 3 000 $ pour les membres désignés comme étant de niveau 1, 2 ou 3 en vertu de la Règle 3.1.1 ou inférieur à 10 000$ pour les membres de niveau 4, est calculé selon une formule basée sur les actifs sous gestion de l’entreprise du membre. Le conseil d’administration prescrit, à son appréciation et de temps à autre, cette formule et la base sur laquelle les actifs sous gestion d’une entreprise doivent être déterminés.

14.2 Modification de la cotisation annuelle

Le conseil d’administration peut, au besoin, modifier la cotisation annuelle que doit verser un membre. Avant de fixer ou de modifier la cotisation, le conseil d’administration doit obtenir la recommandation de l’Association, mais n’est pas tenu de s’y conformer.

14.3 Paiement

Chaque membre doit payer sa cotisation annuelle par versements trimestriels (le 15 juillet, octobre, janvier et avril de chaque année) au plus tard à compter du premier trimestre suivant son admission comme membre et toute cotisation annuelle additionnelle ou modifiée doit être versée intégralement au plus tard le 31 juillet de chaque année.

14.4 Dispense de paiement

Malgré les dispositions précédentes, advenant le cas où :

14.4.1 un candidat à l’adhésion a acquis la totalité ou une partie importante de l’entreprise et des actifs d’un ou de plusieurs membres en règle, dont la cotisation annuelle pour l’exercice en cours a été versée intégralement, qui démissionnent de l’Association au moment de l’admission du candidat comme membre;

14.4.2 au moins la majorité des associés du candidat, dans le cas d’une société de personnes, ou au moins la majorité des administrateurs et des dirigeants du candidat, dans le cas d’une société par actions, sont associés ou administrateurs et dirigeants, selon le cas, du ou des membres démissionnaires;

le candidat est alors exempté du paiement de la cotisation annuelle pour l’exercice courant si le conseil d’administration approuve cette exemption.

15. AUTRES FRAIS

15.1 Pouvoir d’imposer une cotisation supplémentaire

Malgré les dispositions de l’article 14, le conseil d’administration peut imposer à chaque membre, au cours d’un exercice donné, une cotisation supplémentaire pour tenir compte de ce qui suit :

15.1.1 des dépenses et des frais exceptionnels que l’Association a engagés dans le cadre de l’examen ou de l’autorisation d’une réorganisation, d’une prise de contrôle ou d’un autre changement important au sein de l’entreprise, de l’organisation ou des affaires d’un membre;

15.1.2 des frais imposés par l’Association relativement à ce qui suit :

  1. le dépôt de demandes de dispense ou d’autres droits de dépôt que le conseil d’administration peut déterminer, à son appréciation, de temps à autre;
  2. la modification de la dénomination sociale d’un membre qui figure sur la liste des membres la plus récente;
  3. une demande d’adhésion comme membre en vertu de l’article 10; ou

15.1.3 des cotisations à un programme de protection ou d’indemnisation des clients ou des épargnants auquel les membres de l’Association sont tenus de participer.

15.1.4 des cotisations devant être versées par les membres de l’Association au service de médiation approuvé par le conseil d’administration.

15.2 Paiement

Les membres sont tenus de verser cette cotisation supplémentaire dans les trente jours suivant la réception de l’avis écrit à cette fin envoyé par l’Association.

16. EFFET DU NON-PAIEMENT

Si un membre n’a pas payé sa cotisation annuelle dans les délais indiqués à l’article 14.3, ou la cotisation supplémentaire imposée en vertu de l’article 15 dans le délai indiqué à l’article 15.2, l’Association demandera au membre, par courrier recommandé, d’en effectuer le paiement et attirera l’attention du membre sur les dispositions du présent article. Si le membre ne règle pas intégralement le montant en souffrance dans les trente jours de la date d’envoi par la poste de la demande de l’Association, celle-ci en avisera le conseil d’administration qui pourra, à son appréciation, retirer la qualité de membre au défaillant. Si le conseil d’administration décide de retirer la qualité de membre à un membre en vertu des dispositions du présent article, l’Association devra en aviser le membre par courrier recommandé. Un membre dont la qualité de membre a été retirée en vertu des dispositions du présent article perd tous les droits et privilèges de la qualité de membre mais continue de devoir à l’Association les sommes en souffrance.

CONSEILS RÉGIONAUX

17. RÉGIONS

17.1 Désignation

Le conseil d’administration peut à l’occasion désigner une région géographique au Canada comme région de l’Association et modifier ou retirer une telle désignation.

17.2 Régions

Les régions géographiques suivantes du Canada ont été désignées régions de l’Association, jusqu’à ce qu’elles soient modifiées ou résiliées par le conseil d’administration :

  1. Région de l’Atlantique – (Nouvelle-Écosse / Nouveau-Brunswick / Terre-Neuve et-Labrador / Île-du-Prince-Édouard);
  2. Région du Centre – (Ontario / Québec);
  3. Région des Prairies – (Alberta / Saskatchewan / Manitoba / Territoires du Nord-Ouest / Nunavut);
  4. Région du Pacifique – (Colombie-Britannique et Yukon).

17.3 Membres d’une région

Les membres d’une région sont tous les membres dont le siège social ou le principal établissement est situé dans la région et tous les membres dont une ou plusieurs succursales sont situées dans la région.

18. CONSEILS RÉGIONAUX

18.1 Établissement

Un conseil régional représente les membres de chaque région, conformément aux dispositions des Statuts.

18.2 Composition

Chaque conseil régional est composé comme suit :

18.2.1 Membres élus

De quatre à vingt membres, ainsi que le décide le conseil de temps à autre, y compris un président du conseil et un vice-président du conseil, sont élus conformément à l’article 18.5 et sont autorisés à assister et à voter aux réunions du conseil régional.

18.2.2 Membres d’office

Le président sortant de la région, le président du conseil de l’Association, le président, le directeur des conseils régionaux et le directeur régional de l’Association pour la région dans laquelle est établi le conseil régional sont membres d’office de ce conseil régional et sont autorisés à assister et à voter aux réunions du conseil régional.

18.2.3 Membres nommés

Des représentants du secteur nommés conformément à l’article 19.2 et des représentants du public nommés conformément à l’article 19.4 sont membres du conseil régional; leur rôle est limité aux fonctions de membre d’un jury d’audition conformément à l’article 19.6 et à d’autres fonctions que peut leur confier le conseil d’administration de temps à autre.

18.3 Fonctions

Les fonctions d’un conseil régional sont les suivantes :

18.3.1 l’examen des questions de principe intéressant l’Association et qui sont soulevées par l’Association ou le président du conseil régional;

18.3.2 la tenue d’auditions par un jury d’audition conformément aux dispositions des articles 20 et 24;

18.3.3 d’autres fonctions précisées par le conseil.

18.4 Procédure de nomination

18.4.1 Les membres d’une région doivent proposer des candidats intéressés à se présenter à l’élection au conseil régional. Pour être admissible, une personne physique doit :

  1. être résidante de la région;
  2. être associée, dirigeante, administratrice, employée ou mandataire d’un membre de la région.

18.4.2 L’Association établit la procédure à suivre pour la proposition de candidats à l’élection au conseil régional conformément aux dispositions du présent article.

18.5 Procédure d’élection

18.5.1 Méthode d’élection

L’Association établit la procédure à suivre pour les élections par scrutin, qu’elles soient faites par la poste ou par courrier électronique, devant être tenues en 2004 et par la suite. L’Association établit la procédure à suivre pour l’élection des membres de chaque conseil régional conformément aux dispositions du présent article.

18.5.2. Élection par acclamation

Si le nombre des candidats proposés au poste de membre d’un conseil régional correspond au nombre des postes vacants de ce conseil régional, le président déclare les candidats élus.

18.5.3 Vacances et candidats insuffisants

Si un conseil régional comporte des postes vacants ou si les candidats proposés à l’élection au conseil régional conformément à l’article 18.4.1 sont en nombre insuffisant, le conseil d’administration peut y nommer des personnes physiques qui seraient admissibles comme candidates aux termes de l’article 18.4.1, qui occuperont alors le poste de membre du conseil régional en tant que membres élus.

18.5.4 Vote par procuration interdit

Aucun vote par procuration n’est permis à l’égard de l’élection des membres d’un conseil régional.

18.6 Durée du mandat

La durée du mandat du membre élu d’un conseil régional mentionné à l’article 18.2.1 est de deux ans, à moins qu’il ne prenne fin plus tôt ou qu’il ne soit prolongé conformément aux dispositions des Statuts. Malgré ce qui précède, la durée du mandat du membre élu d’un conseil régional qui est membre d’un jury d’audition tenant une audition conformément à l’article 24 est automatiquement prolongée, mais seulement pour la durée et les fins nécessaires pour lui permettre de remplir ses fonctions de membre du jury d’audition jusqu’à ce qu’elles soient terminées.

18.7 Président et vice-président

Le conseil d’administration nomme le président et le vice-président de chaque conseil régional en les sélectionnant à partir de la liste des membres élus du conseil régional et peut combler au besoin ces postes lorsqu’ils sont vacants.

18.8 Durée du mandat

Le président, le vice-président et les membres d’un conseil régional demeurent en poste jusqu’à ce que leur successeur ait été dûment nommé ou élu.

18.9 Fin du mandat

Le mandat du membre d’un conseil régional prend fin lorsque :

18.9.1 le membre démissionne, en en avisant par écrit l’Association, sa démission prenant effet à la date à laquelle le secrétaire de l’Association la reçoit ou à la date précisée dans l’avis, selon la dernière de ces dates;

18.9.2 le membre est considéré comme une personne frappée d’incapacité mentale ou est faible d’esprit;

18.9.3 le membre décède;

18.9.4 le membre fait faillite, interrompt le paiement de ses dettes en général, prend des arrangements avec des créanciers, fait une cession ou est déclaré insolvable;

18.9.5 dans le cas d’un membre qui est un représentant du secteur nommé conformément à l’article 2 ou un représentant du public nommé conformément à l’article 19.4, le membre n’est plus admissible à ce titre;

18.9.6 dans le cas d’un membre d’office, le membre cesse d’occuper le poste en raison duquel il a été nommé d’office.

18.10 Réunions

18.10.1 Chaque conseil régional peut tenir des réunions de temps à autre au besoin. Le président ou le vice-président d’un conseil régional, ainsi que le président ou le conseil d’administration, peuvent convoquer une réunion du conseil régional en tout temps. Le secrétaire doit donner un avis écrit de chaque réunion du conseil régional, précisant la date, l’heure et le lieu de la réunion, et fournissant suffisamment de renseignements sur les questions qui seront soumises à la réunion, à chaque membre du conseil régional ayant le droit d’y assister, au moins quatorze jours d’avance.

18.10.2 Si tous les membres du conseil régional présents ou participant à cette réunion y consentent, une réunion du conseil régional peut être tenue par téléphone, par voie électronique ou un autre moyen de communication permettant à toutes les personnes participant à la réunion de communiquer entre elles simultanément; de plus, un membre du conseil régional participant à cette réunion par ces moyens est considéré comme étant présent en personne à cette réunion.

18.10.3 Un membre d’un conseil régional peut nommer par procuration écrite un mandataire pour le représenter et voter en son nom à toute réunion de ce conseil. Nul n’a le droit d’agir ainsi à titre de mandataire à moins d’être membre du conseil régional ou d’être un associé, un administrateur, un dirigeant, un employé ou un mandataire d’un membre de la région.

18.10.4 Trois membres d’un conseil régional présents en personne et ayant le droit de voter forment le quorum nécessaire pour les réunions; toute mesure prise à la majorité des membres présents au cours d’une réunion du conseil où le quorum est atteint est réputée être une mesure prise par le conseil.

18.10.5 Une résolution adoptée par écrit par 80 % des membres du conseil régional a le même effet que si elle avait été adoptée à une réunion dûment constituée du conseil régional. Le consentement écrit d’un membre du conseil régional peut être donné par télécopieur, courriel, télex, télégramme ou un autre moyen électronique analogue de communication écrite.

18.11 Pouvoirs du conseil

Sauf disposition contraire des Statuts, et à moins qu’une résolution du conseil d’administration ne l’y autorise, un conseil régional ne peut agir au nom de l’Association et n’est pas habilité à lier celle-ci.

18.12 Rémunération

Le conseil d’administration fixe la rémunération raisonnable, le cas échéant, devant être versée aux membres d’un conseil régional pour les services rendus en cette qualité et peut décider que cette rémunération n’est pas nécessairement la même pour tous les membres et établir une distinction, par exemple, entre la rémunération des membres élus, des membres d’office ou des membres nommés en tant que représentants du secteur ou du public. Tous les membres peuvent être remboursés des frais raisonnables engagés dans l’exécution de leurs fonctions.

18.13 Comités

Le président de l’Association ou le conseil d’administration, avec le président du conseil régional d’une région, peuvent nommer des comités permanents ou ad hoc du conseil régional qui examineront les questions relatives à la réglementation des membres de la région qu’ils jugent appropriées et en feront rapport. Les rapports ou les décisions de ces comités doivent être présentés au conseil régional et à l’Association. L’existence des comités permanents ou ad hoc ne se prolonge pas au-delà du mandat du conseil régional qui les a constitués ou autorisés.

19. MEMBRES NOMMÉS AU CONSEIL RÉGIONAL ET AUX JURYS D’AUDITION

19.1 Établissement des comités de nomination

Un comité de nomination doit être constitué pour chaque région et compter parmi ses membres le président de l’Association, un administrateur représentant du public choisi par le président et le président du conseil de la région en question.

19.2 Nomination des représentants du secteur

Le comité de nomination de chaque région est autorisé à nommer des représentants du secteur supplémentaires au conseil régional.

19.3 Admissibilité des représentants du secteur

Pour pouvoir être autorisé à être membre d’un conseil régional, le représentant du secteur doit avoir de l’expérience dans le secteur des valeurs mobilières, acquise dans ses activités actuelles ou antérieures, mais n’est pas tenu d’être associé, administrateur, dirigeant, employé ou agent d’un membre ou d’être lié d’une autre manière à un membre.

19.4 Nomination des représentants du secteur

Le comité de nomination d’une région est autorisé à nommer des représentants du secteur au conseil régional.

19.5 Admissibilité des représentants du public

Pour pouvoir être autorisée à être membre d’un conseil régional en tant que représentant du public, une personne physique doit :

19.5.1 être ou avoir été habilitée à pratiquer le droit dans une province ou un territoire quelconque du Canada;

19.5.2 satisfaire aux exigences énoncées à l’article 1 à l’égard des administrateurs représentants du public;

19.5.3 convenir, par écrit, à ne pas représenter une partie à une audition tenue conformément aux Statuts tant qu’elle est membre du conseil régional.

19.6 Fonctions des représentants du secteur et des représentants du public nommés

Les fonctions des représentants du secteur et des représentants du public nommés sont limitées aux devoirs de membres d’un jury d’audition d’un conseil régional qui peuvent leur être confiés; ces représentants n’ont pas le droit de recevoir un avis de convocation aux réunions du conseil régional à l’égard duquel ils ont été nommés, ni d’assister, de participer ou de voter à ces réunions.

19.7 Nombre des représentants nommés

Le nombre des représentants du secteur et des représentants du public nommés au conseil régional est à la discrétion du comité de nomination de chaque région.

19.8 Durée du mandat

Le mandat des représentants du secteur et des représentants du public nommés vient à échéance à la date que fixe le comité de nomination les ayant nommés, qui ne peut suivre de plus de trois ans leur nomination. Malgré ce qui précède, la durée du mandat d’un représentant du secteur ou d’un représentant du public qui est membre d’un jury d’audition qui tenant une audition conformément à l’article 24 est automatiquement prolongée, mais seulement pour la durée et les fins nécessaires pour lui permettre de remplir ses fonctions de membre du jury d’audition jusqu’à ce qu’elles soient terminées.

19.9 Jurys d’audition

L’autorité d’un conseil régional aux termes des articles 20 et 24 est exercée en son nom par le jury d’audition, qui est constitué de membres du conseil régional. Le jury d’audition est composé de :

  1. trois membres du conseil régional : un représentant du public, qui préside le jury d’audition, et deux représentants du secteur, qui peuvent être des membres élus ou nommés du conseil régional, mais ne peuvent être des membres d’office du conseil régional; ou
  2. deux membres du conseil régional : un représentant du public, qui préside le jury d’audition, et un représentant du secteur, si un des représentants du secteur mentionnés au paragraphe a) ci-dessus ne peut continuer à siéger au jury d’audition. Il incombe au président du jury d’audition de décider de la poursuite de l’audition devant un jury composé uniquement de deux

La nomination des membres du jury d’audition doit être faite conformément aux règles de procédure énoncées à l’article 19.12

19.10 Nomination du membre d’un conseil régional au jury d’audition d’un autre conseil régional

Les membres d’un conseil régional sont autorisés à être membres du jury d’audition d’une autre région si les présidents des deux conseils régionaux y consentent.

19.11 Fonctions du président d’un jury d’audition

Outre les fonctions décisionnelles lui revenant en tant que membre d’un jury d’audition, le président du jury doit s’acquitter des autres responsabilités que lui confie le conseil conformément aux règles de procédure relatives aux jurys d’audition.

19.12 Procédures des jurys d’audition

L’Association peut établir des règles de procédure (lesquelles peuvent prendre la forme de Principes directeurs) concernant toutes les questions rattachées à la nomination des jurys d’audition et à la conduite d’une audition, qui sont prévues par les Statuts, y, compris, notamment, l’affectation de membres des conseils régionaux aux jurys d’audition, les conflits d’intérêts, l’admissibilité de représentants élus et nommés aux fonctions de membre d’un jury d’audition, la capacité de membres de conseils régionaux de demeurer membres d’un jury d’audition pendant toute la durée d’une audition, la rémunération des membres des jurys d’audition et le remboursement de leurs frais.

19.13 Malgré les dispositions de l’article 9, un représentant du public membre du conseil régional peut être nommé pour agir au nom d’un jury d’audition aux fins d’entendre et de trancher :

  1. une requête présentée en vertu de l’article 3, sauf une révision d’une requête aux termes de l’article 24.3.6;
  2. toute question d’ordre procédural ou toute autre requête soulevée dans le cadre de l’audition disciplinaire tenue en vertu des articles 20 et 24, y compris notamment le fait d’accorder un ajournement, de fixer des dates d’audition et de rendre toute ordonnance ou de prononcer toute directive qu’un jury d’audition a les compétences de prononcer en vertu des règles de procédure de l’Association, sauf la décision finale qui est rendue dans une instance

20. AUDITIONS DISCIPLINAIRES

20.1 Avis d’audition

20.1.1 Contenu de l’avis

Un conseil régional n’imposera aucune des sanctions prévues à l’article 24.1 des présentes (sauf suivant l’approbation d’une entente de règlement conformément à l’article 24.4.3) à moins d’avoir convoqué le membre, la personne autorisée ou une autre personne, selon le cas, à une audition du jury d’audition dans les délais prévus aux règles de procédure de l’Association, au moyen d’un avis d’audition signifié à la personne ou au membre concerné. L’avis d’audition doit être signifié par écrit, être signé par un dirigeant de l’Association et indiquer :

  1. la date, l’heure et le lieu de l’audition;
  2. l’objet de l’audition;
  3. les pouvoirs en vertu desquels l’audition est tenue;
  4. un résumé des faits allégués et sur lesquels l’Association a l’intention de se fonder ainsi que les conclusions qu’elle en tire;
  5. les dispositions des articles 20.2 à 20.4 inclusivement ainsi qu’une description des sanctions et des frais qui pourront être imposés en vertu des articles 24.1 et 24.2, respectivement.
20.1.2 Avis à l’Association

Un avis présenté à un jury d’audition doit être donné par écrit et adressé à l’Association aux soins du bureau de l’Association responsable du conseil régional compétent.

20.1.3 Avis aux membres dans le cas d’une personne physique

Lorsqu’une personne physique est sommée de comparaître à une audition d’un jury d’audition, le ou les membres concernés doivent recevoir signification d’une copie de l’avis d’audition.

20.1.4 Publication des avis

L’avis d’audition doit être publié de la même manière qu’un avis de sanction prévu à l’article 24.5.

20.1.5 Droit d’être entendu

Le membre ou la personne qui est sommé de comparaître en vertu de l’article 20.1 et l’Association auront le droit de comparaître et d’être entendus à l’audition ainsi que d’être représentés par un conseiller juridique ou un mandataire et d’assigner, d’interroger et de contre-interroger des témoins et de présenter des preuves et des observations.

20.2 Réponse

Un membre ou une personne qui est sommé de comparaître à une audition d’un jury d’audition suivant un avis d’audition doit, dans les délais prévus aux règles de procédure de l’Association, donner à l’Association une réponse dans laquelle :

20.2.1 il nie explicitement (avec un résumé des faits allégués et sur lesquels le membre ou la personne s’est fondé, et des conclusions qu’en a tirées le membre ou la personne) une partie ou la totalité des faits allégués ou les conclusions de l’Association exposés dans l’avis d’audition; ou

20.2.2 il admet les faits allégués et les conclusions de l’Association exposés dans l’avis d’audition et invoque des circonstances pour atténuer la sanction qui sera imposée.

20.3 Acceptation des faits et des conclusions

Le jury d’audition peut accepter comme ayant été prouvés des faits allégués ou des conclusions tirées par l’Association dans l’avis d’audition qui n’ont pas été explicitement niés dans la réponse.

20.4 Omission de répondre ou d’assister à une audition

Si un membre ou une personne qui est sommé de comparaître à une audition d’un jury d’audition au moyen de la signification d’un avis d’audition omet :

  1. de donner une réponse conformément à l’article 20.2; ou
  2. d’assister à l’audition mentionnée dans l’avis d’audition, alors que le membre ou la personne a donné une réponse;

le jury d’audition peut, sans autre avis et en son absence, procéder à l’audition à la date, à l’heure et à l’endroit prévus dans l’avis d’audition (ou à toute autre date ultérieure, à toute autre heure ou à tout autre endroit), accepter les faits allégués par l’Association exposés dans l’avis d’audition comme ayant été prouvés par cette dernière et imposer n’importe laquelle des sanctions prévues à l’article 24.1.

20.5 Audition tenue en public

Une audition convoquée en vertu de l’article 20 doit être tenue en public sauf lorsque le jury d’audition croit que des questions financières et personnelles ou d’autres affaires confidentielles pourraient être dévoilées au cours de l’audition et que ces affaires sont d’une nature telle qu’il est préférable, dans les circonstances, d’en éviter la divulgation dans l’intérêt d’une personne concernée ou dans l’intérêt du public plutôt que de se conformer au principe selon lequel les auditions doivent être tenues en public; dans ce cas, le jury d’audition peut tenir l’audition à huis clos.

20.6 Parties aux auditions et témoins

20.6.1 Parties aux auditions

Les parties aux auditions devant un jury d’audition sont les suivantes :

  1. l’Association, se représentant elle-même ou par une personne qu’elle désigne;
  2. dans le cas :
    1. d’une personne physique, cette personne et, si le jury d’audition l’exige, le membre concerné;
    2. d’un membre, le
20.6.2 Comparution ou production obligatoire

Un membre, une personne autorisée ou une autre personne relevant de la compétence de l’Association peut être tenu, par un jury d’audition :

  1. de comparaître devant lui à n’importe laquelle de ses auditions et de lui donner de l’information sur les questions faisant l’objet de l’audition;
  2. de produire aux fins d’inspection et de fournir des copies de livres, registres et comptes de cette personne, ou qui sont sous le contrôle ou en la possession de cette personne, se rapportant aux questions qui font l’objet de l’audition.
20.6.3 Comparution obligatoire d’un employé ou d’un mandataire d’un membre

Lorsqu’un jury d’audition demande qu’un employé ou un mandataire d’un membre qui ne relève pas de l’Association comparaisse devant lui, le membre doit sommer cet employé ou mandataire de comparaître et de donner l’information ou de produire les pièces qui pourraient être exigées d’une personne visée à l’article 20.6.2.

20.7 Motifs

Toute décision d’un jury d’audition rendue à l’occasion d’une audition tenue en vertu de l’article 20 doit être écrite et contenir un exposé concis des motifs à l’appui. Un avis de cette décision doit être envoyé au secrétaire. qui doit alors donner promptement un avis à la personne physique et au membre concernés, dans le cas d’une personne physique, ou au membre, dans le cas d’un membre. Une copie de la décision doit accompagner l’avis.

EXAMENS ET ENQUÊTES

21. POUVOIR D’EFFECTUER DES EXAMENS ET DES ENQUÊTES

L’Association doit faire les examens et les enquêtes sur la conduite, les activités ou les affaires d’un membre, d’une personne autorisée d’un membre ou de toute autre personne relevant de la compétence de l’Association conformément aux Statuts et aux Règles, qu’elle juge nécessaires ou souhaitables, relativement à l’observation par cette personne :

21.1 des Statuts, des Règles et des Principes directeurs de l’Association;

21.1 des lois sur les valeurs mobilières applicables à cette personne, y compris les ordonnances, les instructions générales, les règlements ou les directives d’une commission des valeurs mobilières; ou

21.3 des statuts, des règles, des règlements et des instructions générales de n’importe quel organisme d’autoréglementation.

22. POUVOIRS EN MATIÈRE D’ENQUÊTE

22.1 Aux fins d’un examen ou d’une enquête effectué conformément au présent Statut, un membre, une personne autorisée d’un membre ou toute autre personne relevant de la compétence de l’Association en vertu des Statuts ou des Règles peut être tenue par l’Association :

  1. de présenter un rapport écrit à l’égard de toute affaire visée par cette enquête;
  2. de produire aux fins d’inspection et de fournir des copies de ses livres, registres et comptes qui se rapportent à l’affaire ou aux affaires visées par l’enquête;
  3. de comparaître devant les enquêteurs et de leur donner des renseignements concernant ces affaires;
  4. de fournir les renseignements mentionnés ci-dessus par l’entremise d’administrateurs, de dirigeants, d’employés, de mandataires et d’autres personnes sous la direction ou le contrôle du membre, de la personne autorisée ou d’une autre personne relevant de la compétence de l’Association;

de plus, le membre ou la personne a l’obligation de présenter ce rapport, d’autoriser cette inspection, de fournir ces copies et de comparaître en conséquence. Tout membre ou toute personne faisant l’objet d’une enquête menée conformément au présent Statut peut être tenu de faire une déposition en présentant une déclaration écrite, en produisant ses livres, registres et comptes pour inspection ou en comparaissant devant les personnes qui mènent l’enquête. La personne qui mène l’enquête peut, à son appréciation, exiger qu’une déclaration faite par un membre ou par une personne au cours d’une enquête soit enregistrée au moyen d’un appareil d’enregistrement électronique ou d’une autre manière et peut exiger qu’une déclaration soit faite sous serment.

22.2 Aux fins d’un examen ou d’une enquête effectué en vertu du présent Statut, l’Association a libre accès à tous les livres de comptes, titres, espèces, documents, comptes bancaires, pièces justificatives, correspondance et registres de toutes sortes du membre ou de la personne concernée et a droit à une copie de ceux-ci; de plus, aucun membre ni aucune personne ne peut retenir, détruire ou dissimuler des renseignements, des documents ou ce que les enquêteurs peuvent raisonnablement exiger pour leur examen ou leur enquête.

22.3 L’Association peut, selon l’information reçue :

  1. déférer l’affaire au conseil régional compétent conformément aux dispositions de l’article 24;
  2. déférer l’affaire à l’autorité en valeurs mobilières, à l’organisme d’autoréglementation ou à l’organisme de mise en application de la loi compétent; ou
  3. prendre toute autre mesure qu’elle juge appropriée dans les circonstances en vertu des Statuts ou des Règles.

23. COLLABORATION AVEC D’AUTRES AUTORITÉS

23.1 Demande de renseignements

Un membre, une personne autorisée ou toute personne relevant de la compétence de l’Association qui est tenu, par une commission des valeurs mobilières, une autorité de réglementation, un organisme de mise en application de la loi, un organisme d’autoréglementation, une bourse ou un autre marché boursier, un fonds ou un programme de protection ou d’indemnisation des clients ou des investisseurs ou autre organisme de réglementation ou de prestation de services relativement aux opérations sur valeurs mobilières au Canada ou à l’étranger, de fournir des renseignements relativement à une enquête menée sur les opérations effectuées sur des titres doit soumettre tous les renseignements, livres, registres, rapports, dépôts et documents demandés à la commission, à l’autorité, à l’organisme, à la bourse ou au marché qui en fait la demande, de la manière et sous la forme, y compris par voie électronique, pouvant être raisonnablement prescrite par une telle commission, une telle autorité, un tel organisme, une telle bourse ou un tel marché.

23.2 Conventions

L’Association peut conclure des ententes en son propre nom avec toute commission des valeurs mobilières, toute autorité de réglementation, tout organisme de mise en application de la loi, tout organisme d’autoréglementation, toute bourse ou tout autre marché, tout fonds ou programme de protection ou d’indemnisation des clients ou des investisseurs ou autre organisme de réglementation ou de prestation de services relativement aux opérations sur valeurs mobilières au Canada ou à l’étranger, en vue de l’échange de renseignements (y compris toute information obtenue par l’Association en vertu des Statuts ou des Règles ou autrement en sa possession) et en vue de toute autre forme d’aide mutuelle aux fins du contrôle des marchés, d’enquêtes, de la mise en application de la loi ou pour toute autre question de réglementation.

23.3 Aide

L’Association peut communiquer à toute commission des valeurs mobilières ou autorité de réglementation, tout organisme de mise en application de la loi, tout organisme d’autoréglementation, toute bourse ou tout autre marché boursier, tout fonds ou programme de protection ou d’indemnisation des clients ou des investisseurs ou autre organisme de réglementation ou de prestation de services, relativement aux opérations sur valeurs mobilières au Canada ou à l’étranger toute information qu’elle a obtenue en vertu des Statuts ou des Règles ou autrement en sa possession, et peut assurer toute autre forme d’aide aux fins de contrôle, d’enquêtes, de la mise en application de la loi ou pour toute autre question de réglementation.

24.A SERVICE DE MÉDIATION

24.A.1 Participation au service de médiation

Tous les membres sont tenus de participer à un service de médiation approuvé par le conseil d’administration. À la demande d’un client, un différend, une réclamation ou un litige entre un membre et un client peut être soumis par le client au service de médiation. Le service de médiation détermine l’admissibilité du différend, de la réclamation ou du litige à la médiation en fonction de critères définis dans son mandat. Le membre est tenu de se conformer aux règles, aux procédures et aux normes du service de médiation, et est lié par celles-ci. Le membre participant au service de médiation n’est toutefois par lié par les recommandations du service de médiation quant à un différend, à une réclamation ou à un litige admissible.

24.A.2 Aucune incidence sur la compétence

La participation d’un membre au service de médiation et les recommandations d’un service de médiation concernant un membre n’ont aucune incidence sur la compétence de l’Association, du conseil d’administration, d’un conseil régional, d’un comité, d’un membre, d’un représentant ou de l’un de leurs employés, autorisant ceux-ci à exercer leurs pouvoirs aux termes des Lettres patentesstatuts de prorogation, des Statuts, des Règles, des Principes directeurs ou des Formulaires de l’Association ou d’un conseil régional.

24.A.3 Production de renseignements

Le membre ou la personne autorisée à qui le service de médiation demande de produire des renseignements concernant une enquête doit fournir les renseignements, livres, registres, rapports et documents demandés au service de médiation de la manière et sous la forme requises, notamment par voie électronique.

24.A.4 Fourniture de renseignements par le service de médiation

Le service de médiation approuvé par le conseil d’administration ne fournit à l’Association aucun renseignement ou réponse donné ou aucune déclaration effectuée dans le cadre d’une enquête ou de l’examen d’une plainte, sauf dans le cas d’une enquête visée par l’article 21, ou d’une audition visée par l’article 24, à l’égard d’une allégation à l’effet qu’un membre a produit, dans le but d’induire en erreur le service de médiation, des renseignements, des documents, des réponses ou des déclarations alors qu’il savait que ceux-ci étaient faux ou a négligé de fournir des renseignements requis aux termes de l’article 24.A.

DISCIPLINE

24. POUVOIRS DISCIPLINAIRES

24.1 Pouvoir des jurys d’audition à l’égard de la discipline

24.1.1 Personnes autorisées

Le jury d’audition compétent peut imposer à une personne autorisée ou à toute autre personne relevant de la compétence de l’Association l’une ou plusieurs des sanctions suivantes :

  1. un blâme;
  2. une amende n’excédant pas le plus élevé des montants suivants, à savoir :
    1. 5 000 000,00 $ par infraction; ou
    2. un montant égal à trois fois le profit réalisé ou la perte évitée par la personne par suite de l’infraction;
  3. la suspension de l’autorisation de cette personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières pour la période et aux conditions qu’il stipule;
  4. la révocation de l’autorisation de cette personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières;
  5. l’interdiction de l’autorisation de cette personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières à n’importe quel titre et pour quelque période que ce soit;
  6. l’imposition de conditions à l’autorisation d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières qu’il juge appropriées;

si, de l’avis du jury d’audition, cette personne :

  1. n’a pas observé les dispositions d’une entente avec l’Association;
  2. n’a pas observé les dispositions de toute loi fédérale ou provinciale régissant les activités du membre ou de tout règlement ou de toute instruction générale adopté en vertu de ces lois;
  3. n’a pas observé les dispositions des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
  4. a eu une conduite ou une pratique commerciale que le conseil régional juge, à son appréciation, inconvenante ou préjudiciable aux intérêts du public;
  5. n’a pas les qualités requises en matière d’intégrité, de solvabilité, de formation ou d’expérience.
24.1.2 Membres

Le jury d’audition compétent peut imposer à un membre l’une ou plusieurs des sanctions suivantes :

  1. un blâme;
  2. une amende n’excédant pas le plus élevé des montants suivants, à savoir :
    1. 5 000 000,00 $ par infraction; ou
    2. un montant égal à trois fois le profit réalisé ou la perte évitée par le membre par suite de l’infraction;
  3. la suspension des droits et des privilèges du membre (cette suspension pourra comporter l’interdiction au membre d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières) pour une période et aux conditions déterminées par le jury d’audition ou, si ses droits et privilèges sont déjà suspendus en vertu de l’article 24.3, le maintien de cette suspension (y compris l’interdiction au membre d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières) pour une période et aux conditions déterminées par le jury d’audition;
  4. la révocation de tous les droits et privilèges de la qualité de membre;
  5. l’expulsion du membre de l’Association;
  6. les conditions relatives à la qualité de membre du membre que le jury d’audition peut juger appropriées;
  7. la nomination d’un surveillant, conformément à l’article 7;
  8. l’exigence de transférer de façon ordonnée les comptes des clients du membre;

si, de l’avis du jury d’audition, le membre est coupable d’une ou de plusieurs des infractions suivantes, à savoir :

  1. n’a pas respecté ses obligations aux termes d’une entente conclue avec l’Association ;
  2. a manqué à ses obligations envers un autre membre ou envers le public;
  3. a eu une conduite ou une pratique commerciale que le jury d’audition juge, à son appréciation, inconvenante d’un membre ou préjudiciable aux intérêts du public;
  4. a cessé d’avoir la qualité de membre pour des raisons liées à sa propriété, à son intégrité, à sa solvabilité, à sa formation ou à son expérience ou à celles de l’une de ses personnes autorisées ou autres employés ou mandataires ou de toute personne ayant une participation dans son capital ou dans ses dettes;
  5. n’a pas respecté des dispositions des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association; ou
  6. n’a pas respecté des dispositions de toute loi fédérale ou provinciale applicable régissant son entreprise ou de tout règlement ou de toute instruction générale adopté en vertu de ces lois.
24.1.3 Maintien de la responsabilité

Si les droits, les privilèges ou la qualité de membre d’un membre sont suspendus ou révoqués ou encore si un membre est expulsé de l’Association, le membre ou l’ancien membre demeure redevable envers l’Association de toutes les sommes qu’il lui doit.

24.1.4 Compétence
  1. Anciens membres. Aux fins des articles 20 à 24 inclusivement, un membre, une personne autorisée ou toute autre personne relevant de la compétence de l’Association continue de relever de la compétence de l’Association, même si la personne a cessé d’être un membre, une personne approuvée ou une autre personne relevant de la compétence de l’Association.
  2. Limitation. Aucune instance ne peut être introduite en vertu de l’article 20.1 contre un ancien membre ou une personne mentionnée à l’article 24.1.4 a), à moins qu’un avis d’audition ne lui soit signifié au plus tard dans les cinq années suivant la date à laquelle le membre a cessé d’être membre ou la personne a cessé d’occuper le poste concerné auprès du membre,

24.2 Frais

Le jury d’audition peut, à sa discrétion, dans tous les cas, exiger que le membre ou la personne autorisée paie la totalité ou une partie des frais de l’instance devant le jury d’audition en vertu de l’article 20 et de l’article 24.1 ou de l’article 24.3 et de toute enquête s’y rapportant.

24.3 Requêtes dans des circonstances exceptionnelles

24.3.1 Personnes autorisées

Malgré les dispositions de l’article 20 ou de l’article 24,

  1. le jury d’audition compétent peut, à la présentation d’une requête par l’Association effectuée avec ou sans avis à une personne autorisée ou à toute autre personne relevant de la compétence de l’Association, imposer à la personne l’une quelconque des sanctions prévues à l’article 24.3.3 dans les cas suivants :
    1. l’inscription de la personne en vertu de toute loi sur les valeurs mobilières d’un territoire au Canada ou à l’extérieur du Canada est révoquée ou suspendue ou il y est mis fin ou elle est assujettie à des conditions ou la personne ne renouvelle pas une inscription périmée;
    2. une commission des valeurs mobilières, un organisme d’autoréglementation, une autorité de réglementation des valeurs mobilières, un organisme de réglementation des services financiers, un organisme de réglementation professionnelle ou un organisme d’enregistrement de tout territoire au Canada ou à l’extérieur du Canada révoque ou suspend les droits et privilèges de la personne ou y met fin;
    3. la personne ne coopère pas lors d’un examen ou d’une enquête menés en vertu de l’article 21;
    4. la personne n’exécute pas une convention écrite conclue avec l’Association selon laquelle elle doit prendre les mesures nécessaires pour se conformer aux Statuts, aux Règles ou aux Principes directeurs de l’Association;
    5. la personne ne respecte pas les dispositions des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
    6. la personne a été accusée d’une infraction criminelle ou réglementaire reliée à un vol, une fraude, un détournement de fonds ou de titres, une contrefaçon, le blanchiment d’argent, la manipulation du marché, un délit d’initié, une fausse déclaration ou une opération non autorisée et le jury d’audition détermine que l’accusation en question jette probablement le discrédit sur les marchés financiers;
    7. l’Association a reçu des renseignements relativement à l’incapacité de la personne, en raison d’une maladie mentale ou physique, d’une autre invalidité ou de sa consommation excessive d’alcool ou de drogues, de son alcoolisme ou d’une toxicomanie;
    8. la personne n’a pas respecté les sanctions, autres que le paiement d’une amende ou de frais, qui lui ont été imposées en vertu de l’article 1.1, de l’article 24.3 ou de l’article 24.4.
  2. Un jury d’audition peut imposer une sanction en vertu de l’article 24.3.3 à une personne autorisée ou à toute autre personne relevant de la compétence de l’Association à la présentation d’une requête en vertu de l’article 24.3.1 a) sans fournir d’avis uniquement si le jury d’audition juge que procéder ainsi sans donner d’avis est, dans les circonstances, dans l’intérêt du public, y compris, notamment, dans les cas où :
    1. fournir un avis à la personne autorisée ou à toute autre personne relevant de la compétence de l’Association occasionnerait vraisemblablement une perte financière ou causerait un dommage imminent au public, à d’autres membres ou personnes autorisées ou à l’Association; ou
    2. le délai nécessaire pour fixer et tenir une audition conformément à l’article 20 et à l’article 24.1 serait préjudiciable à l’intérêt du
24.3.2 Membres

Malgré les dispositions de l’article 20 ou de l’article 24,

  1. le jury d’audition compétent peut, à la présentation d’une requête par l’Association effectuée avec ou sans avis à un membre, imposer au membre l’une quelconque des sanctions prévues à l’article 24.3.3 dans les cas où :
    1. l’inscription du membre comme courtier en épargne collective en vertu d’une loi sur les valeurs mobilières d’un territoire au Canada ou à l’extérieur du Canada est révoquée ou suspendue ou il y est mis fin ou elle est assujettie à des conditions ou le membre ne renouvelle pas une inscription périmée;
    2. le membre fait une cession générale de ses biens au profit de ses créanciers, est déclaré failli, fait une cession autorisée ou propose un arrangement à ses créanciers en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, ou une ordonnance de liquidation est rendue contre le membre, ou un syndic ou un autre fonctionnaire ayant des pouvoirs semblables est désigné pour administrer la totalité ou une partie de l’entreprise et des biens du membre;
    3. une commission des valeurs mobilières, un organisme d’autoréglementation, un organisme de réglementation des services financiers ou une autre autorité de réglementation des valeurs mobilières compétent au Canada ou à l’extérieur du Canada révoque ou suspend les droits et privilèges du membre ou y met fin;
    4. le membre n’a pas maintenu le minimum des capitaux, tel qu’il est requis en vertu des Statuts, des Formulaires, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
    5. le membre n’a pas déposé auprès de l’Association un exemplaire du rapport financier du membre à la fin de chaque mois de l’exercice, tel qu’il est requis en vertu des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
    6. le membre n’a pas déposé auprès de l’Association des exemplaires des états financiers annuels vérifiés du membre, tel qu’il est requis en vertu des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
    7. le membre n’a pas maintenu une police d’assurance des institutions financières ou une assurance postale, tel qu’il est requis en vertu des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
    8. le membre n’a pas remédié à toute situation faisant en sorte qu’il est désigné comme étant dans une situation de signal précurseur par l’Association ou il n’a pas respecté les modalités qui lui étaient imposées après la désignation de situation de signal précurseur par l’Association;
    9. le membre n’a pas coopéré lors d’un examen ou d’une enquête menés en vertu de l’article 21;
    10. le membre n’a pas exécuté toute convention écrite conclue avec l’Association en vertu de laquelle il devait prendre les mesures nécessaires pour se conformer aux Statuts, aux Règles ou aux Principes directeurs de l’Association;
    11. le membre n’a pas respecté les dispositions des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association;
    12. le membre présente de telles difficultés financières ou d’exploitation qu’un jury d’audition détermine que le membre ne peut être autorisé à poursuivre ses activités sans qu’il n’y ait un risque de dommages imminents au public, à d’autres membres ou personnes autorisées ou à l’Association;
    13. le membre a été accusé d’une infraction criminelle ou réglementaire reliée à un vol, une fraude, un détournement de fonds ou de titres, une contrefaçon, le blanchiment d’argent, la manipulation du marché, un délit d’initié, une fausse déclaration ou une opération non autorisée et le jury d’audition détermine que l’accusation en question jette probablement le discrédit sur les marchés financiers;
    14. le membre a donné un avis de son intention de démissionner ou n’exerce plus d’activités à titre de courtier en épargne collective; ou
    15. le membre n’a pas respecté les sanctions, autres que le paiement d’une amende ou de frais, qui lui ont été imposées en vertu de l’article 1.2, de l’article 24.3 ou de l’article 24.4.
  2. Un jury d’audition peut imposer une sanction en vertu de l’article 3.3 à un membre à la présentation d’une requête en vertu de l’article 24.3.2 a) sans fournir d’avis uniquement si le jury d’audition juge que procéder ainsi sans donner d’avis est, dans les circonstances, dans l’intérêt du public, y compris, notamment, dans les cas où :
    1. fournir un avis au membre entraînerait vraisemblablement une perte financière ou causerait un dommage imminent au public, à d’autres membres ou personnes autorisées ou à l’Association; ou
    2. le délai nécessaire pour fixer et tenir une audition conformément à l’article 20 et à l’article 24.1 serait préjudiciable à l’intérêt du
24.3.3 Pouvoirs d’un jury d’audition

Un jury d’audition a le pouvoir d’imposer les sanctions suivantes à un membre, une personne autorisée ou une autre personne relevant de la compétence de l’Association dans une requête présentée en vertu de l’article 24.3.1 ou de l’article 24.3.2 :

  1. la suspension de tous les droits et privilèges rattachés à la qualité de membre ou de l’autorisation de la personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières selon des modalités que le jury d’audition juge appropriées;
  2. l’imposition de conditions sur la qualité de membre ou l’autorisation de la personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières;
  3. l’exigence de cesser immédiatement de traiter avec le public;
  4. l’exigence de transférer de manière ordonnée les comptes des clients du membre;
  5. pour des événements autres que ceux dont il est question aux articles 3.1 a) vi) et vii) et à l’article 24.3.2 a) xiii), la révocation du statut de membre ou de l’autorisation de la personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières;
  6. pour des événements autres que ceux dont il est question à l’article 24.3.2 a) xiii), l’expulsion du membre de l’Association;
  7. la nomination d’un surveillant, conformément à l’article 7.
24.3.4 Avis dans certaines circonstances

À toute étape de la présentation d’une requête en vertu de l’article 24.3, un jury d’audition peut, à son appréciation, exiger qu’un avis relatif à la requête soit donné à un membre, à une personne autorisée ou

à une autre personne selon des modalités qu’il juge appropriées, y compris des modalités quant au délai de l’avis et à l’abrègement des délais de tout processus d’audience ordinaire que le jury juge appropriées.

24.3.5 Autres instances

Aucune disposition contenue dans l’article 24.3 n’empêchera toute autre instance introduite contre un membre, une personne autorisée ou toute autre personne relevant de la compétence de l’Association, conformément à d’autres dispositions de l’article 24.

24.3.6 Révision d’une requête

Un membre ou une personne peut demander la révision de toute décision prise en vertu de l’article 24.3 dans les 30 jours de la communication de l’avis de la sanction, conformément à l’article 24.5.3.

24.3.7 Délais de révision

La révision d’une requête présentée en vertu de l’article 24.3.6 doit avoir lieu devant le jury d’audition compétent au plus tard 21 jours après la demande de révision, à moins qu’un jury d’audition ne donne des directives contraires ou que les parties n’en conviennent autrement.

24.3.8 Comité de révision

Aucun membre d’un jury d’audition qui a participé à une requête en vertu de l’article 24.3 ne peut siéger à un comité de révision formé pour la révision de cette décision.

24.3.9 Décision définitive en l’absence de révision

Si un membre ou une personne ne demande pas la révision d’une requête dans les délais prescrits à l’article 24.3.6, la décision du jury d’audition est définitive et elle ne fera l’objet d’aucune révision ni d’aucun appel au sein de l’Association.

24.3.10 Suspension de la révision d’une requête

Un ordre d’un jury d’audition donné conformément à l’article 24.3 entre en vigueur à sa délivrance et demeure en vigueur jusqu’à une révision en vertu de l’article 24.3.6, à moins que le jury d’audition ne donne des directives à l’effet contraire.

24.3.11 Pouvoirs d’un jury d’audition relativement à la révision d’une requête

Un jury d’audition qui préside la révision d’une requête en vertu de l’article 24.3.6 peut confirmer, infirmer ou modifier la décision soumise à la révision et peut prendre toute décision qui pourrait avoir été prise par un jury d’audition conformément à l’article 24.3.

24.3.12 Public

Une requête présentée conformément à l’article 24.3 et la révision d’une requête en vertu de l’article 24.3.6 sont publiques, sauf dans les cas suivants :

  1. la requête est réalisée sans que le membre ou la personne n’en soit avisé;
  2. la requête ou la révision de la requête est réalisée par écrit ou le jury d’audition détermine qu’il n’est pas pratique de tenir une requête ou une révision de la requête publique;
  3. le jury d’audition est d’avis que des renseignements personnels ou financiers d’ordre privé ou d’autres renseignements pourraient être divulgués à l’audition qui sont d’une nature telle que, compte tenu des circonstances, il est plus souhaitable d’éviter la divulgation de ces renseignements dans l’intérêt de toute personne touchée ou dans l’intérêt du public que d’observer le principe selon lequel les auditions doivent être publiques, auquel cas le jury d’audition peut tenir le processus de requête ou de révision de la requête à huis
24.3.13 Omission de payer une cotisation, un impôt, un droit, une amende ou des frais

Si :

  1. un membre ne paie pas une cotisation conformément à l’article 14 ou à l’article 15 dans les délais prescrits à l’article 14.3 ou à l’article 15.2, respectivement;
  2. un membre ne paie pas une cotisation, un impôt ou un droit conformément aux Statuts, aux Règles ou aux Principes directeurs de l’Association dans les délais prescrits;
  3. un membre ou une personne ne paie pas une amende ou des frais imposés par un jury d’audition dans les délais prescrits par le jury d’audition;

l’Association peut, sommairement et sans avis, suspendre les droits et privilèges du membre ou l’autorisation de la personne d’exploiter une entreprise reliée aux valeurs mobilières jusqu’à ce que la cotisation, l’impôt, le droit, l’amende ou les frais soient payés.

24.4 Ententes de règlement.

24.4.1 Pouvoir de conclure une entente de règlement

L’Association, toute autre personne qu’elle désigne ou le conseil d’administration peut conclure une entente de règlement avec un membre, une personne autorisée ou une autre personne relevant de la compétence de l’Association à l’égard de toute affaire pour laquelle le membre ou la personne pourrait se voir infliger une sanction à l’appréciation du jury d’audition en vertu de l’article 24.1.

24.4.2 Contenu de l’entente de règlement

Une entente de règlement doit être par écrit et signée par le membre ou la personne ou en son nom et doit comprendre :

  1. un exposé des faits suffisant pour établir la question à laquelle l’entente de règlement se rapporte;
  2. un renvoi à toute loi ou à ses règlements d’application, aux Statuts, aux Règles ou aux Principes directeurs de l’Association que le membre ou la personne n’a pas observés et une déclaration selon laquelle il ou elle s’y conformera dorénavant;
  3. le consentement et l’accord du membre ou de la personne quant aux conditions de l’entente de règlement;
  4. l’acceptation de la sanction dont le membre ou la personne pourrait être passible en vertu de l’article 1;
  5. la renonciation du membre ou de la personne à son droit à une audition en vertu des Statuts et à tous les droits de révision qui y sont prévus;
  6. tout autre point qui n’est pas incompatible avec les alinéas 4.2 a) à e) inclusivement sur lequel il y a entente, y compris, sans restriction, le consentement du membre ou de la personne de payer la totalité ou une partie des frais d’enquête et de toute instance se rapportant aux questions qui font l’objet de l’entente de règlement.
24.4.3 Examen et décision du jury d’audition

Une entente de règlement doit, sur la recommandation de l’Association, être déférée à un jury d’audition du conseil régional compétent, qui doit :

  1. accepter l’entente de règlement, ou
  2. la rejecter.

Un jury d’audition n’examinera aucune entente de règlement en vertu du présent article à moins qu’un avis de convocation à une audition ne soit donné dans les délais prévus aux règles de procédure de l’Association et conformément à l’article 24.5, précisant :

  1. la date, l’heure et le lieu de l’audition;
  2. l’objet de l’audition et des renseignements suffisants pour identifier le membre ou la personne autorisée concerné et déterminer les conditions générales de l’entente de règlement.
24.4.4 Caractère exécutoire à la suite de l’acceptation

Une entente de règlement ne deviendra exécutoire conformément à ses modalités qu’à la suite de son acceptation et, dans ce cas, le membre ou la personne sera réputé avoir été sanctionné par le jury d’audition compétent aux fins de l’avis qui lui est donné.

24.4.5 Rejet d’une entente de règlement par le jury d’audition

Si un jury d’audition rejette une entente de règlement en vertu de l’article 24.4.3, les dispositions des articles 20, 21 et 24.1 inclusivement s’appliqueront, à condition qu’aucun membre du jury d’audition ayant pris part aux délibérations du jury d’audition qui a rejeté l’entente de règlement ne prenne part à une audition convoquée par le jury d’audition relativement aux mêmes questions que celles qui font l’objet de l’entente de règlement.

24.4.6 Négociations sous réserve

Toutes les négociations en vue d’une entente de règlement doivent être menées « sous réserve » et ne peuvent être mises en preuve ou mentionnées au cours d’une audition.

24.4.7 Aucun appel de l’acceptation ou du rejet d’une entente de règlement

L’acceptation ou le rejet d’une entente de règlement par un jury d’audition est définitif et ne peut faire l’objet d’un appel, ni d’une révision aux termes de l’article 24.6.3.

24.5 Publication des avis et des sanctions.

24.5.1 Exigences relatives aux avis

Si un membre, une personne autorisée ou une autre personne s’est fait imposer une sanction par un jury d’audition, un avis de la sanction imposée et un avis de la décision rendue dans le cas d’une révision doivent être donnés immédiatement par l’Association. Si la sanction doit faire l’objet d’une révision, l’avis doit le mentionner.

24.5.2 Contenu de l’avis

Un avis de sanction donné en vertu de l’article 24.5.1 doit contenir un résumé des faits, préciser quel Statut ou Principe directeur ou quelle Règle a été enfreint ainsi que la sanction imposée et doit indiquer le nom du membre ou de la personne à qui la sanction est imposée et, si la sanction est imposée à une personne autorisée ou à une autre personne, le nom du membre qui l’employait ou retenait ses services au moment pertinent.

24.5.3 Méthode de transmission des avis

Un avis de sanction donné en vertu de l’article 24.5.1 doit être :

  1. publié dans un bulletin de l’Association;
  2. transmis à une agence de nouvelles ou à un journal de circulation nationale;
  3. transmis aux commissions des valeurs mobilières, bourses, organismes d’autoréglementation ou autres autorités de réglementation en valeurs mobilières dont relève le membre ou la personne physique concerné;
  4. donné aux autres personnes, organismes ou sociétés et de toute autre manière que le jury d’audition qui impose la sanction ou que l’Association juge souhaitable à l’occasion.

24.6 Effet et révision des décisions d’un jury d’audition

24.6.1 Effet dans toutes les région

Toute décision d’un jury d’audition à l’égard d’un membre, d’une personne autorisée ou d’une autre personne relevant de la compétence de l’Association est exécutoire dans toutes les régions où l’Association a compétence, à moins que le conseil d’administration n’en décide autrement.

24.6.2 Révision

Le conseil d’administration doit, à la demande de l’Association ou du membre, faite dans les 30 jours qui suivent la réception de l’avis de décision du jury d’audition, revoir cette décision et la confirmer ou la modifier.

24.6.3 Audition de la révision

Aux fins d’une révision effectuée en vertu de l’article 24.6.2 :

  1. les dispositions de l’article 24.1 s’appliquent avec les adaptations nécessaires à toute révision effectuée par le conseil d’administration;
  2. le conseil d’administration doit :
    1. étudier le dossier de l’instance devant le jury d’audition;
    2. permettre aux parties de comparaître devant lui en donnant un préavis raisonnable, accompagnées d’un conseiller juridique ou d’un autre représentant, pour faire des représentations, et les dispositions de l’article 20.7 s’appliquent avec les adaptations nécessaires;
  3. aucun membre du conseil d’administration prenant part à une révision en vertu du présent article 24.6.3 ne peut avoir pris part avant l’audition à une autre instance relativement à la décision faisant l’objet de la révision. Sous réserve des dispositions de l’article 26, les décisions prises par le conseil d’administration en vertu du présent article 24.6.3 sont définitives et sans appel à l’intérieur de l’Association;
  4. pour les fins de la révision effectuée en vertu de l’article 6.3 des présentes, les pouvoirs du conseil d’administration peuvent être exercés par l’un des comités du conseil d’administration créé selon les dispositions de l’article 3.6.4, pourvu que ce comité comprenne un représentant du public membre d’un conseil régional qui n’a pas pris part à une instance relative à la décision faisant l’objet de la révision, ce représentant du public ayant le droit de prendre part à la révision de la décision comme s’il était membre du conseil d’administration;
  5. le conseil d’administration peut, dans toutes circonstances laissées à son appréciation, exiger qu’un membre paie la totalité ou une partie des frais liés à l’audition de la révision tenue conformément à l’article 6.3.
24.6.4 Sursis d’instance

La décision d’un jury d’audition prend effet dès qu’elle est rendue et demeure en vigueur durant une révision aux termes de l’article 24.6.2, sauf indication contraire du jury d’audition ou du conseil d’administration.

24.6.5 Interdiction de révision par un tribunal

Sauf les exceptions prévues à l’article 26, aucune action ne peut être intentée devant un tribunal dans le but de faire réviser une décision, une ordonnance, une directive ou une déclaration d’un jury d’audition ou du conseil d’administration ou de prohiber ou d’ordonner l’arrêt de toute instance d’un jury d’audition ou du conseil d’administration.

24.7 Surveillant

24.7.1 Pouvoirs d’un surveillant

Un surveillant nommé en vertu de l’article 24.1.2 g) ou de l’article 24.3.3 g) doit observer les activités du membre et faire un rapport sur celles-ci conformément aux modalités suivantes et pour une durée que peut fixer le jury d’audition :

  1. visiter et revisiter les locaux du membre et demeurer sur place pour effectuer une surveillance quotidienne de toutes les activités du membre, y compris, notamment, surveiller et examiner les comptes débiteurs, les comptes créditeurs, les comptes de clients, les opérations bancaires du membre, les livres et registres du membre, les opérations réalisées par le membre ou en son nom pour son propre compte ou pour le compte de ses clients, le paiement de toutes dettes ou la création de nouvelles dettes et tout rapprochement devant être réalisé par le membre;
  2. faire des copies des renseignements et fournir de telles copies à l’Association ou à tout autre organisme que le jury d’audition juge approprié;
  3. fournir un rapport continu des constatations ou des observations du surveillant à l’Association ou à tout autre organisme que le jury d’audition juge approprié;
  4. surveiller la conformité du membre avec les modalités qui lui ont été imposées par l’Association ou tout autre organisme de réglementation, y compris, notamment, la conformité avec des modalités relatives à une situation de signal précurseur;
  5. vérifier la préparation de tout dépôt de documents auprès d’un organisme de réglementation, y compris, notamment, le calcul du capital régularisé en fonction du risque, et aider à cette préparation;
  6. réaliser ou avoir réalisé une estimation de la valeur nette du membre ou une évaluation de tout élément des actifs du membre;
  7. aider le membre à transférer de manière ordonnée les comptes de ses clients;
  8. autoriser au préalable toute émission de chèques ou tout paiement fait par le membre ou en son nom ou toute distribution des actifs du membre;
  9. aider le membre à mettre au point une méthode visant à corriger les lacunes repérées par l’Association;
  10. aider le membre à mettre au point et à mettre en application des procédures et des contrôles internes pour assurer sa conformité avec les Statuts, les Règles ou les Principes directeurs de l’Association;
  11. établir dans quelle mesure les procédures et contrôles internes du membre sont satisfaisants et présenter un rapport à cet égard;
  12. toutes autres modalités que peut déterminer le jury d’audition.
24.7.2 Frais du surveillant

Le jury d’audition peut, à son appréciation, exiger que le membre paie la totalité ou une partie des frais connexes à la nomination d’un surveillant, conformément à l’article 24.1.2 g) ou à l’article 24.3.3 g).

24.8 Membres suspendus

Sous réserve des sanctions imposées en vertu de l’article 24.1 ou de l’article 24.3, pendant la période de suspension, un membre suspendu n’a pas le droit d’exercer les droits et privilèges rattachés à son statut de membre et, sans restreindre le caractère général de ce qui précède, le membre suspendu :

  1. n’a pas le droit d’assister aux assemblées aux termes de l’article 2 et de l’article 12.3 ni d’y exercer son droit de vote;
  2. doit retirer de ses locaux toute mention de sa qualité de membre de l’Association;
  3. ne doit plus faire mention de sa qualité de membre de l’Association dans ses publicités, en-têtes de lettres ou autres documents;
  4. est désigné comme étant « suspendu » dans le répertoire de membres de l’Association; et
  5. demeure responsable du paiement de sa cotisation annuelle en vertu de l’article 14, d’autres frais en vertu de l’article 15 et de tous autres frais, impôts ou droits en vertu des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs de l’Association.

25. RÈGLES, FORMULAIRES ET AUTRES ACTES

25.1 Pouvoir d’adopter, de modifier ou d’abroger des Règles

Le conseil d’administration peut adopter des Règles et, au besoin, les modifier ou les abroger, à condition qu’elles ne soient pas incompatibles avec les dispositions des Lettres patentesstatuts de prorogation et des Statuts, chaque fois qu’il le juge opportun pour l’application des dispositions des Statuts, ou généralement dans l’intérêt de l’Association; de plus, sauf disposition expresse contraire, ces Règles lient tous les membres tant qu’elles sont en vigueur.

25.2 Formulaires

Lorsqu’un Statut, une Règle ou un Principe directeur prévoit qu’un Formulaire peut être prescrit ou adopté, un tel Formulaire prescrit ou adopté (y compris toute instruction, directive ou note contenue dans celui-ci) a le même effet que le Statut, la Règle ou le Principe directeur suivant lequel il a été prescrit ou adopté. Tout renvoi dans les Statuts, les Règles ou les Principes directeurs à l’observation des Statuts, Règles ou Principes directeurs est réputé inclure un renvoi à tout Formulaire.

25.3 Force exécutoire

Les Règles adoptées en application de l’article 25.1 sont et demeurent en vigueur jusqu’à la première assemblée annuelle ou assemblée extraordinaire convoquée pour les examiner qui suit la date d’adoption de ces Règles et, si elles sont confirmées par une telle assemblée annuelle ou assemblée extraordinaire, elles demeureront en vigueur jusqu’à leur modification ou abrogation.

25.4 Autres documents

L’Association peut élaborer et publier à l’intention des membres des lignes de conduite, politiques, bulletins, avis et autres communications se rapportant aux Statuts et aux Règles ou à l’entreprise et aux activités des membres, de leurs personnes autorisées ou d’autres employés ou mandataires, qui leur prêteront assistance relativement à l’interprétation, à l’application et au respect des Statuts, des Règles et de la législation se rapportant à cette entreprise et à ces activités. Le conseil d’administration et un conseil régional peuvent renvoyer à de tels documents aux fins de l’interprétation et de l’application des Statuts et des Règles.

RÉVISION PAR LA COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES COMPÉTENTE

26. RÉVISION DE DÉCISIONS

26.1 L’Association, un membre, une personne autorisée ou une autre personne directement concerné par une décision du conseil d’administration, d’un conseil régional ou de l’Association, relativement à laquelle aucune autre révision ni aucun autre appel n’est prévu par les Statuts, peut demander à la commission des valeurs mobilières compétente en vertu de sa loi habilitante de revoir cette décision; un avis de cette révision doit être immédiatement donné par écrit à l’Association.

26.2 L’ordonnance rendue par le conseil d’administration prend effet aussitôt qu’elle est rendue et demeure en vigueur pendant qu’elle est en instance de révision conformément à l’article 1, à moins que le conseil d’administration ou une commission des valeurs mobilières compétente en vertu de sa loi habilitante ne décide du contraire.

ADMINISTRATION GÉNÉRALE

27. SIÈGE SOCIALDE L’ASSOCIATION

Le siège social de l’Association doit être situé dans la ville de Toronto, en Ontario.

SCEAU

Le sceau de lL’Association est imprimé dans la marge des présentes peut adopter un sceau par voie de résolution du conseil.

29. SIGNATURE DES ACTES

Les contrats, les documents ou les actes écrits nécessitant la signature de l’Association peuvent être signés par :

29.1 deux des personnes suivants : le président du conseil, le vice-président du conseil, le président et chef de la direction, le chef de l’exploitation, un vice-président, le secrétaire ou le contrôleur;

29.2 deux administrateurs; ou

29.3 l’un des dirigeants susmentionnés et un administrateur;

et tous les contrats, les documents et les actes écrits ainsi signés lient l’Association sans autre autorisation ni formalité. Le conseil d’administration a le pouvoir de nommer de temps à autre, par voie de résolution, un ou plusieurs dirigeants ou une ou plusieurs personnes au nom de l’Association qui signeront les contrats, documents et actes écrits en général ou qui signeront certains contrats, documents ou instruments écrits.

L’expression « contrats, documents ou actes écrits », telle qu’elle est utilisée dans le présent Statut, comprend, sans restriction, les actes, les hypothèques, les charges, les cessions et les transferts relatifs à des biens réels ou personnels, meubles ou immeubles, les conventions, les mainlevées, les récépissés et les quittances à l’égard du paiement de sommes d’argent ou d’autres obligations, les cessions et les transferts d’actions, de bons de souscription d’actions, d’obligations, de débentures ou d’autres titres et tous les documents écrits.

Le sceau de l’Association peut être apposé, au besoin, sur tout acte écrit signé comme il est indiqué précédemment ou par un ou plusieurs dirigeants nommés par le conseil d’administration par voie de résolution.

30. CHÈQUES, TRAITES, BILLETS, ETC.

Les chèques, traites ou mandats pour le paiement de sommes d’argent et les billets, acceptations et lettres de change doivent être signés par le ou les dirigeants ou la ou les personnes, qu’ils soient ou non des dirigeants de l’Association, et de la manière que le conseil d’administration peut de temps à autre déterminer par voie de résolution.

31. AVIS

31.1 Signification

Tout avis ou autre document devant être envoyé, en vertu de la Loi, des Règlements, des Lettres patentesstatuts de prorogation, des Règles, des Principes directeurs ou des Statuts, à un membre, à un
administrateur, à une personne autorisée ou au vérificateurà l’auditeur doit être remis en mains propres,
envoyé par courrier affranchi ou transmis par télécopieur, courrier électronique ou un autre moyen
électronique à ce membre, à cet administrateur ou à cette personne autorisée à leur dernière adresse figurant
aux registres de l’Association et au vérificateur à l’auditeur, à son adresse d’affaires, ou, si aucune adresse
n’est indiquée dans ces registres, alors à la dernière adresse du membre, de l’administrateur ou de la
personne autorisée connue du secrétaire; toutefois, l’avis peut faire l’objet d’une renonciation en tout
temps, ou le délai prescrit pour l’avis peut faire l’objet d’une renonciation ou être écourté en tout temps,
avec le consentement écrit de la personne qui y a droit.

31.2 Signature des avis

La signature d’un administrateur ou d’un dirigeant de l’Association figurant sur un avis ou un document devant être remis par l’Association peut être manuscrite, estampillée, dactylographiée ou imprimée ou être partiellement manuscrite, estampillée, dactylographiée ou imprimée.

31.3 Calcul des délais

Lorsqu’un avis doit être donné, en vertu des Statuts ou des Lettres patentes statuts de prorogationde l’Association, à l’intérieur d’un certain nombre de jours ou d’une certaine période, le jour de sa signification ou de son envoi par la poste n’est pas pris en compte dans ce nombre de jours ou cette autre période, à moins d’indication contraire.

31.4 Preuve de la signification

Lorsqu’un avis ou un autre document est envoyé par la poste, il est suffisant de prouver que l’enveloppe ou l’emballage dans lequel il se trouve a été dûment adressé tel qu’il est prévu à l’article 31.1 et remis à un bureau de poste ou mis dans une boîte aux lettres. L’attestation d’un dirigeant de l’Association alors en fonction relativement à l’envoi ou à la livraison d’un avis ou d’un autre document à un membre, à un administrateur, à un dirigeant ou à un vérificateurauditeur ou à la publication d’un avis ou d’un autre document est une preuve concluante de cette signification et lie le membre, l’administrateur, le dirigeant ou vérificateurauditeur de l’Association, selon le cas.

32. STATUTS

Le conseil d’administration peut, de temps à autre, adopter des Statuts concernant, de quelque manière que ce soit, l’Association ou la conduite de ses affaires, y compris, sans restriction, des Statuts prévoyant la présentation de demandes de lettres patentes supplémentairesclauses ou de statuts, et peut par statut modifier, abroger ou rétablir les Statuts; toutefois, aucun Statut ne prendra effet à moins d’avoir été ratifié par au moins les deux tiers des voix exprimées à une assemblée des membres dûment convoquée à cette fin, et l’abrogation ou la modification de Statuts qui n’est pas prévue dans les Lettres patentes ne peut être mise à exécution à moins que l’approbation du ministre requise en vertu de la Loi, le cas échéant, n’ait été obtenue à cet égard.

33. VÉRIFICATEURS AUDITEURS

À chaque assemblée annuelle, les membres nomment un vérificateurauditeur qui vérifiera les comptes de l’Association et fera un rapport sur ceux-ci aux membres, lequel occupera ce poste jusqu’à la prochaine assemblée annuelle. Toutefois, les administrateurs peuvent combler toute vacance occasionnelle du poste de vérificateurauditeur. La rémunération du vérificateurde l’auditeur est déterminée par le conseil d’administration.

34. EXERCICE

L’exercice de l’Association prend fin le 30 juin de chaque année ou à toute autre date que les administrateurs peuvent de temps à autre déterminer par voie de résolution.

35. AUCUNE POURSUITE NE PEUT ÊTRE INTENTÉE CONTRE L’ASSOCIATION

Aucun membre (y compris, dans tous les cas, un membre dont les droits et privilèges ont été suspendus ou révoqués et un membre qui a été expulsé de l’Association ou déchu de sa qualité de membre) ni aucune personne autorisée ou autre personne relevant de la compétence de l’Association n’a le droit, sous réserve des dispositions de l’article 26, d’intenter une action ou des poursuites contre l’Association, contre le conseil d’administration, le comité de direction, un conseil régional ou un comité d’un conseil régional, contre un dirigeant, un employé ou un mandataire de l’Association, un membre ou un dirigeant du conseil d’administration, d’un comité ou d’un conseil ou contre le vérificateurl ’auditeur d’un membre ou contre la Corporation de protection des investisseurs de l’ACFM, son conseil d’administration, ses comités ou ses dirigeants, employés ou mandataires relativement à une sanction qui lui a été imposée ou à un acte ou à une omission prévu, se conformant ou visant à se conformer aux dispositions des Statuts, des Règles ou des Principes directeurs et, en outre, dans le cas de la Corporation de protection des investisseurs de l’ACFM, de ses lettres patentes, de ses statuts, de ses règlements et de ses principes directeurs et, dans tous les cas, aux dispositions des directives de nature réglementaire ou des conventions y afférentes.

35.A CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L’ACFM

35A.1 L’Association est autorisée à conclure des conventions ou d’autres ententes avec la Corporation de protection des investisseurs de l’ACFM (la « CPI ») et à remplir ses obligations suivant ces conventions ou ententes, selon le cas, qui, à l’appréciation du conseil d’administration, sont conformes à la mission de l’Association, y compris, notamment, la convention d’administration datée du 1er juillet 2005 intervenue entre l’Association et la CPI, dans sa version modifiée de temps à autre (la « convention d’administration »). Le président, les membres de son personnel ou toute autre personne désignée par le conseil d’administration sont autorisés à signer et à remettre de telles conventions ou à conclure de telles conventions et à prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l’Association d’exercer ses droits ou de remplir ses obligations prévus dans de telles conventions ou ententes.

35.A.2 En ce qui concerne la convention d’administration ou d’autres conventions et ententes conclues par l’Association en conformité avec l’article 35A.1 de temps à autre, chaque membre :

  1. doit payer sans délai à l’Association toute cotisation ordinaire ou spéciale imposée ou établie par la CPI à l’égard de tout membre;
  2. doit fournir à la CPI les renseignements qui doivent être fournis par les membres dans le cadre de l’évaluation de la situation financière des membres ou du risque de perte pour la CPI;
  3. reconnaît l’échange entre l’Association et la CPI de renseignements concernant les membres, leurs associés, administrateurs, dirigeants, actionnaires, employés et mandataires, clients et toutes autres personnes autorisées en vertu de la loi, conformément à toute convention ou entente de partage de renseignements qu’ils peuvent avoir conclue et consent à cet échange;
  4. doit permettre à la CPI d’effectuer des examens du membre ou de groupes désignés de membres lorsque la convention d’administration ou d’autres conventions le prévoient, et doit apporter son entière collaboration à la CPI, aux membres de son personnel et à ses conseillers dans le cadre de tels examens, y compris, notamment, l’exercice par la CPI des pouvoirs dont dispose l’Association, ses dirigeants, les membres de son personnel ou d’autres représentants en vertu des articles 21, 22.1 et 2;
  5. doit se conformer aux mesures que la CPI peut demander à l’Association de prendre relativement à un membre, ou aux mesures que peut prendre la CPI au nom de l’Association, selon ce qui est autorisé.

36. EMPLOI DU NOM OU DU LOGO DE L’ASSOCIATION, ENGAGEMENTS ET RÉCLAMATIONS

36.1 Emploi du nom de l’Association

Aucun membre ne doit employer le nom ou le logo de l’Association dans ses en-têtes de lettres, ses circulaires ou toute autre forme de publicité ou d’annonce, sauf dans la mesure et selon la forme autorisées par le conseil d’administration. Le conseil d’administration peut à sa discrétion exiger d’un membre qu’il cesse d’utiliser son nom ou son logo. L’utilisation par un membre du nom ou du logo de l’Association n’a pas pour effet de conférer au membre des droits sur ce nom ou ce logo.

36.2 Engagements

Aucun engagement ne peut être contracté au nom de l’Association par un membre, un dirigeant ou un comité sans l’autorisation du conseil d’administration.

36.3 Réclamations

Lorsqu’un membre cesse de faire partie de l’Association pour une raison quelconque, ni l’ancien membre ni ses héritiers, liquidateurs, administrateurs, successeurs, ayants droit ou autres représentants légaux n’ont le droit de réclamer quoi que ce soit à même les fonds et les biens de l’Association.

37. DISPENSES

Le conseil d’administration peut dispenser un membre, une personne autorisée ou toute autre personne relevant de la compétence de l’Association, ou tout groupe ou toute catégorie des personnes susmentionnées, des exigences de toute disposition des Statuts, des Règles et des Formulaires lorsqu’il juge qu’une telle dispense ne porte pas préjudice aux intérêts des membres, de leurs clients ou du public; en accordant une telle dispense, le conseil d’administration peut imposer les conditions qu’il juge nécessaires ou souhaitables. Le conseil d’administration doit, à son appréciation, déterminer s’il est approprié de donner un avis de dispense de toutes les façons indiquées à l’article 24.5.3 ou de quelques-unes de ces façons.

38. PÉRIODES DE TRANSITION POUR LES STATUTS ET LES RÈGLES

Le conseil d’administration peut suspendre ou modifier l’application d’un Statut ou d’une Règle, ou de leurs dispositions, qui a été adopté, établi, ratifié ou confirmé, selon le cas, et est en vigueur, pendant la période qu’il peut déterminer, à son appréciation, afin de faciliter l’application ordonnée de ce Statut ou de cette Règle à l’ensemble des membres, des personnes autorisées ou des autres personnes relevant de la compétence de l’Association ou à tout nombre ou groupe de ceux-ci ou l’observation de ce Statut ou de cette Règle par ceux-ci ou tout nombre ou groupe de ceux-ci. Une telle suspension ou modification peut être appliquée avant ou après la prise d’effet du Statut ou de la Règle, et un avis de la suspension ou de la modification doit être donné sans délai à tous les membres et à la commission des valeurs mobilières de tout territoire où ce Statut ou cette Règle serait autrement en vigueur relativement à des membres, à des personnes autorisées et à d’autres personnes relevant de la compétence de l’Association. Aucune telle suspension ne doit donner lieu à une discrimination injuste entre des membres, des personnes autorisées ou d’autres personnes relevant de la compétence de l’Association, et aucune telle modification ne doit imposer aux membres, aux personnes autorisées ou à toute autre personne relevant de la compétence de l’Association, ou à certains d’entre eux, une exigence plus rigoureuse que les exigences du Statut ou de la Règle qui fait l’objet de la suspension ou de la modification

DM#31473v12